1. Du diplôme à l'emploi. Séverine : "Je vais valoriser le patrimoine naturel du Luberon !"
Témoignage

Du diplôme à l'emploi. Séverine : "Je vais valoriser le patrimoine naturel du Luberon !"

Envoyer cet article à un ami
Après plusieurs mois de recherche, Séverine a trouvé l'emploi qui lui convient ! // © Photo fournie par le témoin
Après plusieurs mois de recherche, Séverine a trouvé l'emploi qui lui convient ! // © Photo fournie par le témoin

Se lancer dans la vie active est souvent un défi. L'Etudiant suit plusieurs jeunes diplômés dans leur recherche d'emploi, pour vous aider à traverser ce moment particulier grâce à leurs témoignages. Après plusieurs mois de recherche, Séverine, diplômée d’un master en écotourisme, vient de décrocher un poste dans le tourisme durable. Exactement ce qu'elle cherchait.

Épisode 3. 20 janvier 2017. "Soulagée !" C'est le premier qualificatif qui vient à la bouche de Séverine quand on lui demande ce qu'elle ressent... La jeune diplômée de 24 ans a décroché un poste dans l'écotourisme ! Il s'agit d'un CDD (contrat à durée déterminée) de six mois à l'office du tourisme Luberon Côté Sud (Vaucluse) pour valoriser le patrimoine naturel du Luberon par la randonnée. "C'est exactement le genre de poste que je cherchais, se réjouit Séverine. Cela ne me dérange pas que ce soit à durée déterminée. Mieux vaut un CDD qui me plaît qu'un CDI [contrat à durée indéterminée] qui ne m'intéresse pas !"

Lire aussi :
- Épisode 1. Séverine, chef de projet tourisme, vise un poste "en espace naturel protégé"
- Épisode 2. Séverine se fait aider par l'APEC

Un succès obtenu après des semaines d'envoi de candidatures et de rendez-vous à Pôle Emploi et à l'APEC. "C'est après mon dernier entretien de suivi à Pôle Emploi que tout s'est débloqué, raconte Séverine. La conseillère m'a incitée à rappeler les organismes où j'avais postulé." L'après-midi même, après avoir laissé un message, la jeune diplômée se faisait rappeler par l'office de tourisme en question. Elle décrochait un entretien à distance deux jours plus tard. "Ils m'ont dit qu'ils m'avaient envoyé, dans un premier temps, un mail de rejet de ma candidature, mais qu'ils étaient revenus sur leur décision. Heureusement, que je ne l'ai jamais reçu !"

"J'ai passé une très mauvaise nuit !"

Cette candidature, Séverine l'avait choisie comme exemple lors de l'un de ses ateliers à l'APEC. "Du coup, je l'ai envoyée deux fois !" Le jour de l'entretien, le contact passe bien avec la directrice de l'office du tourisme. "Je me sentais à l'aise. Je m'étais entraînée à me présenter brièvement, sans me dévaloriser." Une confiance qui a payé : "À la fin de l'entretien, la directrice m'a dit que ma candidature l'intéressait et qu'elle me rappellerait le lendemain. Évidemment, j'ai passé une très mauvaise nuit !"

Deux autres propositions le même jour

Le même jour, Séverine recevait deux propositions d'entretien. L'un pour un poste dans la Creuse et l'autre en Belgique. "Dans la Creuse, on me proposait de gérer un labyrinthe végétal. Mais être gestionnaire de site, même en CDI, ne me tentait pas vraiment. Quant à la Belgique, on me convoquait au préalable pour des tests écrits. De toutes les façons, je préférais rester en France pour mon premier poste."

Ces réponses positives, après des semaines d'attente, ont tout de même mis le doute à Séverine. "J'en ai parlé à mes parents. Je craignais qu'ils me poussent à privilégier le CDI. Mais ma mère, qui est passée par une brève période de chômage, est très compréhensive !" Le lendemain, tout s'est donc dénoué : Séverine a confirmé son intérêt pour le poste dans le Vaucluse, et l'office du tourisme a validé son intention de l'embaucher.

De l'amertume avant les bulles

De ces mois de recherche, Séverine garde un goût un peu amer. "Ce qui me décourageait, c'était parfois de devoir répondre à mes amis qui m'incitaient à prendre un job en intérim peu qualifié au lieu d'attendre un poste correspondant à mon niveau d'études."

Autre amertume : celle d'avoir perçu les aides de Pôle Emploi. "Depuis mes 18 ans, j'ai toujours travaillé pendant les vacances. J'ai assez mal vécu de toucher les allocations chômage, même si elles étaient très faibles. J'ai finalement trouvé cela dévalorisant." Preuve, sans doute, de la lourdeur du regard social sur les demandeurs d'emploi, quel que soit leur âge...

Aujourd'hui, Séverine a décidé de fêter la nouvelle de son embauche avec ses amis. "J'ai posté un message sur Facebook dès que j'ai su, raconte-t-elle. Je compte bien arroser ça !" En attendant, cette Vendéenne toujours très active s'est mise, à distance, à la recherche d'un logement. "Je commence mon travail le 1er février 2017, ça va venir vite !" Mais avant d'enfiler ses chaussures de randonnée et découvrir le Luberon, il lui faudra signer son contrat de travail...

Lire aussi :
- Tous les épisodes de la série "Du diplôme à l'emploi" grâce à notre timeline.
- Les parcours de Rémy, ouvrier pâtissier, Jordan, diplômé d'un master de lettres et Alice, titulaire d'un BTS audiovisuel.