1. Emploi : volez au secours des PME loin des grandes villes, faites un VTE !
En bref

Emploi : volez au secours des PME loin des grandes villes, faites un VTE !

Envoyer cet article à un ami
À partir de septembre 2019, le VTE (volontariat territorial en entreprise) permet de prendre des responsabilités dans une PME industrielle sur un territoire éloigné des grandes métropoles // © Etienne Gless
À partir de septembre 2019, le VTE (volontariat territorial en entreprise) permet de prendre des responsabilités dans une PME industrielle sur un territoire éloigné des grandes métropoles // © Etienne Gless

Jeunes diplômés ou encore étudiants, le VTE (volontariat territorial en entreprise) vous permet d’accompagner une PME industrielle dans ses différents projets durant un an : digitalisation, innovations, développement international… Les premières offres d'emploi viennent de paraître.

L’industrie a du mal à recruter et fidéliser des talents alors même qu’elle connaît un regain de croissance. Depuis 2017, il s’ouvre en effet en France plus d’usines qu’il n’en ferme et l’industrie tricolore a même créé 10.000 emplois en 2018. Ce problème de recrutement est aggravé pour les territoires éloignés des grandes métropoles régionales et les petites et moyennes entreprises industrielles.

Le VTE (volontariat territorial en entreprise) se veut une réponse à cela. "Avec le VTE, nous proposons aux étudiants et jeunes diplômés un an d’expérience dans une PME [petite ou moyenne entreprise] ou une ETI [entreprise de taille intermédiaire] industrielle pour accompagner des projets de transformation", a expliqué Bruno Le Maire, ministre de l’Économie lors du lancement officiel du dispositif, le 25 mai 2019.

Des emplois en PME sur des territoires isolés

"À l'occasion d'un VTE, les étudiants et jeunes diplômés pourront endosser des responsabilités très jeunes", vante Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre. Le dispositif du VTE est calqué sur le principe du VIE (volontariat international en entreprise), qui permet aux jeunes de 18 à 28 ans d'exercer une mission pour le compte d'une entreprise française à l'étranger. Le VTE s'adresse aux étudiants et jeunes diplômés de bac+2 à bac+5. Vous pouvez postuler à des offres d’emploi proposées par des PME et des ETI dans l’industrie sur des territoires éloignés des grandes villes en France. Une douzaine de territoires industriels sont déjà engagés dans la démarche : Aurillac/Figeac/Rodez, le nord de la Franche-Comté, la région de Flandre Saint-Omer ou encore le Nord Cotentin.

Lire aussi : Industrie : le secteur recrute à tous les niveaux

En contrat d'apprentissage, CDD ou CDI

Les principales missions que vous pourrez accomplir à l’occasion d‘un VTE ? Mener à bien un projet de transformation ou de digitalisation de l’entreprise ; imaginer un produit innovant ou de nouvelles méthodes de production ou encore chercher des débouchés à l’export. Mais des missions en finance et ressources humaines sont aussi proposées. Dernière mission possible celle de "bras droit du dirigeant" : vous faites tourner l'entreprise pendant que le patron est en représentation à l'extérieur pour décrocher des contrats commerciaux.

Au moment de l'embauche, deux possibilités vous seront proposées : signer un contrat d'apprentissage si vous êtes encore étudiant ou signer un contrat post-diplôme d’un an minimum sous la forme d’un CDD ou d’un CDI classique. "Vous serez rémunéré à un salaire de marché", promettent les promoteurs du dispositif. Les collectivités territoriales (villes, régions…) pourront aussi, au cas par cas, vous proposer des aides au transport et au logement pour faciliter votre venue.
Concrètement, pour trouver les premières offres d’emploi et commencer à travailler dès septembre à redorer le blason des PME de la "French Fab" (le nouveau nom de l'industrie française pour la rendre attractive !), rendez-vous sur le site vte-france.fr.