1. Les BU (bibliothèques universitaires), mode d'emploi
Coaching

Les BU (bibliothèques universitaires), mode d'emploi

Envoyer cet article à un ami
Université Paris 2 -  Panthéon Assas - Bibliothèque - ©Camille Stromboni-2012 // © Camille Stromboni
Université Paris 2 - Panthéon Assas - Bibliothèque - ©Camille Stromboni-2012 // © Camille Stromboni

Les étudiants qui lisent réussissent mieux que les autres. L'endroit idéal, hormis chez vous, pour cela : la BU (bibliothèque universitaire). Comment composer avec les horaires et les files d'attente à l'entrée, comment faire des recherches efficaces et bien travailler seul(e) ou en groupe ? Voici sept conseils pour optimiser votre temps passé en BU.

1. Aller à la BU dès le début d'année

Si vous n'avez encore jamais mis les pieds à la BU, il est temps de changer vos habitudes. Les rats de bibliothèque obtiennent de meilleures notes que les autres, selon une étude de l'université de Toulouse sur la valeur de la bibliothèque pour la réussite des étudiants en licence, publiée en janvier 2016. Et la réussite se renforce avec le nombre de documents empruntés : plus on lit, mieux on réussit !

L'ambiance feutrée des salles de lecture favorise la concentration. "On n'a pas de tentations extérieures", glisse Mélanie, étudiante en L1 info-com à Montpellier 3. Mais n'attendez pas la veille des partiels pour explorer votre BU. "C'est plus gros qu'un CDI et les étudiants de licence peuvent se sentir perdus au début", prévient la directrice de la BU de Lyon 1, Isabelle Scheider.

Lire aussi : Où réviser le dimanche ? Découvrez notre carte interactive des BU

2. Solliciter l'aide du personnel

Beaucoup d'étudiants butinent au hasard des rayons sans trouver ce qu'ils recherchent. Et sans oser demander d'aide au personnel de la bibliothèque. "Ils ont l'impression de nous déranger, mais nous sommes là pour les aider", objecte la directrice de la BU de Lyon 1.

Une aide précieuse d'autant que les ressources sont parfois gigantesques. Sur les 2 millions ouvrages de la bibliothèque de la Sorbonne, seuls 40.000 sont en libre accès. Les autres doivent être commandés à partir du catalogue. "Si des étudiants ne savent pas quoi emprunter, la personne en salle peut les introduire au catalogue et les aider à élaborer une bibliographie, indique Myriam Chermette-Richard, bibliothécaire à la Sorbonne. Elle n'a pas qu'un rôle de régulation !"

3. Pour avoir une place, choisir les bons horaires

Certaines bibliothèques sont saturées l'après-midi. En particulier dans la région parisienne, qui compte 12 étudiants pour une place, selon le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. "En période de partiels, il y a facilement 20 minutes de queue, observe Pierre Marige, bibliothécaire à Sainte-Barbe, dans le quartier latin. Je recommande aux étudiants d'arriver 30 minutes avant l'ouverture ou de venir en fin d'après-midi pour s'assurer une place." Les BU ouvertes le samedi sont également moins prises d'assaut ce jour-là.

Pour limiter l'engorgement, la bibliothèque interuniversitaire Sainte-Barbe a posté une webcam à l'entrée pour que les internautes puissent estimer le temps d'attente éventuel, tandis que Sainte-Geneviève, située également dans le 5e arrondissement de Paris, diffuse en temps réel sur son site Internet le nombre de places disponibles. De manière générale, évitez d'occuper une place en laissant vos affaires quand vous sortez de la bibliothèque. "Cela fait partie des bonnes pratiques", souligne Myriam Chermette-Richard, bibliothécaire à la Sorbonne.

4. Suivre sa BU sur Facebook ou Twitter

Les bibliothèques universitaires sont toutes présentes sur Facebook et Twitter. Suivre la vôtre vous permettra d'être informé en temps réel des fermetures inopinées, des travaux ou des pannes de wi-fi. Un moyen d'éviter des déplacements inutiles.

Les BU ont également recours aux réseaux sociaux pour diffuser des renseignements concernant l'évolution des conditions d'emprunt, les formations en documentation ou les manifestations culturelles à venir. Un moyen simple de faire le plein d'infos.

Bibliothèque Saint-Serge de l'université d'Angers

La bibliothèque Saint-Serge de l'université d'Angers, qui abrite une galerie de photographie, est ouverte du lundi au samedi de 8h30 à 22h30. // © Virginie Bertereau.

5. Profiter des espaces de "co-working"

De plus en plus de bibliothèques proposent des salles de travail en groupe. L'UPEC (Université Paris-Est-Créteil), par exemple, en compte 27 qui peuvent accueillir jusqu'à 10 personnes pour les plus grandes. Ces salles réservables en ligne sont disponibles jusqu'à 6 heures par semaine par étudiant. La bibliothèque de la Sorbonne a aussi prévu un espace de co-working, réservable : "Cela permet d'entrer dans la BU même quand elle est saturée, note la bibliothécaire Myriam Chermette-Richard. Peu d'étudiants y pensent."

Et lorsque les salles de travail en groupe ne sont plus disponibles, Alexandre, étudiant en M1 science politiques, a une astuce : "Quand on a un exposé, on crée un groupe sur Facebook pour se partager les fiches et on discute en ligne." Discrétion oblige à la bibliothèque.

Lire aussi : Vie étudiante : dans l'ambiance d'une BU (bibliothèque universitaire)

6. Réserver les livres à l'avance

Les catalogues des bibliothèques sont tous accessibles en ligne. Vous avez donc la possibilité de vérifier à distance la disponibilité et l'emplacement des documents qui vous intéressent. Alexandre peut en témoigner : "Il y a un livre en particulier que tous les étudiants en sciences politiques veulent emprunter deux semaines avant les examens, c'est utile de savoir s'il est dispo."

Depuis votre compte lecteur, vous pouvez aussi consulter vos prêts, les prolonger, poser une alerte et réserver des ouvrages. La réservation est cruciale dans une bibliothèque historique comme celle de la Sorbonne car la large majorité des ouvrages n'est pas en libre accès. "Si on demande un livre sur place, on attend 40 minutes dans le meilleur des cas, tandis que si on l'a réservé à l'avance, on l'a tout de suite", détaille Myriam Chermette-Richard.

7. Utiliser l'aide en ligne

De nombreuses bibliothèques proposent une aide en ligne, sous forme de messagerie instantanée ou d'e-mails. "Nous répondons à des questions très pratiques ou à des demandes de renseignements bibliographiques. Si le sujet est pointu, nous proposons éventuellement un rendez-vous pour approfondir la recherche", rapporte Isabelle Scheider, directrice de la BU Lyon 1. Les réponses arrivent dans un délai de 48 heures maximum.

Le site Ubib.fr, il regroupe les BU de 22 universités. "Ce service est sous-utilisé par rapport aux bénéfices qu'il apporte", se désole la bibliothécaire de la Sorbonne. À bon entendeur !

Pour des bibliothèques ouvertes plus souvent et plus longtemps
Depuis 2016, le ministère de l'Enseignement supérieur a mis en place le plan "Bibliothèque ouvertes +" pour étendre les horaires et les jours d'ouverture des bibliothèques notamment le soir et le week-end. À la rentrée 2017, 85 BU ont obtenu le label "NoctamBU +" qui signifie qu'elles ouvrent au minimum 63 heures par semaine et 245 jours par an. De plus en plus d'universités commencent ainsi à ouvrir leurs portes le dimanche, toute l'année ou seulement pendant les périodes d'examens.