Médecin du sport

Médical
Niveau d'études nécessaire
bac+10
Salaire moyen
plus de 2.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Médical
Niveau d’études minimal Bac+10
Bac conseillé S
Alternance Non
Sélectivité des études Forte
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant Plus de 2.500 €

Il est la nounou des sportifs, leur ange gardien. Le médecin du sport veille sur la santé des athlètes de haut niveau et s’assure que leur corps peut répondre aux efforts fournis quotidiennement. Une mauvaise grippe ? Une entorse faite pendant l’entraînement ? Le médecin soigne tout ça.

En réalité, ce praticien est avant tout un médecin généraliste, capable de soigner les petits bobos comme de conseiller les sportifs sur leur hygiène de vie. La seule différence avec les généralistes “classiques” est qu’il exerce auprès d’une population bien particulière, souvent dans un sport précis. Très disponible, il intervient au moindre appel et doit être sans cesse à l’écoute de ses protégés.

S’il est peu souvent reconnu à sa juste valeur, il a la satisfaction de travailler avec des champions et de participer à de grands événements sportifs. La plupart des médecins du sport exercent en libéral et sont attachés à un club, une fédération, une équipe…

Ses compétences

Soigner, conseiller, préparer.

Sa formation

Après un parcours de médecin généraliste (9 années d’études), le futur médecin du sport prépare un DESC (diplôme d’études spécialisées complémentaire) médecine du sport. Les deux premiers semestres de la formation s’effectuent durant la dernière année d’internat. Les deux derniers, après l’obtention du DES.

À noter : il est possible, dans 10 universités, d’intégrer la deuxième année de médecine sans passer par la PACES et son concours ultrasélectif.

Il existe aussi des diplômes d’université spécialisés (physiologie et pathologie du sport à Rennes, dopage à Montpellier...).

 

Autres témoignages