e-artsup, une pédagogie unique pour des étudiants confiants et responsables

publié le 23 Decembre 2019
5 min

Avec son programme Grande École en cinq ans, e-artsup aide chacun de ses étudiants à trouver la voie qui lui correspond le mieux, tout en formant des créatifs parfaitement taillés pour affronter le monde professionnel.

« Créer la surprise »

Si e-artsup a ouvert ses portes voilà presque 20 ans, l’école ne cesse de se réinventer afin de coller au plus près des exigences du marché et d’assurer à ses étudiants une totale employabilité au terme de leur cursus. L’un des ingrédients du succès : une mise en relation avec d’autres univers professionnels grâce à des collaborations nouées avec de grandes écoles de commerce ou d’ingénierie (HEC, EPITA, ESME Sudria ou encore Sup’Biotech. «  L’objectif est que cette collaboration devienne naturelle et qu’il n’y ait pas de rupture avec le monde professionnel », explique Nicolas Becqueret, Directeur d’e-artsup. L’autre clé majeure du succès de l’école (99 % de diplômés insérés sur le marché de la création) réside également dans la dynamique de la formation : «  Les nouvelles générations se lassent vite et restent moins concentrées, c’est pourquoi nous devons sans cesse renouveler leur désir d’apprendre. Par exemple, pour rompre avec la monotonie, nous accélérons les rythmes de production, ce qui crée de la surprise », poursuit-il. Enfin, l’objectif est que les étudiants découvrent les différentes facettes du métier et optent pour celle qui leur convient le mieux.

Comment s’articule le programme Grande École ?

En première année, prépa intégrée, les étudiants apprennent les bases du métier de créatif, à savoir le dessin, la typographie, la maîtrise des couleurs, de la perspective ou encore des logiciels. Une année riche et intense durant laquelle ils progressent vite.

En deuxième année, le premier semestre est dédié au rendu de productions se rapprochant de plus en plus d’un projet réel. Au second semestre, les étudiants effectuent un stage de trois mois durant lequel ils vont être amenés à produire du graphisme des photos, des sites Internet, etc. Puis les trois mois suivants sont consacrés à la découverte des diverses facettes du métier de créatif au cours de semaines immersives. Cela permet aux étudiants de découvrir des rythmes et des procédés très différents selon l’univers professionnel exploré.

En troisième année, les 14 premières semaines des étudiants sont dévolues à la production de travaux via des immersions de deux semaines dans les six filières qui seront proposées en quatrième et cinquième année. Ces travaux se font, pour certains, en collaboration avec différentes écoles (business ou ingénieur), afin d’appréhender la notion de travail collectif avec d’autres spécialités. Puis les étudiants repartent pour 12 autres semaines sur un campus à l’étranger afin d’étudier en anglais et de s’ouvrir à d’autres modalités de production graphique. Enfin, les étudiants planchent sur un projet dans l’univers professionnel de leur choix durant les deux derniers mois de l’année scolaire. Des workshops et des hackathons leur permettent également de commencer à se spécialiser, même si leur choix n’a pas encore à être figé.

En quatrième année, les étudiants optent pour une spécialisation (voir article n°1) et adoptent un rythme alterné ou font un stage la moitié de l’année. Cette période est donc dédiée à la professionnalisation. L’autre partie de l’année est consacrée à la préparation d’un grand projet individuel ou de groupe. Les étudiants choisissent librement leur sujet et tentent de résoudre un problème complexe par le biais de la création. Ils deviennent ainsi designers. Pour cela, ils réalisent préalablement une recherche encadrée par les professionnels.

En cinquième année, les étudiants sont à nouveau dans une phase de production puis présentent l’ensemble de leurs travaux en fin de premier semestre. Le second semestre est quant à lui dédié à un projet de groupe pour une structure ou une entreprise existante.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !