1. Déconseiller les filières surchargées
Enquête

Déconseiller les filières surchargées

Envoyer cet article à un ami

Manifs et grèves à répétition, examens reportés, baisse des inscriptions… l’université est sur la sellette. À juste titre ? Voici notre état des lieux de la réussite des filières de prédilection des bachelier STG. Un sur cinq s’inscrit en fac, sans forcément réussir…

Élément de choix d’une licence : des effectifs pas trop pléthoriques, un grand nombre d’étudiants impliquant souvent un encadrement réduit. Mieux vaut éviter le droit ou la psycho, aux amphis souvent bondés, et préférer des filières moins courues, mais où le nombre d’enseignants pourra être plus important.

Au final, si certains décident d’aller à l’université – non par défaut mais par choix –, ils doivent commencer par établir un bilan individuel. Selon Patricia Toutain, "il faut regarder les disciplines sur lesquelles le bachelier s’est appuyé pour réussir jusqu’à maintenant. Partir de ce qui marche et voir ce qu’il peut transférer dans le système universitaire." Une démarche nécessaire pour éviter de perdre son année.


Fac : où vont les STG ?
Parmi les titulaires du bac STG inscrits à la fac, 23 % ont choisi les sciences humaines et sociales (la psychologie en majorité). Vient ensuite la licence d’histoire. Le droit et la science politique ont attiré 22 % d’entre eux, soit près de 6 000 jeunes. On en compte également 17,4 % en langues, où les nouveaux étudiants se divisent à parts égales entre la filière LLCE (langues, littérature et civilisations étrangères) et la filière LEA (langues étrangères appliquées). Enfin, le cursus AES (administration économique et sociale) est plébiscité par 12,3 % des bacheliers (soit plus de 3 300 bacheliers).