1. Bientôt la fac ? 3 astuces pour réussir sa rentrée à l'université
Coaching

Bientôt la fac ? 3 astuces pour réussir sa rentrée à l'université

Envoyer cet article à un ami
Pour moins appréhender la rentrée à la fac, il vaut mieux la préparer. // © université de Bourgogne
Pour moins appréhender la rentrée à la fac, il vaut mieux la préparer. // © université de Bourgogne

La rentrée à la fac approche à grands pas. Et les craintes qui vont avec. Être perdu dans l'amphi, passer à côté de ses partiels, ne pas réussir à suivre le rythme... Comment assurer vos arrières ? Des profs et des étudiants vous donnent leurs astuces pour réussir le grand saut.

Conseil #1 : Se préparer en amont... mais pas trop

Premier réflexe pour vous acclimater, vous devrez visiter le site web de votre université, de votre futur département et, bien sûr, consulter le programme. Le cas échéant, vous y trouverez une bibliographie pour l'été. "Il n'est pas nécessaire de tout acheter, mais les feuilleter et les emprunter peuvent être utiles", conseille Sabine Lefebvre, professeur d’histoire romaine à l'université de Bourgogne.

Dans un deuxième temps, vous aurez peut-être envie de faire un point sur vos connaissances. Certaines universités proposent des tests de positionnement pour faire le bilan de vos acquis, essentiellement dans les disciplines scientifiques. Le site Faq2sciences s'adresse aux lycéens et aux étudiants désireux de savoir ce qui les attend sur les bancs de l'université scientifique. À travers 20 questions, piochées aléatoirement dans un stock de 1.200, l'internaute peut dresser rapidement un bilan de ses propres connaissances. Et donc de connaître son niveau avant la rentrée. En physique-chimie, les universités proposent désormais une L1 généraliste qui vous donnera les bases dans ces matières. Si vos résultats ne sont pas à la hauteur, Nicolas Reverdy, responsable de l'enseignement "Physique générale : Optique et électricité" à Lyon 1, conseille de revoir les programmes de première et terminale S deux à trois semaines avant la rentrée pour vous réimprégner des notions fondamentales.

Dans certaines disciplines comme l'histoire, la préparation sera plus ludique. "Regarder des reportages sur Arte, suivre l'actualité, aller à des expositions... c'est déjà une manière de se préparer", assure Sabine Lefebvre. En médecine, certaines facultés organisent des prérentrées à l'image de l'université de Nice qui propose une tut'rentrée du 16 au 27 août 2019. "Ces deux semaines sont indispensables pour apprendre des méthodes de travail et s'avancer un peu dans le programme", explique Ilyes, ex-étudiant tuteur. Une bonne façon de passer en douceur des vacances à la reprise des cours.

Enfin, pour s'imprégner des lieux, certaines universités organisent des journées de prérentrée pour découvrir sa future fac. À Dijon, les étudiants sont confiés pendant 2 ou 3 jours à un tuteur plus âgé par groupe de 50. Ils vont ainsi parcourir les lieux incontournables, la BU, les amphis, le secrétariat, etc. "Cela évite de perdre du temps à chercher les salles", explique Sabine Lefebvre, de l'université de Bourgogne.

Conseil #2 : Se mettre au travail tout de suite

C'est LE conseil à donner aux futurs étudiants, et encore plus si vous arrivez à la fac. Mettez-vous au travail tout de suite. Car la tentation est grande en arrivant dans le grand bain de l'autonomie de remettre au lendemain ce qu'on aurait dû faire hier...

Exemple à la fac d'histoire de l'université de Bourgogne. "En 1re année, on passe sur 2.000 ans d'histoire grecque en une semaine... Pas facile de rattraper dans ces conditions !", indique Sabine Lefebvre. Pour ne pas vous noyer dans les nombreuses définitions en histoire, vous pouvez vous munir d'un répertoire à remplir au fur et à mesure des cours que vous garderez tout au long de votre scolarité. Pour les dates importantes, établissez votre propre chronologie grâce aux très nombreux outils en ligne. D'autant que vous allez peut-être découvrir certaines matières : à Lyon 1 en physique-chimie, "en L1, les étudiants ont souvent des difficultés en mécanique car le programme de terminale passe rapidement sur ces notions", affirme Nicolas Reverdy. Pas question dans ce cas de manquer les premiers cours.

Sans compter que l'évaluation pourrait arriver plus vite que prévu. En matière d'évaluation à l'université, les célèbres "partiels" ne sont qu'une partie émergée de l'iceberg. En effet, l'examen terminal, via le partiel, alterne avec le contrôle continu, dans des proportions qui dépendent des universités et des filières de formation. De manière générale, il est fort probable que vous ayez une partie de contrôle continu en TD (un exposé devant la classe, un examen blanc, une note de participation orale, des exercices à rendre, etc.) et un examen final pour les cours magistraux. Et puis gardez à l'esprit que travailler régulièrement est votre meilleur gage de réussite à l'université.

Conseil #3 : S'installer dans sa vie étudiante

Peur d'être seul perdu dans un amphi de plusieurs centaines d'étudiants ? Inutile de vous mentir, vous aurez sans doute le sentiment de ne connaître personne les premiers jours. Rapidement, les groupes formés en TD peuvent servir de point de départ. Proposez à vos camarades d'aller ensemble à la BU. D'autant que "travailler avec les autres peut vous permettre de partager sur ce que vous avez compris et revenir sur ce que l'on n'a pas compris", rappelle Nicolas Reverdy.

Autre astuce : adhérer à une association de filière. Organisation de soirées, animation de la vie de campus, organisation de débats autour de votre discipline, il en existe généralement plusieurs par département. "En L1, j'ai hésité avant de pousser les portes de l'association. Finalement, c'est un bon moyen pour rencontrer du monde. Car ce n'est pas en amphi que se créé le lien social !", explique Nicolas, qui a fait une licence de droit à Paris 1. Un petit bémol tout de même : la vie associative peut vite devenir chronophage. Pour le jeune juriste, il est préférable d'adhérer dès la première année pour se créer un réseau sans s'investir dans les instances associatives avant la L2.

Rentrée à la fac signifie aussi prise d'autonomie. Pour vous assurer un démarrage réussi, votre vie en dehors de la fac est donc primordiale. Si vous arrivez dans une nouvelle ville pour vos études, "pensez à repérer les transports pour vous rendre à la fac, mais aussi à vous acclimater à votre nouveau lieu de vie avant la rentrée", conseille Sabine Lefebvre. Pass transport, allocations logement, il sera ainsi plus facile de vous consacrer à vos études si tous les petits tracas du quotidien sont réglés.

Après quelques semaines... pensez au tutorat !
Trois semaines ont passé, et vous êtes toujours aussi perdus ? N'attendez plus et pensez au tutorat. Si le tutorat est très répandu en première année des études de santé, les autres disciplines en proposent également. À l'université de Bourgogne, au sein du département d'histoire, trois étudiants de L3 ou master se chargent d'assurer une à deux heures de tutorat par semaine. Idéalement placés en fin de journée, en petit comité, ils peuvent vous permettre de demander de l'aide sur un cours qui n'a pas été compris. Cette aide porte aussi bien sur le contenu des cours que sur des astuces pour mieux organiser son temps. Sans compter qu'il est "plus facile de se dire des choses entre étudiants que devant les professeurs", argue Sabine Lefebvre.