1. Automobile : quels métiers recrutent en alternance ?
Décryptage

Automobile : quels métiers recrutent en alternance ?

Envoyer cet article à un ami
Dans les métiers très techniques tels que la carrosserie, l’alternance est indispensable pour acquérir des gestes professionnels. // © Laurent Bagnis/WorldSkills
Dans les métiers très techniques tels que la carrosserie, l’alternance est indispensable pour acquérir des gestes professionnels. // © Laurent Bagnis/WorldSkills

Dans ce secteur, il faut distinguer les domaines de la construction et des services. Chacun a besoin de jeunes formés dans des spécialités techniques, commerciales ou technologiques…

Dans le domaine des services automobiles, 43 % des recrutements concernent les métiers de la maintenance (technicien, mécanicien, manager de l'après-vente, réceptionnaire) ; 12 % les fonctions administratives (secrétaires, comptables) ; 10 % la carrosserie ; 8 % la vente (conseiller commercial, chef des ventes) ; 4 % les métiers du magasinage et de la pièce de rechange et accessoires notamment.

Pour les métiers de l'après-vente, les employeurs du commerce et de la réparation automobile privilégient le bac pro, suivi du BTS (brevet de technicien supérieur) maintenance des véhicules, option voitures particulières, ex-BTS AVA (après-vente automobile). Le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) correspond plus à des besoins spécifiques de très petites entreprises. À noter, en carrosserie, le double cursus CAP carrosserie + CAP connexe en peinture est très recherché.

Pour la vente, l'idéal est de passer par une formation généraliste, de type BTS MUC (management des unités commerciales) ou NRC (négociation et relation client), complétée par une formation spécialisée en automobile, telle que le CQP (certificat de qualification professionnelle) vendeur automobile confirmé.

Lire aussi : Les métiers de l'automobile

Les CQP de la branche offrent une très bonne insertion professionnelle,entre 84 % et 96 % selon la spécialité de formation. Ces parcours, préparés en alternance, permettent de s'insérer dans tous les métiers de la filière : technicien expert après-vente automobile, vendeur automobile confirmé, carrossier peintre… L’ANFA (Association nationale pour la formation automobile) rapporte que 65 % des apprentis ont été embauchés à la suite de leur formation en 2016 et que 61,3 % d’entre eux ont signé un CDI.

Près de 6.000 alternants dans la filière

Le secteur des services compte 131.700 entreprises, des concessionnaires et garages jusqu’aux recycleurs, en passant par les loueurs de voitures et les distributeurs de pièces. Il regroupe 13 filières d’activités. Depuis 2014, les effectifs augmentent régulièrement dans le secteur des services, notamment dans le commerce et la réparation. En 2018, on recense 22.000 apprentis et 5.000 jeunes en contrat de professionnalisation, soit 5,3 % d’alternants parmi les salariés de la branche.

La maintenance du véhicule industriel et la carrosserie automobile recrutent et permettent une bonne insertion professionnelle. Les constructeurs et équipementiers sont aussi pourvoyeurs d’offres. Le secteur se porte bien et représente beaucoup d’enjeux en termes d’innovation et d’emplois. On dénombre près de 6.000 alternants dans l’ensemble de la filière. Tous les niveaux de formation sont recherchés. En 2018, le constructeur français Renault, par exemple, aurait recruté quelque 1.000 alternants.

Où se renseigner ?

• Le site des métiers de l'auto, du camion et du deux-roues informe sur les formations, les parcours professionnels, les échanges européens, les dispositifs selon l’âge…

• L'ANFA œuvre à la politique nationale de formation de la branche des services de l'automobile, du camion, du cycle et du motocycle.
• La Fédération des industries des équipements pour véhicules dispose d'un annuaire des 118 équipementiers adhérents.