1. Sélection en master : pas de place garantie pour les licences pro
Décryptage

Sélection en master : pas de place garantie pour les licences pro

Envoyer cet article à un ami
Les étudiants en licence pro ne bénéficieront pas du droit à la poursuite d'études en master. // © IUT Cergy Pontoise
Les étudiants en licence pro ne bénéficieront pas du droit à la poursuite d'études en master. // © IUT Cergy Pontoise

Vous êtes en licence pro et vous vous demandez ce que va changer pour vous la réforme du master prévue à la rentrée 2017 ? Rien s'agissant de l'entrée en M1 : vous serez toujours sélectionnés mais, contrairement aux diplômés d'une licence générale, vous n'aurez aucune garantie d'obtenir une place ! La bonne nouvelle, c'est que le passage en M2 sera automatique pour ceux ayant validé leur première année de master.

À la rentrée 2017, l'entrée en master va être réformée. Finie la sélection à l'entrée du M2 pour tous les étudiants. Jugée incohérente par l'ensemble des acteurs – car placée au milieu du cycle master – cette sélection est désormais programmée à l'entrée du M1.

D'un côté, les universités pourront choisir leurs étudiants. De l'autre, le gouvernement s'est engagé à ce que tout étudiant titulaire d'un diplôme national de licence bénéficie d'un droit à la poursuite d'études. Concrètement, après une licence générale, l'État – en l'occurrence le recteur de région – s'engage à trouver aux étudiants recalés à l'entrée des M1 qu'ils visaient, une place dans un master cohérent avec leur projet professionnel.

Les diplômés d'une licence professionnelle pourront-ils également bénéficier d'un tel droit ? La réponse est non.

Lire aussi : Sélection en master et droit à la poursuite d'études : ce qu'il faut savoir

Déjà sélectionnés à l'entrée du M1

"Effectivement, la réforme ne crée ni nouvel avantage ni nouvel inconvénient pour les étudiants diplômés d'une licence professionnelle qui souhaiteraient continuer leurs études en master", commente Lilâ Le Bas, présidente de l'UNEF (Union nationale des étudiants de France). Celle-ci rappelle qu'actuellement, et contrairement aux étudiants titulaires d'une licence générale, les diplômés de licence pro sont déjà sélectionnés à l'entrée du M1 via l’examen du dossier et/ou un entretien.

Un traitement particulier qui s’applique à l’ensemble des titulaires d'un diplôme qui donne le grade de licence sans être pour autant un diplôme national de licence (diplôme d'ergothérapeute, d'infirmier, de comptabilité et de gestion, etc.). À terme, précise toutefois Lilâ Le Bas, "ce serait bien que ce droit d’accès en master soit étendu aux licences professionnelles".

20 % des diplômés poursuivent leurs études

Le taux de poursuite d'études des diplômés d'une licence profesionnelle n'est en effet pas anecdotique. Selon une enquête du CÉREQ (Centre d'études et de recherche sur les qualifications) de 2009, environ 20 % poursuivent leurs études après la licence pro, sachant qu'il existe de grandes disparités entre universités et secteurs. À l'université Paris-Descartes, ce chiffre grimpe à plus de 50 % en moyenne et concerne 25 % des diplômés en sciences, technologie santé, 57 % en droit, économie gestion et 48 % en sciences humaines et sociales.

Malgré ces chiffres, ne pas accorder ce nouveau droit à la poursuite d'études en master aux diplômés d'une licence pro "n'est ni choquant, ni injuste, estime Jean-François Lhuissier, président du Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle. L'objectif premier de la licence professionnelle est l'insertion dans le monde du travail". "Donner à ces étudiants un tel droit reviendrait à les inciter à poursuivre leurs études. Ce serait une perversion du système", explique également Françoise Lambert, enseignante-chercheuse à l’université de Poitiers et déléguée du SGEN-CFDT, un syndicat d'enseignants.

Pour intégrer un master, évitez la licence pro

"Au final, estime Rodolphe Dalle, vice-président de l'ADIUT (Association des directeurs d'IUT), l'admission de diplômés de licence professionnelle en master dépend vraiment du responsable de formation : cela ne pose pas de problèmes à certains, quand d'autres évitent ces profils."

D'où son conseil : "Évitez de passer par une licence professionnelle si l'objectif est de poursuivre vos études", assure-t-il avant de plaider pour une plus grande information et une meilleure orientation des étudiants. "La confusion autour des débouchés après une licence pro règne encore dans l'esprit de beaucoup d'entre eux", conclut-il.