Classement des collèges 2020 : cinq critères pour reconnaître un bon établissement

Par Thibaut Cojean, Guillaume Lecompte Boinet, publié le 23 Juin 2020
6 min

La réussite au brevet n’est pas le seul indicateur d’un bon collège. L’ambiance générale, l’implication des professeurs ou les dispositifs et voyages scolaires sont aussi déterminants pour trouver un établissement adapté. À l’occasion de la publication de son classement 2020 des collèges, l'Etudiant fait le point.

C’est l’heure de se préparer au collège, mais comment savoir si votre nouvel établissement est adapté à votre profil et vous aidera à réussir ? Les chiffres du DNB (diplôme national du brevet) ne suffisent pas, il faut aussi regarder l’environnement dans lequel évoluent les élèves.

1– Le taux de réussite au brevet

Le taux de réussite au brevet ne dit pas tout, mais peut servir de bon indicateur pour estimer la qualité d’un collège. À condition de savoir le lire. "Ce qui importe, ce n’est pas qu’on ait atteint 88% de réussite au brevet en 2018, mais plutôt le fait qu’on ait progressé de 20 points depuis 2010", observe Dominique Arrous, principal du collège Eugène-le-Roy à Bergerac (24).

La réussite brute doit donc être conjuguée à la capacité d’un établissement à progresser et à faire progresser ses élèves. C’est la raison pour laquelle notre classement des collèges 2020 prend en compte les résultats du DNB sur trois ans : 2017, 2018 et 2019. Pour la première fois, le classement se base d’ailleurs sur une évaluation stable, puisque la dernière réforme du brevet a été mise en place en 2017.

Lire aussi

2 – Le taux de mentions

C’est un peu comme pour le taux de réussite : ce critère est intéressant mais il faut l'étudier sur une période de plusieurs années pour qu’il soit significatif. Selon notre classement, sur 6.872 collèges, le taux de réussite moyen est de 88,35% par collège pour la période 2017–2019, et la moyenne du taux de mention de 76,81%.

Mais il faut également garder en tête que bien souvent, les taux de réussite ou de mention sont corrélés aux origines sociales et territoriales des élèves, comme le montre une enquête de l’Insee, basée sur les collèges d’Île-de-France. C’est donc un critère intéressant, mais à prendre avec du recul car soumis aux inégalités. D’autant que ni le brevet ni les mentions ne conditionnent l’entrée au lycée.

3 – L’implication de l’équipe pédagogique

Au-delà des performances, il faut avant tout considérer le bien-être de l’élève. Pour cela, on peut s’intéresser aux données "non chiffrables". Difficile de savoir avant l'inscription dans un collège si l’équipe pédagogique sera soudée, collaborative dans son fonctionnement, portée par des projets communs. Dans ce domaine, le "bouche-à-oreille" fonctionne bien, et pourquoi pas un entretien avec la(le) principal(e) pour se faire une idée.

"Ce qui est primordial, c’est la façon dont fonctionne le professeur principal, comment il organise le contact avec les familles, s'il implique les parents en mode co-éducation et comment il parvient à gérer les relations entre les différents professeurs", explique Jean-Christophe Avet, principal du collège Clairs-Soleils à Besançon (25).

Cette cohésion d’équipe sera essentielle pour déployer dans de bonnes conditions les outils anti-décrocheurs, comme le dispositif "Devoirs faits". Créé en 2017, ce dispositif prévoit une aide aux devoirs pour les élèves en difficulté par un à deux professeurs. De même, seule une bonne cohésion de l’équipe de profs permet de mettre en place un programme personnalisé de réussite éducative pour les élèves qui ont besoin de soutien.

Lire aussi

4 – Des outils pédagogiques pour transmettre le "savoir-être"

Le collège, ce n’est pas qu’un lieu où l’on collecte des connaissances. C’est aussi là qu’on apprend à se comporter en citoyen. "Nos élèves changent beaucoup. Il faut aujourd’hui leur donner du sens par rapport à la mission que nous assurons et pas seulement un socle de connaissances", confirme Carine Pellegrin, principale du collège Cécile-Sorel de Mériel (95).

Favoriser l’ouverture aux autres, à la sensibilisation à certaines situations, comme le handicap, font aussi partie des éléments d’excellence d’un collège. "Cela jouera plus tard sur l’insertion sociale et professionnelle", ajoute la principale.

Les sorties ou les voyages scolaires peuvent jouer un rôle important dans l’ouverture, mais aussi apaiser une ambiance de la classe un peu tendue. Naturellement, le travail en petits groupes, quand il est dirigé par un professeur, peut faciliter l’acquisition de connaissances et le savoir-être. Il ne faut pas hésiter à poser des questions sur ce sujet : combien de fois dans l’année un travail de groupe est prévu, comment il est organisé, puis évalué, etc.

Lire aussi

5 – L’ambiance au collège

C’est du domaine de l’impalpable pour les statisticiens. Y-a-t-il des problèmes de délinquance à l’intérieur ou à la sortie du collège ? De harcèlement ? Quelle ambiance générale règne dans le collège ?

Lors des rencontres avec les professeurs ou chefs d’établissements des collèges, vous pouvez en savoir plus sur leurs engagements en matière de harcèlement scolaire, sur les dispositifs déployés ou sur les aides publiques destinées au bien être des élèves et à l’accès à la cantine ou aux transports scolaires.

Lire aussi

Articles les plus lus

Les plus lus Collège

A la Une réussir au Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !