1. Léa et Laure, un tour du monde pour valoriser le handicap en entreprise
Portrait

Léa et Laure, un tour du monde pour valoriser le handicap en entreprise

Envoyer cet article à un ami
C'est leur engagement bénévole à l’ABIIF (Association des brancardiers et des infirmières d’Île-de-France) qui a donné envie à Laure et à Léa de valoriser le handicap en entreprise. // © Simon Lambert/Haytham pictures pour l'Etudiant
C'est leur engagement bénévole à l’ABIIF (Association des brancardiers et des infirmières d’Île-de-France) qui a donné envie à Laure et à Léa de valoriser le handicap en entreprise. // © Simon Lambert/Haytham pictures pour l'Etudiant

Léa Hardouin et Laure d'Harcourt, âgées de 23 ans, étudiantes respectivement à Sciences po et l’EDHEC, ont décidé de partir en voyage pendant leur année de césure. Leur projet : aller à la rencontre d'entreprises valorisant le handicap.

Alors que Léa est étudiante à Sciences po Paris en master sécurité internationale et que Laure étudie à l’EDHEC, elles décident de mettre à profit leur année de césure "pour partir à l’étranger et entreprendre quelque chose qui [leur] corresponde".

Toutes les deux bénévoles à l’ABIIF (Association des brancardiers et des infirmières d’Île-de-France), qui s’occupe de personnes hospitalisées, elles ont à cœur de valoriser "ce que peuvent apporter les personnes fragiles. En étant à leur service, nous nous sommes rendues compte que cela pouvait nous transformer, voire devenir une vraie force, lorsque cette expérience était transposée au sein de l’entreprise."

"Le handicap en entreprise est un levier"

Pendant six mois, les deux étudiantes en année de césure ont voyagé en France, en Europe et en Amérique latine, avec un budget de 10 000 €, pour rencontrer des entrepreneurs ayant soit développé un produit ou un service pour répondre aux besoins de personnes handicapées, soit fait le choix de les inclure dans leur équipe.

Lire aussi : Tous les portraits des jeunes qui vont faire la une

Une quarantaine de personnes ont ainsi été approchées : "Nous avons écrit un article ou réalisé une vidéo sur une trentaine de projets." Leur challenge : "Changer le regard porté sur le handicap en entreprise, montrer que c’est un levier d’innovation et une force de créativité", selon Léa.

Une action à pérenniser

"Selon Lao Tseu, 'Un voyage de mille lieues commence par un premier pas'. Cette citation nous a orienté dans le choix du nom de notre association, le Premier Pas", souligne Laure. Maintenant qu’elles ont ouvert le chemin, elles espèrent passer le flambeau de Premier Pas à d’autres, l’année prochaine.

Les deux jeunes femmes attendent encore leur dernière année d’études pour affiner leurs projets professionnels, mais cette expérience leur a donné envie de se tourner vers l’entrepreneuriat social, à l’étranger.