La pénurie de talents est-elle toujours d’actualité ?

Par Proposé par IRIIG, publié le 22 Avril 2020
7 min

Nous n’allons rien vous apprendre en annonçant que la situation actuelle, liée à l’épidémie de Covid-19, sera très vraisemblablement, et malheureusement, à l’origine d’une crise économique sans précédent.

La reprise, qu’elle soit (selon les économistes) en V, W ou U, sera compliquée pour de très nombreuses entreprises, non seulement parce qu’elles voudront rattraper le « temps perdu », tant en termes de production que de chiffre d’affaires, mais parce que nous imaginons tous que les modes et les pratiques de consommation seront durablement transformés.

Côté géopolitique, cette crise aura été révélatrice de tensions sous-jacentes et la preuve, tant de la montée en puissance de la Chine comme modèle non démocratique, que de l’ancrage durable de mouvements nationalistes et populistes qui ont fortement limité toute forme de coopération internationale : réaction tardive et politisée de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), communication lente de l’Europe, explosion de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP), mutisme de l’Organisation du Traité Atlantique Nord (OTAN).

Côté management, si l’on est sûr que le télétravail a définitivement gagné ses lettres de noblesse, nombre d’interrogations demeurent et il faudra voir si les nombreuses et heureuses initiatives humanistes et humanitaires, notamment de grands groupes, perdureront et résisteront aux publications de résultats inévitablement catastrophiques…

Une chose est sûre, quand le court terme est aussi flou, il faut s’attacher au plus long terme, étudier les grandes tendances déjà à l’œuvre.

« Il n’y a de vent porteur que pour celui qui sait où il va », disait très justement Sénèque !

Que savons-nous ?

Que nous vivons déjà, depuis près de 10 ans, une quatrième révolution industrielle, dont la révolution digitale et numérique ne constitue que la première vague. Big data, informatique quantique, Intelligence Artificielle, bio et nanotechnologies vont prochainement nous faire faire des sauts de géants en matière de génétique et de robotique et feront très prochainement de nous, mais pas de nous tous (!), des femmes et des hommes augmentés !

Que tout le monde a oublié les conséquences de la crise de 1929 (montée des populismes) et le coût astronomique des Trente Glorieuses : 45 millions de morts directement liés à la Seconde Guerre mondiale ! Sacré virus !

Qu’une partie au moins de la population mondiale, essentiellement les pays de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), ont compris qu’il fallait être, a minima, plus mesuré dans l’utilisation des ressources limitées de notre planète. Vive le bio, le végane, le naturel, le développement durable… mais qu’en sera-t-il de l’Inde, d’une partie de l’Asie et de l’Amérique latine, de l’Afrique quand ils seront doublement frappés par une crise sanitaire et économique ? Seront-ils « écoresponsables » ? Serons-nous solidaires ? En aurons-nous tout simplement les moyens ?

Donc, si nous ne savons pas quand le marché du travail, notamment pour les jeunes diplômés, va reprendre des couleurs, il est désormais évident que nous avons besoin, et plus que jamais, de leaders éclairés, capables tout à la fois de penser et d’agir !

La question, c’est : comment ?

Par l’éducation, évidemment ! « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde », affirmait Nelson Mandela, inspiré certainement par la citation attribuée à Victor Hugo : « Quand on ouvre une école, on évite d’ouvrir une prison. »

Mais quelle école, quels programmes, quelles compétences développer quand, pour le prix d’une connexion internet, vous avez accès au savoir de l’humanité ?

Nous, nous avons décidé, il y a un an, de créer IRIIG, non pas pour changer le monde, mais pour y contribuer en formant des talents éclairés et tout simplement pour assumer nos convictions :

1/ Nous vivons une quatrième révolution industrielle et sociétale : le changement devient la norme, la constante… et l’innovation, la principale clé d’une croissance durable !

2/ La croissance, pour être durable, doit être responsable et inclusive ; nos étudiants doivent donc être ouverts à l’autre et au monde.

3/ Les valeurs de l’entrepreneuriat, l’engagement, l’agilité et la vision sont les clés de la responsabilisation et de l’engagement de nos étudiants, valorisés dès le début du cursus dans leurs habits d’acteurs et de citoyens.

4/ Les seules compétences techniques ne suffisent plus à assurer l’employabilité, elles sont devenues rapidement périssables, y compris les plus dures à acquérir (médecine…).

5/ La seule compétence réellement durable est la capacité d’apprendre à apprendre tout au long de sa vie. Elle se déploie quand on développe les quatre sous-compétences à la base de notre pédagogie et de nos enseignements : les 4C – Créativité, esprit Critique, Communication et Coopération !

6/ Il n’y a pas de meilleure manière d’apprendre que de faire et de transmettre : de Confucius à Aristote en passant par les bâtisseurs de cathédrales, nous ne serons pas les derniers à penser au « learning by doing » et à la « classe inversée »…

7/ L’élitisme n’a désormais de sens que dans les organisations structurées et politisées et nous avons fait le choix de l’excellence, celui d’évaluer nos étudiants au regard de leur projet de vie et de leurs aspirations professionnelles, que nous les aidons, bien entendu, à formaliser.

Bon, voilà, nous avons payé pour diffuser ce message et faire la promotion d’IRIIG et nous avons un peu dérapé avec des arguments à caractère philosophique…

À ceux qui nous lisent encore sans nous détester, un seul message : nous sommes faits pour faire un bout de chemin ensemble et la journée de sélections (notre « Grand Bain »), que avons maintenue coûte que coûte pendant cette crise, ne sera pour vous qu’une formalité !

À bientôt donc sur www.iriig.com et surtout dans la vraie vie !

Stephan GALY
Président Fondateur d’IRIIG

P.S. : Un court message à destination des leaders de notre petit monde, ceux d’aujourd’hui et ceux de demain ;+)
« Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance. » Abraham Lincoln

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !