1. Emploi, alternance ou stage, que font les étudiants à l'université d'été du Medef ?
Témoignage

Emploi, alternance ou stage, que font les étudiants à l'université d'été du Medef ?

Envoyer cet article à un ami
De nombreux étudiants sont allés au Medef pour promouvoir leur association ou essayer de décrocher une alternance. // © Adobe Stock / Zinkevych
De nombreux étudiants sont allés au Medef pour promouvoir leur association ou essayer de décrocher une alternance. // © Adobe Stock / Zinkevych

VIDEO. À l'université du Medef qui accueille traditionnellement le gratin des entrepreneurs et de la politique, l'Etudiant a croisé de nombreux étudiants et leur a demandé la raison de leur venue. Bichonner ses clients, décrocher une alternance, promouvoir sa start-up ou une association d'intérêt public, découvrez les raisons de leur présence.

Nicolas Sarkozy, Bruno Lemaire, Arnaud Montebourg, Geoffroy Roux de Bézieux… Traditionnellement l'université d'été du Medef avec la Rencontre des entrepreneurs de France qui se tenait les 28 et 29 août dernier, accueille des entrepreneurs bien établis et des hommes politiques ayant une longue expérience des affaires publiques. On croise pourtant beaucoup d'étudiants et de jeunes diplômés aux motivations diverses dans les allées de cette grande manifestation annuelle.

Shameem, 22 ans, étudiant en management commercial à PPA business school est venu saluer les clients avec lesquels il a signé des contrats commerciaux l'an passé durant son année d'alternance effectuée dans une filiale du groupe TF1. "Je suis ici aussi pour repérer des entreprises où je pourrais faire ma prochaine alternance", confie Shameem.

Démarcher les entreprises pour une cause juste

Charles, 23 ans étudiant à l'EM Strasbourg et vice-président de la Confédération nationale des junior-entreprises est lui aussi en prospection mais pour son association : il a besoin de décrocher des appels d'offres et que les entreprises lui confient des missions (études de marché, conseil…) pour ses étudiants junior-entrepreneurs. "Nous sommes aussi ici pour récolter de la taxe d'apprentissage", précise Charles.

Lire aussi : Jobs étudiants : 20 pistes à explorer pour la rentrée 2019

Brice, 27 ans, est quant à lui un jeune chef d'entreprise : il a créé Otentico, une start-up spécialisée dans le team building et aux valeurs humanistes : "J'ai été invité par les entrepreneurs et dirigeants chrétiens pour présenter les valeurs humanistes et solidaires de ma société", explique le jeune chef d'entreprise. "Ma société propose des activités ludiques, sportives ou culturelles aux côtés de personnes en situation de grande vulnérabilité ou d'exclusion".

Fahmi Bakir, 23 ans, étudiant préparant un BTS SIO en alternance, démarche aussi les entreprises pour une bonne cause : il démarche les entreprises pour l'association Tous en stage qui propose aux élèves de troisième des quartier Rep et Rep+ d'effectuer un stage de qualité en changeant d'entreprise tous les jours. "J'essaie de convaincre les entreprises d'accueillir un groupe de 20 élèves de troisième pour leur stage", explique enthousiaste le jeune homme.