1. Numérique : prenez de la hauteur avec l’ESD
Partenariat

Numérique : prenez de la hauteur avec l’ESD

Envoyer cet article à un ami
Comment avoir un bon profil dans le digital ? // © ESD
Comment avoir un bon profil dans le digital ? // © ESD

La technique, la création et la stratégie sont les trois grands domaines du numérique, dans lesquels se concentrent tous les métiers. Les trois vous attirent ? Bonne nouvelle, l’ESD (École supérieure du digital) est faite pour vous ! Implantée à Paris, Lyon et Bordeaux, l’ESD forme des profils polyvalents, des touche-à-tout pros et internationaux. La polyvalence : un vrai sésame chez les recruteurs, que ce soit en agence ou chez les annonceurs. Car dans le digital, le secret, c’est de garder de la hauteur.

Après le mouton à 5 pattes – allégorie du profil rare –, le numérique invente le mouton à 12 pattes. Il est capable dans la même journée de créer un petit jeu vidéo, d’imaginer et de dessiner le futur logo de la mairie de Paris et d’alimenter son compte Twitter pour attirer des recruteurs. Eh oui, les profils les plus en vogue – et les plus rares – dans le numérique sont les profils polyvalents, à l’aise à la fois pour coder (si, si, tout le monde peut coder : ce n’est pas réservé aux matheux !), pour créer une identité visuelle et pour définir une stratégie de communication. Rassurez-vous : ces compétences s’acquièrent ! Pour cela, l’ESD a conçu des cycles de formation progressifs et professionnalisants pour vous donner de la hauteur.

Mastères en alternance : travaillez dans le digital pendant vos études !

Durant vos trois premières années à l’ESD, vous pouvez suivre un Bachelor Chargé de projet digital, titre reconnu par l’État, pour apprendre les fondamentaux de la culture numérique. Une fois diplômé(e) vous pourrez travailler – en agence ou chez l’annonceur – ou poursuivre vos études en Mastère. L’objectif ? maîtriser les rouages du management de projet digital et être capable, par la suite, d’encadrer des équipes, avec une vue d’ensemble (de la hauteur, vous dit-on !). Pour cela, plusieurs Mastères aux choix, tous accessibles en alternance : data expert ; stratégies digitales ; user experience ; création digitale.

À noter : l’ESD propose un cycle intensif en M1 (bac+4) accueillant les diplômés de bac+3 non spécialisés et leur permettant de se mettre à niveau.

Pas une journée sans contact avec des pros

De la hauteur, il faudra en prendre avec tous les professionnels qui interviennent auprès des étudiants. S’ils sont là pour enseigner les « do », ils sont aussi là pour les « don’t ». Le saviez-vous ? Le numérique est typiquement le secteur où l’échec est vécu comme une force et un apprentissage comme un autre ! Alors mieux vaut se former auprès de ceux qui ont l’expérience !

L’école a un principe simple : pas une journée sans contact avec des professionnels du numérique : start-up en résidence, conférences hebdomadaires de patrons d’entreprises, projets réels avec de vrais clients qui briefent les étudiants sur leurs problématiques digitales, « sprint sessions » d’une demi-journée pour livrer un plan d’action opérationnel à des clients non experts, visites d’entreprises, start-up et incubateurs. Et question insertion professionnelle, ça dépote ! 54 % des étudiants de l’ESD sont placés en CDI avant même la remise de leur diplôme ; 78 % trouvent un emploi dans les six mois suivant l’issue de la formation. Et 10 % des étudiants font le choix de la création d’entreprise.

Des étudiants agiles pour des métiers high-tech

La pédagogie professionnalisante et applicative pensée par l’école – j’apprends parce que je fais – est liée au secteur : les métiers du numérique se renouvellent à une vitesse phénoménale et celui que vous pratiquerez demain n’a peut-être pas encore été inventé. Data miner, data protection officer, fab manager, UX lead, UI développeur, customer experience manager… tous ces métiers n’existaient pas il y a 5 ans !

Pour être prêt(e)s à la révolution de l’intelligence artificielle, des objets connectés (vous en avez forcément un), de la robotisation et des biotechnologies (les applications sont immenses !), les diplômé(e)s de demain devront être agiles et polyvalents. Vous pourrez pour cela voyager, le digital étant une bulle mondiale. À l’ESD, tout est prévu si vous souhaitez sortir de l’Hexagone : possibilité de partir en stage trois mois à l’étranger ou encore «  learning expedition  » dans la Silicon Valley, berceau de l’innovation Web, pendant votre Mastère. Là, les étudiants participent notamment à un hackathon, aux côtés des étudiants américains de l’école 42 Silicon Valley. À vous le monde !

Prendre de la hauteur… sur soi !

Le digital, c’est un secteur… mais c’est aussi une attitude. Ouverture d’esprit, curiosité, capacité d’analyse rapide, goût pour la Tech et des personnalités très à l’aise dans toutes les situations. À l’ESD, on travaille sur soi et pour soi. Le développement personnel joue une place importante : coaching ; expression théâtrale, écrite ou plastique ; philosophie… Avec tous ces cours, c’est votre autonomie entrepreneuriale qui sera challengée !

Pour en savoir plus sur les formations et le processus d’admission, rendez-vous ici !