1. Supérieur
  2. Ecoles de commerce
  3. Jayson s’est orienté vers une formation en cinq ans pour son approche expérientielle
Portrait

Jayson s’est orienté vers une formation en cinq ans pour son approche expérientielle

Envoyer cet article à un ami
Jayson en 5e année du programme TEMA de Neoma BS. // © Photo fournie par le témoin
Jayson en 5e année du programme TEMA de Neoma BS. // © Photo fournie par le témoin

La double compétence technique / business finance est l'une des raisons pour lesquelles Jayson a choisi de s’orienter vers TEMA, programme post-bac de Neoma BS. Il s’est d’ailleurs orienté en double diplôme avec CentraleSupélec.

Découvrez notre classement des écoles de commerce post-bac en 4 ou 5 ans

"La double compétence technique et business finance correspondait à ce que je cherchais, explique Jayson, en double diplôme avec CentraleSupélec au sein de TEMA, le programme post-bac innovation et digital management en cinq ans de Neoma BS.

J’avais d’ailleurs hésité avec une école d’informatique, mais je ne voulais pas m’enfermer dans la technique, arriver sur le marché du travail trop 'informaticien'. TEMA m’offrait la compréhension du digital et les technologies qui vont avec et la connaissance du management, du business."

Lire aussi : Les étudiants dans les starting blocks à Neoma BS

Autres point forts qui répondaient aux attentes de Jayson : "des promotions à taille humaine (une cinquantaine d’étudiants, souvent divisés en deux pour les cours)" et surtout "une formation qui nous permettait d'apprendre en faisant", souligne-t-il. "Nous faisons des centaines de présentations. Ce 'learning by doing' permet de savoir utiliser tous les outils de l’entreprise. J’ai pu le vérifier durant mes stages, que ce soit dans le conseil comme dans une start-up.

Les nombreux stages (six mois dès la deuxième année), en France comme à l’étranger, permettent de tester différents types d’entreprises -start up, grands groupes, PME- et de domaines. J’ai ainsi su, après une expérience très enrichissante en expertise comptable chez KPMG en 1re année, que ce n’était pas là que je voulais aller. Je cible aujourd’hui le 'venture capital' (investissement financier des start-up).

Le double diplôme avec CentraleSupelec est vraiment une opportunité. Dans un monde en perpétuelle évolution, pouvoir s’adapter, savoir discuter avec des membres de la technique tout en étant du côté commercial, est essentiel."

Pour aller plus loin : Margaux a choisi une école post-bac pour "son parcours direct jusqu’à bac+5" / Simon apprécie l'aspect très professionnalisant d'un BBA