1. Coaching bac pro SEN 2018 : réussir l’épreuve d’analyse d’un système électronique
Coaching

Coaching bac pro SEN 2018 : réussir l’épreuve d’analyse d’un système électronique

Envoyer cet article à un ami
Pour réussir cette épreuve, il faut savoir rechercher et analyser les informations proposées. // © Sigrid Gombert/plainpicture/Cultura // © Sigrid Gombert / PlainPicture / Cultura
Pour réussir cette épreuve, il faut savoir rechercher et analyser les informations proposées. // © Sigrid Gombert/plainpicture/Cultura // © Sigrid Gombert / PlainPicture / Cultura

Attention, matière à gros coefficient. L’épreuve d’analyse d’un système électronique est l’une des plus importantes du bac pro SEN (systèmes électroniques numériques). Théorique, elle permet de vérifier que vous avez acquis des connaissances en électronique et que vous savez analyser des documents. Conseils de professeurs pour la préparer et la réussir.

En quoi consiste l'épreuve

L’épreuve d’analyse d’un système électronique est une épreuve sur table, d’une durée de quatre heures, et affectée d’un coefficient 5. En répondant à une série de questions sur les installations d’un lieu donné, vous montrez que vous avez acquis les connaissances du tronc commun du programme et du champ spécifique choisi en première. Pour vous aider, un dossier technique accompagne le sujet. En 2017, ce dernier faisait 29 pages.

Ce que les correcteurs attendent de vous

L'épreuve évalue votre capacité à rechercher des informations dans une documentation technique, à les analyser et à justifier ou valider le choix d’un matériel. Elle est composée de trois parties. La première partie vous donne des informations générales sur le lieu donné : un complexe culturel, une entreprise, un centre hospitalier, etc. En 2017, le sujet portait sur le musée des Confluences de Lyon (69). 

Dans la deuxième partie, vous devez prouver votre connaissance du tronc commun en répondant à des questions relatives aux six champs spécifiques du programme. “Beaucoup de réponses se trouvent dans les documents. Si vous lisez bien le dossier, vous les trouverez”, assure un professeur du lycée La Providence, à Saint-Malo (35).

Enfin, dans la troisième partie, vous êtes interrogé sur le champ spécifique que vous avez choisi en première. Vous devez trouver un équipement qui réponde aux exigences du client.

Ce qui rapporte des points

Pour réussir cette épreuve, la clé est de bien lire les questions et le dossier technique afin de faire le lien entre les deux. Pour ne pas vous tromper, analysez bien les verbes des questions. Les cinq premières minutes de l’épreuve, lisez la première partie et surlignez les informations importantes.

Pour la deuxième partie, un professeur du lycée Immaculée-Conception à Laval (53) conseille de répondre d’abord aux questions dont vous avez la réponse. “Mais si vous préférez, vous pouvez aussi commencer par lire les documents et répondre progressivement aux questions”, concède Hervé Perrin, chef de travaux au lycée Arago-Sainte-Anne à Roanne (42).

Une fois la deuxième partie terminée, attaquez la troisième partie. Lisez les documents restants et répondez aux interrogations.

Ce qu'il ne faut pas faire

Inutile de perdre du temps à rédiger. “Si vous devez donner un chiffre, faites une phrase avec trois mots et le chiffre”, préconise l’enseignant du lycée La Providence à Saint-Malo. Faites tout de même attention à la clarté et au soin apporté à votre copie. “Si le correcteur ne sait pas si vous avez inscrit un 5 ou un 3, vous aurez zéro à la question”, avertit le professeur du lycée Immaculée-Conception à Laval.

Enfin, ne mélangez pas les unités. “Si vous calculez la tension d'un appareil, mettez le résultat en volts et pas en ampères”, avertit Hervé Perrin.

Ce qui peut faire la différence

Les correcteurs apprécient les copies “cohérentes”. Pour cela, “indiquez la formule lors de vos calculs”, recommande Hervé Perrin. En cas d'erreur, le professeur saura que vous la connaissez. “À la fin de l'épreuve, s'il vous reste du temps, relisez votre copie”, conseille-t-il.

Comment bien réviser ?

Le meilleur moyen de se préparer à l'épreuve est de traiter les sujets des années précédentes. Au moins deux à chaque vacances scolaires, recommandent les enseignants. 

Le professeur vous conseille aussi de lire des notices techniques téléchargées sur des sites de fournisseurs, comme Conrad ou Lextronic, “pour vous habituer à leur structure”. Enfin, révisez le thème de l’habilitation électrique, qui revient souvent.

Le matériel autorisé et conseillé

Pour cette épreuve, la trousse complète comprenant des stylos, un crayon à papier, une gomme, voire un rapporteur, est conseillée. “Apportez des stylos bleu, rouge et vert, car on peut vous demander de tracer des traits sur un schéma. Pour mesurer des distances, il faut un compas ou une règle millimétrée, ajoute le professeur du lycée La Providence, à Saint-Malo. Des surligneurs vous permettront enfin de mettre en avant certains éléments.” À noter : la calculatrice est toujours autorisée et indispensable.

L’oral de contrôle

L’épreuve de rattrapage se déroule à l’oral, après les premiers résultats du bac, début juillet. Elle est ouverte aux élèves ayant obtenu au bac au moins 8/20 de moyenne générale et au moins 10/20 en pratique professionnelle.
Vous répondrez à des questions d’enseignement professionnel, de français et d'histoire-géographie devant deux professeurs : un d’enseignement professionnel et un de français ou d’histoire-géographie.
L’épreuve dure trente minutes : quinze minutes de préparation et quinze de présentation. Pour réussir l’oral et décrocher le bac, vous devez obtenir une note supérieure ou égale à 10/20.