Elma Fleuret, championne d’escalade et aspirante kiné

Par Delphine Dauvergne, publié le 04 Avril 2018
4 min

ELLE VA FAIRE LA UNE. À 18 ans, la Réunionnaise Elma Fleuret vient de remporter un nouveau titre de championne de France d’escalade. Entrée depuis peu en licence STAPS, elle nourrit une double ambition : concilier sa passion pour le sport de haut niveau et ses études pour intégrer une école de kiné.

L’île de La Réunion, avec sa roche volcanique tourmentée et ses pics rocheux vertigineux, a tout du paradis pour les grimpeurs. Et aussi de quoi faire naître des vocations… C'est le cas d'Elma Fleuret qui a commencé l'escalade dès l’école primaire, puis a continué en club et a, petit à petit, pris goût aux compétitions.

"En 4e, j’ai été classée deuxième aux championnats de France dans la catégorie minimes, j’ai alors été sélectionnée en équipe de France, puis réussi à obtenir une troisième place en Coupe d’Europe", raconte la jeune femme de 18 ans. Amoureuse d'escalade, Elma aime "tirer sur les bras, ressentir cette sensation de hauteur, de vertige, et se suspendre dans le vide".

L'épreuve de vitesse, sa spécialité

Si l’escalade compte trois disciplines différentes, Elma préfère celle de la vitesse. "Nous évoluons en cordée, toujours sur la même voie, il faut être le plus rapide possible. La compétition se déroule sous forme de duels une fois la phase de qualification passée".

Lire aussi

En novembre 2016, elle réussit à être deuxième aux championnats du monde juniors, puis gagne les championnats de France chez les jeunes, en vitesse, en 2017, et obtient une deuxième place chez les seniors. "C’était l’année de la terminale, cela a été difficile de suivre les cours en même temps", admet-elle. L’année suivante, elle décide de participer à moins de compétitions, pour ne pas surcharger son emploi du temps.

Son autre objectif : devenir kiné

Après avoir passé son bac S à La Réunion, Elma a décidé, à la rentrée 2017, de continuer ses études en licence de STAPS, à Grenoble. Changement de température mais aussi d’ambiance, car elle s’entraîne au pôle France d’escalade de vitesse, à Voiron. "Je m’entraîne entre 4 et 5 fois par semaine, pendant 4 heures. Je fais de la musculation mais aussi de l’escalade à l'extérieur et en salle. Je suis souvent avec d’autres sportifs, c’est très stimulant."

Elma souhaite exercer plus tard le métier de kiné du sport : "J’aime bien le contact avec les gens, comprendre les blessures…" Avant d’entrer dans une école spécialisée, elle doit passer par une première année de STAPS. "J’apprécie les matières scientifiques du programme : l’anatomie, la biomécanique, la neurologie… la psychologie du sport m’apprend aussi des choses sur le mental."

Passionnée, Elma met tout en œuvre pour réussir à gérer études et sport de haut niveau : "Beaucoup de cours sont disponibles en ligne, cela me permet de m’organiser comme je veux, et j’espère, une fois kiné, pouvoir toujours continuer à escalader !".

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !