Décryptage Ecole de Maistrance

publié le 19 Juin 2020
3 min

L’École de Maistrance (EDM) est unique en France. Depuis 1988, elle forme des officiers mariniers capables d’encadrer des opérateurs. Plus qu’une formation, c’est un projet de vie que cette institution propose avec, à la clé, la garantie d’exercer un métier passionnant.

Un recrutement sélectif pour un objectif ambitieux

La Marine nationale forme chaque année plus de 1 000 jeunes. Ces élèves sont appelés à devenir rapidement des opérateurs confirmés puis des chefs d’équipe. Pour intégrer Maistrance, il faut :

  • Avoir entre 17 et 30 ans ;
  • Être titulaire a minima d’un baccalauréat (peu importe la filière) ;
  • Être médicalement et physiquement apte.

Contrairement à certaines idées reçues, il n’y a pas de déterminisme au sein de la Marine nationale : l’EDM est ouverte aux hommes et aux femmes de tous les cursus. Pour candidater, il faut d’abord prendre contact avec un marin conseiller en Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA). Il en existe 47 en France métropolitaine et outre-mer. Ce rendez-vous génère l’ouverture d’un dossier qui aboutira à un entretien de motivation. Si la motivation est avérée, le candidat pourra alors passer des tests d’aptitude, dernière étape avant la validation définitive du dossier. En entrant à l’EDM, les élèves signent un engagement de 10 ans dans la Marine.

Une organisation claire/un encadrement de qualité

Les élèves sont répartis en compagnies, elles-mêmes divisées en sections d’environ 28 à 30 élèves. Dans chaque compagnie, un capitaine de compagnie, un adjudant et des chefs de section assurent l’encadrement.

Une formation unique

La formation dispensée par l’EDM s’étale sur 16 semaines. Quelle que soit la spécialité choisie par l’élève (il en existe 27 réparties en 10 domaines), elle s’articule autour des quatre axes suivants :

  • Instruction militaire et maritime, théorique et pratique (sorties sur le terrain, embarquements sur les bâtiments, tirs, préparation et examen du permis côtier, stages, visites d’unités) ;
  • Formation sécurité et premiers secours ;
  • Formation pratique à l’encadrement de proximité d’une équipe de travail ;
  • Développement de la condition physique (course à pied, renforcement musculaire, méthodes naturelles).

Durant cette période, les élèves reçoivent une rémunération en tant que quartiers-maîtres maistranciers. Ils bénéficient aussi de permissions de sortie les mercredis et les week-ends ainsi que d’une semaine de vacances. À l’issue de ces quatre mois, les Maistranciers poursuivent leur parcours avec une formation métier de six à 10 mois dans une école de spécialité de la Marine nationale, avant d’être affectés en unité.

Un enseignement d’excellence

L’EDM forme chaque année quatre promotions d’élèves répartis sur quatre sessions (janvier, mars, septembre et octobre) et deux campus : Brest, dans le Finistère (29), et Saint-Mandrier-sur-Mer, dans le Var (83). Sur place, les Maistranciers reçoivent deux types d’enseignement :

  • En tronc commun (entre 20 et 30 élèves) : français, géopolitique, anglais (passage du Test of English for International Communication – TOEIC) ;
  • En voie d’approfondissement (en groupes) : soutien en français et anglais général, anglais professionnel, préparation physique, sciences, physique, mathématiques, connaissance de l’environnement maritime. Ces matières sont choisies en fonction du parcours scolaire antérieur à Maistrance, des besoins de la Marine, de la spécialité pour laquelle l’élève a été recrutée et de ses éventuelles difficultés.

De la constitution de binômes à l’étude du soir en passant par le soutien scolaire, l’EDM a pensé un système d’enseignement visant à donner à chaque élève les meilleurs outils pour exceller dans son futur métier.

Des valeurs fortes

La formation dispensée à Maistrance repose sur un socle de valeurs fortes : engagement, esprit d’équipe, combativité collective et individuelle, sens de l’effort et du dépassement de soi, sens des responsabilités, adaptabilité.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !