Écoles de commerce : quels livres et manuels pour vous accompagner ?

Par Agnès Millet, publié le 27 Septembre 2021
5 min

Si les études de droit ont leur Dalloz, les "bibles" des écoles de commerce ne sont pas aussi connues. Y a-t-il des lectures incontournables ? Dans quelles matières ? L’Étudiant fait le point pour vous.

Pour acquérir la culture d’étudiant en école de commerce post-prépa, certains livres deviendront votre nouvelle Bible dans les disciplines phares. Un titre revient parmi les professeurs consultés, en marketing, et c’est le "Kotler" du nom de l’auteur d’un ouvrage intitulé "Le marketing management". "C’est la Bible du marketing !", explique Anne Prévost, enseignante à Neoma et co-autrice de "Réussir ma première année d’école de commerce".

"On trouve des éléments fondamentaux qui permettent de débuter, mais aussi des notions approfondies. Surtout, cet ouvrage en anglais, étudié partout, donne un langage commun avec les professionnels internationaux", complète Christine Sinapi, directrice académique de Burgundy School of Business (BSB). Dans le même champ, le "Mercator", de Philippe Malaval, est également cité comme un classique.

Autre discipline cruciale : la finance. Et là, c’est un autre poids lourd, "Finance d’entreprise", de Pierre Vernimmen qui s’impose chez les enseignants.

Lire aussi

Business, économie, stratégie : du choix dans les disciplines

Marc Vanhuele, directeur délégué des programmes pré-expérience à HEC, conseille aussi à tous ses nouveaux étudiants de se plonger dans "L'entreprise, objet d'intérêt collectif" de Jean-Dominique Senard ainsi que dans "The heart of the business : leadership principles for the next era of capitalism", d’Hubert Joly.

Vous aurez également à fréquenter un livre en économie, mais aussi en comptabilité. Le droit, la sociologie, le management feront aussi partie de vos lectures. Voilà pour vous donner des pistes.

Des références en fonction de votre cours

Mais ne vous précipitez pas en librairie ! Selon François Pottier, enseignant à Neoma et co-auteur de "Réussir ma première année d’école de commerce", "il n’existe pas d’ouvrage incontournable, il existe souvent plusieurs livres intéressants. Cela dépend de la façon dont le professeur présente sa matière".

Il faudra donc vous référer aux bibliographies qu’on ne manquera pas de vous fournir. Les cours seront là pour vous aider à tirer le meilleur parti de ces ouvrages, sur lesquels ils s’appuieront, en le complétant d’une pédagogie plus pratique.

Lire aussi

Se plonger progressivement dans les ouvrages

"Contrairement à une prépa, théorique, une école de management met en musique les notions. Nous construisons peu à peu les bases conceptuelles et tout d’abord : comment fonctionne une entreprise au quotidien. En parallèle, nos élèves apprennent en pratiquant. Nous n’assénons pas tous les fondamentaux dès le début", explique François Pottier.

D’ailleurs, s’il est indispensable de s’attaquer dans son cursus à ces ouvrages, certains professeurs préfèrent les réserver aux élèves un peu expérimentés. "Ces livres sont souvent volumineux et denses. Nous n’abordons le 'Kotler' qu’à partir du M1. Se plonger trop tôt dedans risquerait d’être décourageant", explique l’enseignant.

Quant aux manuels de synthèse et de vulgarisation, "je ne les recommande pas car ils ne me semblent pas assez précis. Nos étudiants doivent avoir des références incontestables", explique Christine Sinapi, directrice académique de BSB.

S'ouvrir à d'autres supports

Pour aller plus loin, d’autres ressources existent. "En PGE, il ne faut pas se cantonner à un regard disciplinaire mais avoir une approche globale. Au-delà des livres, vous pouvez vous appuyer sur des articles scientifiques mais aussi le cinéma, la philo, la littérature ou des podcasts. Les humanités enrichissent la réflexion", rappelle la directrice académique de BSB.

Ce sera l’occasion de puiser dans les ressources de vos médiathèques, bibliothèques et learning centers !

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !