Comment bien écrire les mots composés de "bien" ?

Par de notre partenaire Projet Voltaire, publié le 12 Mars 2020
2 min

"Bien" fait certainement partie des mots les plus utilisés de la langue française. Employé seul, cet adverbe ne pose pas de difficulté particulière. C’est quand il est accompagné que les choses se compliquent. Vite fait, bien fait, on vous explique tout !

"Bien qu’il est" ou "bien qu’il soit" ?

Bien qu’il soit ! Pourquoi employer ici le subjonctif ? Parce que bien que introduit une proposition qui exprime une concession (on nuance ses propos, on tempère un jugement). On écrit donc : "Bien qu’il soit tard, je continue à travailler. »

"Bien sûr" ou "biensûr" ?

"Bien sûr" s’écrit en deux mots… bien sûr ! Cette locution adverbiale se distingue donc de ses homologues "naguère" et "parfois", adverbes formés par agglutination (on a collé des mots ensemble). Attention, "bien sûr" ne prend pas non plus de trait d’union.

Lire aussi

"Bienvenu" ou "bienvenue" ?

Les deux existent ! Le nom bienvenue et l’adjectif bienvenu, qui s’accorde en genre et en nombre. Exemples : "une remarque bienvenue", "ces changements sont les bienvenus". Et la formule "bienvenue", toujours au féminin. Exemple : "Bienvenue aux lecteurs de L’Étudiant !"

"Et bien" ou "eh bien" ?

Eh bien ! Dans cette locution, eh est une interjection qui sert à renforcer le mot précédent. Rien à voir, donc, avec la conjonction de coordination et. De même, on écrira "eh oui", "eh non"… mais "et voilà", et marquant ici le lien de conséquence, de résultat avec ce qui précède.

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !