Études scientifiques, digital et management, ça va ensemble !

publié le 23 Decembre 2019
6 min

Et si l’on pouvait enfin certifier que des diplômés en sciences, paramédical ou médical auraient tout intérêt à se tourner vers un approfondissement digital et managérial pour percer professionnellement ? Car c’est l’un des constats actuels de notre société : avec l’explosion et la démultiplication des nouvelles technologies, nombreux sont les métiers qui se numérisent ou qui voient le jour dans des industries encore inattendues il y a quelques années. Zoom sur ces formations qui peuvent changer la donne et compléter notre cursus avant d’arriver sur le marché du travail.

Pour pouvoir mener à bien un projet professionnel, il faut savoir se montrer polyvalent et s’adapter aux mutations de la société. Le monde change, se numérise et tend même vers une robotisation. Face à ces innombrables changements, les entreprises se voient dans la quasi-obligation de revoir leur fonctionnement et d’adapter leurs techniques de travail à la digitalisation du marché. Mieux encore, de nouveaux emplois tout aussi passionnants voient le jour dans des industries qui n’avaient autrefois rien à voir avec des formations dites « techniques ». Il suffit de penser et d’analyser notre quotidien pour affirmer que tous les marchés se sont digitalisés. Que l’on se rende chez le médecin, le boulanger, à la banque ou que l’on renouvelle son forfait de téléphone, chaque petit détail du quotidien passe désormais par une machine, un logiciel, un robot ou une application. Et voir la réalité en face permet de trouver sa place dans cette ère numérique, de faire face à ces changements grâce à une formation parfaitement adaptée ; entraînant ainsi la création de nouveaux emplois à responsabilités et le déploiement d’outils de travail digitaux soutenant notre efficacité.

La double compétence, un bagage qui fait la différence

Trouver du travail et une situation avec des perspectives d’évolution qui nous passionnent, relève certes d’une formation adaptée, mais aussi d’un mental particulier. C’est pour cela que bien choisir son école, et pas seulement pour les cursus qu’elle propose, s’avère primordial. Si l’idée est d’intégrer une formation complémentaire visant à renforcer nos diplômes scientifiques ou business par des compétences managériales et numériques, on peut se pencher sur le cas de Ionis-STM. L’école promeut des formations professionnelles en double compétence technologique et managériale, à destination des bac+2 à bac+8 afin de mieux préparer les étudiants à la numérisation du marché du travail et à la nécessité actuelle de compétences transverses. Elle organise ses cours dans l’idée de pousser ses élèves à développer une intelligence émotionnelle et organisationnelle. Ce que cela implique ? Prévoir un enseignement où la créativité, la réflexion, l’appréciation de la diversité et la capacité à travailler au sein d’un groupe sont au cœur du cursus. Des valeurs que l’on appelle aujourd’hui les soft skills. Pour évoluer professionnellement, il faut avoir un sens de la critique, accepter la discussion et conserver ce besoin d’apprendre de son prochain au quotidien. Acquérir une expertise quant à l’utilisation et la prise en main de nouvelles technologies permet de nouveaux challenges professionnels. D’autre part, avoir l’opportunité de compléter ses connaissances grâce à un travail en équipe apparaît comme la clé de la réussite personnelle.

« À l’ère du numérique, la capacité à bien savoir communiquer réduit le stress, accroît la productivité, permet de partager les meilleures pratiques et d’être en mesure de collaborer dans des groupes qui peuvent être matérialisés physiquement et virtuellement. L’ouverture sur le monde doit aussi être favorisée. La confrontation à la diversité de cultures et d’origines sociales, à l’équilibre des genres, au brassage de millennials et de professionnels plus âgés permet une ouverture naturelle sur le monde », explique Cécile Frankart, Directrice de Ionis-STM.

Accepter la polyvalence des missions et ne pas limiter ses connaissances

La numérisation de notre société entraîne ainsi la création de nouveaux emplois, ce qui implique une certaine ouverture d’esprit des candidats. Ne pas se cantonner à une seule industrie, multiplier les formations et s’intéresser à d’autres marchés que celui désigné par notre formation initiale apparaît ainsi comme le meilleur moyen d’évoluer professionnellement. Et surtout de trouver une position enrichissante, recherchée par les entreprises et incitant au leadership. Prenons un exemple, celui des métiers que l’on considérerait comme scientifiques. Les marchés de la biologie ou encore de la santé se numérisent un peu plus chaque jour, d’où l’intérêt de se spécialiser davantage en cumulant des connaissances managériales et digitales par le biais d’un MBA e-Santé et Marketing, par exemple. Les nouvelles technologies créent de nouveaux emplois, à nous de trouver la meilleure filière pour s’y former et profiter de ces nouveaux marchés pour entreprendre ou rejoindre une société prometteuse dans ces métiers.

C’est pourquoi Ionis-STM a fait le choix de proposer des cursus adaptés, d’une part au parcours de formation de ses étudiants (nombreux à être issus, notamment, de filières scientifiques comme la biologie, la pharmacie, la santé, l’énergie, mais aussi de cursus en sciences humaines et sociales, par exemple) et d’autre part, en parfaite adéquation avec les compétences recherchées par les entreprises aujourd’hui. En effet, celles-ci ont besoin de profils portant une double compétence (technologique et métier) afin d’accompagner la mise en œuvre de solutions innovantes qui permettent d’accroître leur retour sur investissement. Et promis, c’est passionnant.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !