Certifications PMI : la voie royale pour les métiers de la gestion de projet

Par L'Etudiant Fab, publié le 19 Janvier 2022
7 min

Une certification PMI pour un chef de projet, c’est un peu comme une étoile pour un chef cui-sinier : un plus qui fait toute la différence ! Voici tout ce qu’il faut savoir sur ces certifications qui valent de l’or.

Commençons par des chiffres qui donnent le tournis : d’après l’étude Talent Gap PMI de juin 2021, pas moins de 25 millions de postes seront à pourvoir dans le monde d’ici 2030 dans le domaine de la gestion de projet (dont près de 131 000 en Europe). C’est ce qu’on appelle un secteur porteur ! Une certification PMI permet de s’offrir les premiers choix (et pour cause, les recruteurs n’ont d’yeux que pour elles) et d’obtenir un poste en phase avec ses attentes. L’étude Talent Gap PMI révèle d’ailleurs les principales attentes des futurs chefs de projet : plus de compétences, plus de responsabilités et plus d’agilité.

Le PMI, c’est quoi au juste ?

Le PMI, Project Management Institute pour les intimes, est en fait une association à but non lucratif d’origine américaine. Mais on le retrouve partout dans le monde. Trois millions de personnes sont certifiées PMI aux quatre coins du globe. But de l’association : accompagner les hommes et les femmes dans la gestion de projet et de programme en leur proposant différentes certifications.

Des certifications pour quoi faire ?

D’abord, acquérir une bonne méthodologie en matière de gestion de projet. C’est une base utile tout au long de sa carrière, quels que soient ses choix professionnels. Ensuite, une certification PMI atteste d’une employabilité immédiate, c’est-à-dire de l’acquisition d’une théorie et d’une capacité à la mettre en pratique (et ça, les recruteurs adorent). Ce sont aussi des certifications mondialement reconnues qui permettent d’envisager très sérieusement des carrières à l’international. Enfin, last but not least, c’est un vrai plus financier. En moyenne, les certifiés PMI profitent de 13 % de salaire en plus que les autres[1] !

Des certifications pour quels métiers ?

Ce n’est pas un scoop, les certifications PMI concernent avant tout les métiers de la gestion de projet et de programme. Oui, mais voilà, quand on a dit ça, on n’a pas dit grand-chose… Il faut dire que la gestion de projet est partout. Tous les secteurs d’activité et tous les métiers sont un jour ou l’autre concernés. Et elle ne se limite pas à la vie professionnelle, la gestion de projet se retrouve régulièrement au cœur de notre vie privée. Vous vous souvenez de l’anniversaire surprise que vous avez organisé pour votre meilleur(e) ami(e) ? Eh bien voilà ! Parce que la gestion de projet est avant tout une méthodologie, utilisable en toutes circonstances, les certifications PMI sont utiles à tous, quels que soient les métiers exercés.

Des certifications pour quels niveaux ?

Ça ne vous aura pas échappé, le pluriel est de mise quand on parle de certifications PMI. Il en existe pour chaque niveau et chaque besoin.

Si certaines sont accessibles dans des masters d’écoles spécialisées, toutes sont aussi accessibles hors école. « D’ailleurs, la demande explose depuis le début de la crise sanitaire. Les gens veulent se reconvertir. Comme nos formations sont éligibles au compte personnel de formation, ils souhaitent en profiter » insiste Keren Deront, Directrice des affaires corporate de PMI Europe.

Rapide état des lieux des certifications existantes :

– CAPM (Certified Associate in Project Management) : cette certification s’adresse aux débutants, et ne nécessite pas d’expérience professionnelle préalable. Elle est d’ailleurs proposée dans certaines écoles, comme la SKEMA Business School de Nice, Lille et Paris.

– PMP (Project Management Professional) : il s’agit là de certifier des chefs de projet plus expérimentés, qui mènent et dirigent des équipes projet. On la retrouve également au sein de plusieurs écoles, dans le cadre de Masters où les étudiants ont déjà quelques années d’expérience terrain. Elle nécessite un investissement de temps assez important.

– Il existe aussi bon nombre de certifications spécialisées encore plus poussées : PgMP (Program Management Professional), PMI-RMP (PMI Risk Management Professional) PMI-SP (PMI Scheduling Professional) et enfin la fameuse PMI-ACP (PMI Agile Certified Practitioner). Il est aussi possible de passer un certificat ou de suivre des modules bien précis, comme l’agilité, le low code/no code, le problem solving par le design thinking, par exemple.

Bon à savoir : aucune certification n’est nécessaire pour en obtenir une autre.

Qu’est-ce que cette agilité dont tout le monde parle ?

On l’a vu plus haut, l’agilité est l’une des principales attentes des jeunes. Ce n’est pas pour rien que le PMI propose une formation dédiée en la matière. L’agilité, c’est avant tout un état d’esprit. Il s’agit de prévoir des changements et de pouvoir s’y adapter rapidement. « Le meilleur exemple, c’est Michelin qui, au début de la crise sanitaire, a transformé certaines de leurs usines pour y fabriquer des masques et des visières », illustre Keren Deront. Le curseur de l’entreprise se déplace alors vers la sécurité des collaborateurs tout en gardant la satisfaction client. L’agilité en entreprise nécessite des équipes pluridisciplinaires, de l’autonomie et une confiance partagée.

En quoi consistent les certifications ?

Il s’agit en fait de 23 heures de formation pour se préparer à un examen final du CAPM en ligne. La certification CAPM, par exemple, propose plusieurs modules en matière de gestion de l’intégration du projet, de gestion du périmètre du projet, de son échéancier, de ses coûts, de sa qualité, de ses ressources, de sa communication, de ses risques et de ses parties prenantes.

Et si on veut en savoir plus ?

Bien entendu, vous pouvez vous rendre sur le site du PMI, mais vous pouvez en plus participer aux PMPD (prononcez PMP Days) du 19 au 21 janvier 2022. Il s’agit d’un événement en ligne (Covid oblige) organisé par les étudiants de la SKEMA Business School de Sophia Antipolis et dédié aux étudiants, aux jeunes diplômés et aux demandeurs d’emploi.

Objectifs : mieux comprendre les métiers de la gestion de projet en dialoguant avec des professionnels dans des ateliers de discussion et étoffer son réseau. Les PMPD sont en effet l’occasion de s’informer sur les métiers de la gestion de projet et d’entrer en relation avec les services RH d’une quarantaine de grandes entreprises françaises et internationales (Crédit Agricole, Orange, Thalès…), via notamment des échanges et des entretiens de recrutement.

[1]. Earning Power: Project Management Salary Survey – Twelfth Edition (2021)

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !