Parcoursup 2021 : les prépas scientifiques ont gardé leur attractivité

Par Clément Rocher, publié le 25 Juin 2021
6 min

Les classes préparatoires scientifiques figurent parmi les formations les plus demandées sur Parcoursup en 2021. Parmi elles, la nouvelle filière MP2I a éveillé l'intérêt des élèves de terminale, attirés par un enseignement fort en informatique.

Le constat est sans appel : l'intérêt des jeunes pour les classes préparatoires scientifiques ne faiblit pas. "Effectivement, il y a une observation assez claire : on a une attractivité toujours aussi grande des CPGE scientifiques avec une augmentation du nombre moyen de candidatures sur Parcoursup", explique Mickaël Prost, président de l'Union des professeurs de classes préparatoires scientifiques (UPS).

Les filières MPSI (mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur) et PCSI (physique, chimie et sciences de l'ingénieur) sont particulièrement attractives avec respectivement 185.341 et 149.278 vœux formulés cette année par les lycéens et les élèves en réorientation. 76.724 vœux ont été enregistrés pour la filière BCPST.

Première génération d'élèves à quitter le lycée "nouvelle formule", les bacheliers 2021 qui intégreront maths sup' (la première année de prépa) en septembre n'auront pourtant visiblement pas des profils très différents de ceux de leurs aînés. Mickaël Prost, qui a étudié de près les candidatures des élèves de terminale générale pour les prépas scientifiques, le confirme : "Sur les filières MPSI et PCSI, plus de 95% d'élèves ont choisi les spécialités mathématiques-physique-chimie."

Lire aussi

Un attrait pour la nouvelle filière MP2I

Les lycéens de terminale ont également manifesté de l'intérêt pour la nouvelle filière de prépa scientifique MP2I (mathématiques, physique, informatique et ingénierie) avec 29.704 vœux formulés. "Cela faisait partie des interrogations de cette année. Mais il y a donc une appétence forte pour la nouvelle filière MP2I alors qu'on était dans un contexte peu propice à la communication de cette nouveauté", constate Mickaël Prost.

La prépa MP2I s'adresse, comme les autres filières de CPGE scientifique, aux élèves intéressés par les disciplines scientifiques classiques. Mais l'accent porté en plus sur l'enseignement de l'informatique permet en particulier à "toute une nouvelle génération d'élèves qui ont pu suivre la spécialité numérique et sciences informatiques (NSI) au lycée" d'approfondir dans les études supérieures leur apprentissage de cette discipline.

À la rentrée de septembre 2021, 26 classes de prépa MP2I ouvriront en France. À l'issue de deux années de formation, les élèves pourront accéder aux concours de toutes les écoles d'ingénieurs, comme leurs camarades des autres filières de CPGE scientifiques. "Le nombre de classes ouvertes répond aux besoins des différentes écoles d'ingénieurs pour une première promotion." Il pourrait être revu à la hausse d'ici quelques années, mais la filière doit dans un premier temps faire ses preuves auprès des établissements d'enseignement supérieur.

Lire aussi

Une nette volonté de sécuriser son parcours

Cette année, le contexte sanitaire peut avoir influencé les vœux des candidats sur la plateforme d'admission Parcoursup. Certains peuvent avoir été rassurés par le maintien de l'enseignement des classes préparatoires en présentiel, alors que d'autres formations, à l'université par exemple, ont basculé à distance.

La prépa reste donc une valeur sûre pour les candidats en terminale et leurs familles. Mais aussi pour les étudiants en réorientation. "Il y a un effet visible de la crise sur les candidatures, observe Mickaël Prost. Nous constatons une augmentation assez importante de réorientations de jeunes déjà engagés dans des études supérieures et qui demandent cette année à intégrer une classe préparatoire."

Lire aussi

Une analyse de dossier très poussée

L'étude de dossiers des candidats en classe prépa scientifique s'est donc révélée particulièrement longue cette année. "Avec la réforme du lycée, on a analysé des parcours, des choix de spécialités et d'options. Il a fallu aussi avoir une vigilance accrue pour les parcours qui semblent moins naturels et essayer de comprendre les choix d'orientation", souligne le président de l'UPS.

Le projet de formation motivé a été particulièrement regardé par les responsables de recrutement. "Il laisse une place au candidat pour expliquer sa démarche. Le projet de formation motivé a pris un nouveau sens pour nous cette année."

Pour la filière MP2I, par exemple, cela donne quoi ? Un élève qui a choisi la combinaison de spécialités mathématiques-NSI en terminale constitue le profil le plus attendu pour cette classe prépa. Mais des élèves, qui ont une véritable appétence pour l'informatique et qui n'ont pas pu choisir la spécialité associée au lycée ont tout de même pu candidater. En remplissant avec soin le projet de formation motivé, ils ont mis toutes les chances de leur côté. Sur Parcoursup, les réponses des formations arrivent depuis la fin mai et pour quelques semaines encore… Pour les déçus ou impatients, il reste peut-être quelques places de disponibles en prépas scientifiques en phase complémentaire.

Articles les plus lus

A la Une prépa

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !