Les genres littéraires : dramatique

Français - littérature
2nde, 1ère

Retrouvez d'autres genres  litteraires  sur  magister

 

  Approche du genre : le bas-latin drama (action) est à l'origine de l'adjectif, qui désigne très généralement toute œuvre théâtrale. Il prend néanmoins un sens particulier avec l'apparition du drame. Né au début du XVIII° siècle du déclin de la tragédie et de l'observation des mœurs à laquelle s'est vouée la comédie, le drame se compose de deux sous-genres : le drame bourgeois et le drame romantique. Dans les deux cas, le ressort tragique du fatum a disparu : les personnages manifestent leur liberté, et le dénouement, souvent malheureux, n'est dû qu'à des facteurs humains. Le mélange des registres (tragique, sublime, grotesque, pathétique) satisfait au désir de vraisemblance.

  Formes dominantes :
Types de texte : théâtral, prose ou poésie.
Le drame bourgeois (XVIII° siècle) est né d'une contestation de la tragédie. Il se caractérise par un décor familial où se nouent des intrigues domestiques. Toujours écrit en prose, il force la note pathétique (comédie larmoyante de Nivelle de La Chaussée) et moralisatrice (Diderot, Le Fils naturel ; Sedaine, Le philosophe sans le savoir). Plus que par les caractères, le drame bourgeois est intéressé par les conditions sociales et prône des vertus citadines : mesure, tolérance, vertu. Il partage avec le genre plus populaire du mélodrame le goût des coups de théâtre.
Le drame romantique est issu de l'admiration partagée en Europe, dès la fin du XVIII° siècle, pour le théâtre élisabéthain (Shakespeare). Le sujet en est souvent historique (Hugo, Les Burgraves ; Musset, Lorenzaccio), pour lequel les auteurs soignent la couleur locale. La contestation des unités de temps et de lieu, et le mélange des genres (sublime et grotesque) souhaitent se conformer à la vie même. Les personnages manifestent des tempéraments nobles et passionnés (Vigny, Chatterton) qui les confrontent à un monde souvent trop étroit pour eux. Pour exprimer ce conflit, les registres peuvent aller jusqu'au lyrisme ou à l'épopée (Hugo, Ruy Blas). Ce type de drame, destiné dans certains pays d'Europe à exalter des valeurs nationales, reflète les conceptions majeures du Romantisme : révolution sociale, triomphe du cœur sur la raison, désespoir existentiel.
le drame moderne : à partir de la fin du XIX° siècle, le drame revient à des sujets sociaux, souvent anti-bourgeois (H. Becque, Les Corbeaux ; J. Anouilh, Le voyageur sans bagage), voire politiques (Sartre, Les mains sales). Il peut au contraire allier au goût de l'absurde une réflexion métaphysique (Beckett, En attendant Godot ; Ionesco, Le Roi se meurt).

Textes théoriques :
D. Diderot : Entretiens sur Le Fils naturel - Beaumarchais : Essai sur le genre dramatique sérieux - Mme de Staël : De l'Allemagne - Stendhal : Racine et Shakespeare - V. Hugo : Préface de Cromwell - B. Brecht : Écrits sur le théâtre.

  Exemple :
le drame romantique : voyez l'extrait de Lorenzaccio d'A.de Musset, étudié dans le cadre de la  lecture méthodique du texte théâtral.

 

1 avis
Notez
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Donnez votre évaluation
Les genres littéraires : dramatique
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
anonyme publié le 08/02/2018

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu