Pour développer le futur des formats audiovisuels, rendez-vous à Cannes

Par L'Etudiant Fab, publié le 06 Decembre 2022
6 min

Le premier diplôme dédié à la création de formats TV ouvre à Cannes. Vous êtes un(e) créatif(ve) dans l’âme ? Peu importe votre parcours antérieur, venez découvrir le premier diplôme français dédié à la création de formats TV. Fruit d’un partenariat entre l’Université Côte d’Azur, la mairie de Cannes et le groupe Banijay, ce Diplôme universitaire (DU) est ouvert à tous et surtout aux profils les plus atypiques. On vous explique tout.

La première formation dédiée aux formats TV

Koh-Lanta, Fort Boyard, Lego Masters, Celebrity Hunted, MasterChef, Star Academy… Si vous êtes un tant soit peu téléphile, ces noms ne vous sont pas étrangers. Autant de formats produits par Banijay, le leader international sur le marché de la création et production de contenus pour la télé, après avoir acquis des géants comme EndemolShine. Ce groupe indépendant présent dans 22 pays à travers ses quelque 140 filiales inaugure, aux côtés de la ville de Cannes et de l’Université Côte d’Azur, le premier diplôme français dédié à la création de formats TV. « Ce DU va se concentrer sur les programmes de flux, c’est-à-dire tout ce qui ne relève pas de la fiction, comme les divertissements, jeux d’aventure, jeux de plateau ou encore les documentaires, qui représentent 50 % de la production télévisuelle », explique Benjamin Duboin, Head of Talent & Content Factory chez Banijay, chargé de coordonner le DU.

Une filière en pénurie de talents

Pourquoi est-ce important de préciser que cette formation est dédiée aux formats TV ? Tout simplement parce qu’il n’existait jusqu’ici aucun diplôme sur cet aspect spécifique du métier. « On trouve de nombreuses formations dédiées à la fiction ou au cinéma, ou encore des écoles qui s’intéressent à la partie technique, comme la réalisation, le cadrage, la prise de son. Mais en ce qui concerne la création en tant que telle de ces formats, il y avait un vrai besoin, car nos jeunes recrues n’étaient pas formées à cette partie spécifique du métier », rapporte notre interlocuteur, qui précise que contrairement aux idées reçues, la télévision n’est pas un milieu fermé dans lequel il est très difficile de faire carrière. Benjamin Duboin nous explique, en le regrettant, que non seulement en France, mais aussi à l’échelle mondiale, « les vrais talents créatifs, ceux qui vont être capables de partir d’une idée en allant jusqu’à la conceptualisation d’un format, se font rares ».

Pourquoi Cannes ?

Bien sûr, le grand public connaît le Festival de Cannes. Mais dans l’univers plus spécifique de la télévision, la ville accueille depuis plusieurs années le Marché international des contenus audiovisuels (Mipcom) et le Spring International Television Market (MIPTV), deux événements phares qui rassemblent tous les professionnels du secteur, venus du monde entier. Cannes ambitionne également de devenir l’une des places fortes de l’industrie créative, notamment à travers la récente ouverture du campus Georges Méliès, consacré à la nouvelle écriture, l’audiovisuel, les studios d’enregistrement et la présence de l’ESRA (formation aux métiers du cinéma et de la TV). « Le campus dispose de très belles infrastructures modernes », précise Benjamin Duboin. Par ailleurs, la ville de Cannes, Banijay et l’Université Côte d’azur collaboraient déjà au travers d’une chaire dédiée à la création de formats TV, mais qui ne durait que trois semaines. « Avec le DU, nous voulons aller plus loin », précise Benjamin Duboin.

À quoi ressemblera le DU Mastering the TV formats of tomorrow : creation and development ?

Comme son nom l’indique, il est important de souligner qu’il s’agit d’une formation bilingue, délivrée en anglais et français. « Le but est que nos étudiants puissent travailler partout dans le monde et bénéficient notamment d’une veille internationale », affirme notre interviewé. Une première session condensée débutera de janvier à juin, puis le cycle s’étalera d’octobre à juin les prochaines années. Il s’agira d’une formation en cursus restreint puisque 15 étudiants en rejoindront les bancs chaque année. « L’ambition de ce cursus est d’être ultra-professionnalisant avec, pour la partie encadrée par Banijay, peu de théorie et beaucoup de pratique. Les étudiants intégreront ce DU comme s’il s’agissait d’une société de production et création », affiche Benjamin Duboin.

Les cours seront dispensés à la fois par des enseignants-chercheurs de l’université (marketing, design thinking, montage, droit de la propriété intellectuelle…), mais aussi des experts et professionnels issus du groupe Banijay ou d’autres sociétés qui viendront partager leur savoir-faire à travers des master class pour accompagner les étudiants de la phase de l’idée initiale jusqu’au pitch devant le diffuseur.

Une formation ouverte à tous les profils

« L’objectif de ce DU est que chacun puisse révéler ses talents », insiste Benjamin Duboin, peu importe sa formation d’origine ou le fait que l’on soit en reconversion. Le prérequis est de disposer d’un diplôme de niveau bac +4 (ou par validation des acquis), mais surtout, de témoigner de « créativité, ouverture d’esprit et folie », poursuit-il, ajoutant chercher des « passionnés tout autant que des profils atypiques pour faire germer les meilleures idées ».

Quels débouchés ?

Le DU forme principalement au métier de chargé de développement avec, à terme, l’objectif de se diriger par exemple vers un poste de directeur de création ou de développement. Le DU permet de s’orienter tout autant vers des sociétés de production que chez des diffuseurs puisque toutes les chaînes produisent leurs propres programmes TV.

Pour en savoir plus sur les modalités d’inscription, débouchés, tarifs, rendez-vous sur la page dédiée à la formation.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !