1. Attentats : collégiens et lycéens, vous serez formés aux premiers secours
Décryptage

Attentats : collégiens et lycéens, vous serez formés aux premiers secours

Envoyer cet article à un ami
Trois exercices de sécurité seront organisés durant l'année scolaire dans les collèges et lycées. // © Phovoir
Trois exercices de sécurité seront organisés durant l'année scolaire dans les collèges et lycées. // © Phovoir

Pour améliorer la sécurité des collèges et des lycées, de nouvelles mesures seront mises en place à la rentrée scolaire. Les élèves de troisième et les délégués de classe seront notamment formés aux gestes qui sauvent. Objectif : avoir les bons réflexes en cas d'attentat.

La sécurité des collèges et des lycées passe aussi par vous ! Le ministère de l'Éducation nationale a présenté mercredi 24 août 2016 de nouvelles mesures destinées à améliorer la sécurité des établissements scolaires. Parmi lesquelles : la formation aux premiers secours des élèves. 

100 % des élèves de troisième sensibilisés 

Au cours de l'année scolaire, la moitié des élèves en classe de troisième bénéficiera d'une formation de huit heures dénommée PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1). Si vous êtes concerné, vous recevrez un certificat attestant de votre aptitude à prévoir les risques et à réaliser les gestes élémentaires de secours. Cette attestation vous sera délivrée par l'un des 10.000 formateurs spécialisés de l'Éducation nationale.

L'autre moitié des élèves de troisième sera également sensibilisée aux bons gestes à avoir en cas d'incident. Un module de deux heures leur permettra d'acquérir les réflexes à avoir en cas d'attentat, en attendant les secours.

Les collégiens et lycéens ayant un mandat (délégués de classe, élus au conseil de la vie lycéenne...) pourront aussi bénéficier, à leur demande, de ces deux formations. 

Trois exercices tests dans les établissements

Au cours de l'année, que vous soyez au collège ou au lycée, vous participerez également à trois exercices de mise en situation dans votre établissement. Le premier portera sur un risque d'attentat-intrusion et aura lieu avant les vacances de la Toussaint.

Le chef d'établissement vous informera en amont de la date retenue pour ce test et des consignes que vous devrez alors suivre. Le jour J, une alarme vous signalera le début de l'exercice et la procédure se mettra en place. Pas de situation unique : en fonction de la classe dans laquelle vous êtes, il vous sera demandé soit de rester à l'abri dans la salle fermée, soit, au contraire, de rejoindre les issues de secours. “L'objectif est de faire adopter aux élèves les bons réflexes et les réactions appropriées”, explique Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Éducation nationale.

D'autres mesures de sécurité pourront être mises en place dans votre établissement comme le contrôle des sacs. À la rentrée, votre chef d'établissement vous présentera la liste des règles retenues dans votre collège ou votre lycée et vous expliquera tout en détail.

La cigarette bannie des établissements scolaires

Tout au long de l'année, une attention particulière sera portée aux abords de votre établissement scolaire. Une “surveillance dynamique” sera assurée par des troupes mobiles telles que des réservistes de la gendarmerie. L'objectif est d'éviter tout attroupement devant l'établissement, qui pourrait nuire à la sécurité des élèves. 

Pas question de fumer à l'intérieur du lycée pour autant. “Il n'y aura pas d'autorisation à fumer dans les établissements scolaires. La loi Évin s'applique même dans une situation de confinement des élèves à l'intérieur”, insiste Najat Vallaud-Belkacem. La loi Évin interdit en effet la cigarette dans les établissements pour protéger les jeunes du tabagisme.

Avec l'instauration de l'état d'urgence, certains proviseurs avaient autorisé l'an passé leurs élèves à fumer dans la courau nom de la sécurité. Mais un tribunal administratif les avait rappelés à l'ordre.