1. Bac pro : quelles sont vos chances de poursuite d'études ?
Décryptage

Bac pro : quelles sont vos chances de poursuite d'études ?

Envoyer cet article à un ami
Vers quelles filières du supérieur vont les bacs pro ? Avec quelle réussite ? // © plainpicture/Bias
Vers quelles filières du supérieur vont les bacs pro ? Avec quelle réussite ? // © plainpicture/Bias

INFOGRAPHIE. Un bachelier professionnel sur deux poursuit ses études après le bac pro. Dans la majorité des cas, il s’inscrit en BTS, mais suit un parcours parfois difficile et soumis aux inégalités.

Le baccalauréat professionnel, contrairement au bac général et au bac technologique, prépare à la fois à la poursuite d’études et à l’insertion professionnelle. Dans les faits, une étude menée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation auprès des diplômés entrés en sixième en 2007 et sortis avec le bac en 2014, 2015 ou 2016 a voulu le vérifier.

Le BTS, choix numéro 1 des bacheliers pro

Après l’obtention de leur bac pro, 50 % des diplômés poursuivent en effet leurs études dans l’enseignement supérieur, tandis que 37 % quittent la scolarité et 13 % repartent pour une formation avant le bac (CAP, BEP, mention complémentaire, diplôme d’État, brevet professionnel, brevet de technicien ou terminale d’une autre série professionnelle). La plupart du temps, les bacheliers poursuivant leurs études suivent un parcours prédéfini et soumis aux inégalités.

Après un bac pro, l’orientation la plus courante reste le BTS (brevet de technicien supérieur) : 34 % des bacheliers pro y sont inscrits en septembre suivant leur diplôme, dont un tiers en apprentissage. Cette formation est loin devant la première année de licence (7 %) et les études paramédicales (3 %).

Le BTS : un premier choix très sélectif pour les diplômés car seuls 69 % des candidats y sont acceptés. Ceux qui sont refusés se tournent alors souvent vers des formations non sélectives, généralement des licences.

Pas tous égaux face aux études

Plusieurs facteurs entrent en compte dans la sélectivité en BTS, notamment le dossier scolaire. Selon l’étude du ministère, les élèves qui ont obtenu une mention au bac pro sont ainsi plus souvent sélectionnés dans les filières de leur choix que les autres. Ceux qui ont doublé une ou deux classes sont moins nombreux à s’inscrire dans le supérieur.

On remarque ainsi que les meilleurs bacheliers professionnels ont plus de chances de suivre des études en BTS, formation adaptée à leur profil. À l’inverse, les moins bons élèves se "rabattent" souvent sur la licence, où le taux de réussite est très faible (5 %, selon une note publiée en novembre 2017 par le ministère de l'Enseignement supérieur), et le taux d’abandon très élevé (20 % après six mois).

À cette inégalité s'en ajoute une autre : l'étude note que la réussite est meilleure chez les élèves issus de milieux favorisés (93 % de taux de réussite au bac pro) que chez les enfants d’ouvriers (85 %).

Le BTS, mieux adapté aux bacheliers pro

La situation des bacheliers professionnels inscrits en BTS est donc bien meilleure. Deux mois après la rentrée en 2e année, 70 % d’entre eux sont encore inscrits, 11 % ont redoublé, 4 % se sont réorientés et 15 % ont abandonné leurs études.

Au total, près d’un sur deux (49 %) décroche son diplôme en deux ans, mais une partie de ceux qui ont échoué obtiendront leur diplôme en trois ans. Si ces résultats sont meilleurs que dans les autres formations, ils sont toutefois très inférieurs aux taux de réussite des bacheliers technologiques (66 %) et généraux (81 %).

Entrer dans la vie active, une option pas toujours payante

Après le bac professionnel, tous les diplômés ne suivent pas d’études : 37 % décident de quitter le monde des études. Parmi eux, à peine plus d’un sur deux (54 %) parvient à trouver un emploi au cours de l’année suivant le bac.