1. Comment se réorienter après une première année de droit ?
Partenariat

Comment se réorienter après une première année de droit ?

Envoyer cet article à un ami
Comment se réorienter après une première année de droit ? // © Futurness
Comment se réorienter après une première année de droit ? // © Futurness

En fin de première année de fac de droit, tout comme dans d’autres filières universitaires, nombreux étudiants ne parviennent pas à valider leur année d’étude et cherchent alors à se réorienter.

Que faire après une première année de droit ? Quelles sont les différentes options ? Si vous cherchez à vous réorienter, voici quelques pistes pour vous.

Le DUT Carrières juridiques

Après une première année de droit, l’étudiant dispose de compétences de base dans le secteur juridique. Ce sont ces connaissances qui peuvent lui permettre d’intégrer un IUT Carrières juridiques. Ce type de formation, plus scolaire, en groupe restreint, peut lui convenir davantage que les cours magistraux, le système universitaire. Le DUT Carrières juridiques propose de nombreux débouchés tels que le secrétariat juridique auprès d’avocats, dans les services juridiques de grandes entreprises ou de collectivités territoriales. Les titulaires de ce DUT pourront aussi exercer dans la gestion de dossiers contentieux au sein de banques, d’organismes de prêt ou encore de grandes structures privées, ou même dans le service Ressources humaines ou relations internes des sociétés. Certains IUT, comme celui de Bordeaux par exemple, proposent de le faire par alternance. Et bonne nouvelle : après un DUT Carrières juridiques, l’étudiant pourra aussi opter pour une poursuite d’études en fac de droit de nouveau. Il existe en effet des passerelles qui permettent aux étudiants de finaliser leur projet professionnel par le biais de l’université ainsi qu’ils l’avaient initialement envisagé.

Les écoles privées dans le secteur du droit

Il existe également quelques, certes peu nombreuses, écoles privées, spécialisées dans le domaine juridique. L’étudiant peut y préparer notamment une carrière dans le secteur de la justice. Elles permettent, le plus souvent après le bac, de suivre une formation qui dure de deux à cinq ans. Ce peut être une bonne solution pour rebondir après un échec en fac de droit.

Le DUT Commerce ou le DUT Gestion, logistique et transport

Ces instituts universitaires dispensant des formations supérieures courtes en deux années, proposent des matières en droit ainsi que, bien sûr, plusieurs autres disciplines. Ce peut être une alternative intéressante pour les étudiants pour lesquels une spécialité purement juridique s’est avérée trop fermée, ne correspondant à assez à leurs aspirations. Ces IUT ont l’avantage de proposer une forte professionnalisation de leur formation et un encadrement plus important qu’à l’université.

Les écoles de commerce et le DUT ou BTS Commerce

Nombreux étudiants, après un échec en première année de Licence de droit, choisissent une réorientation en écoles de commerce, qu’elles soient publiques (comme les BTS ou DUT) ou privées. L’atout des formations en école de commerce est que le contenu de la formation dispensée durant les deux premières années est souvent assez généraliste et ouverte à tout profil d’étudiant. De plus, avoir déjà quelques notions juridiques peuvent s’avérer un vrai plus à l’entrée de ces écoles qui sont souvent assez sélectives et proposent elles-mêmes une matière en droit.

Intégrer une licence dans un domaine autre que le droit

Un étudiant qui n’est pas parvenu à valider tous ses crédits en fac de droit peut cependant vouloir conserver ce système de formation universitaire et opter pour une autre filière en rapport avec le droit. On conseillera de préférence des filières telles que AES (Administration Economique et Sociale), Sciences humaines et sociales, Lettres ou Langues. Une mention toute spéciale pour la fac d’AES qui propose un cursus à dominante économique mais aussi juridique. Un étudiant ayant suivi une première année de droit pourra suivre les cours de la fac d’AES avec plus de facilité car cette filière propose de nombreuses heures d’enseignement du droit. Il s’agit donc là d’une excellente manière de se réorienter.

Mais il n’est pas impossible d’envisager aussi une toute autre orientation qui n’a rien à voir avec le droit. Un conseiller d’orientation peut venir en aide à ces étudiants pour lesquels tout le projet professionnel est peut-être à revoir. Ne pas réussir une première année d’études supérieures ne doit en aucun cas être considéré comme un échec. C’est, au contraire, l’occasion de mettre cartes sur table et de réfléchir de nouveau, avec ou sans l’aide d’un professionnel de l’orientation, à ce que l’étudiant souhaite véritablement faire dans son avenir professionnel.

Vous cherchez à vous réorienter ? Vous ne trouvez pas la voie qui vous correspond ? Futurness propose de vous accompagner grâce à un test de personnalité gratuit !