Grandes écoles : post-bac ou post-prépa, comment choisir?

Par Agnès Millet, publié le 25 Novembre 2020
5 min

Vous êtes au lycée et pour vous, la suite, ce sera une grande école de commerce ou d’ingénieurs ! Mais entre les écoles en cinq ans accessibles après le bac, les écoles en trois ans à intégrer après deux ans de classes préparatoires ou encore les bachelors et les BBA, comment faire son choix ? Le guide en quatre points clefs.

Connaître votre profil

Selon votre parcours et votre profil, une école post-bac ou une classe prépa seront plus ou moins adaptées. Ainsi, l’intégration en CPGE requiert un très bon dossier scolaire et, idéalement, une progression des notes qui montre votre capacité à vous investir. Les appréciations des professeurs comptent et votre assiduité est un atout.

Pour s’épanouir en prépa, il vaut mieux être prêt à s’impliquer énormément dans ses études. Et être capable de mettre de côté une partie du temps consacré à ses amis ou ses loisirs. L’esprit de compétition est un plus mais le plus important est d’avoir le goût du dépassement de soi.

Autre qualité requise, savoir garder la tête froide pour tenir un rythme de travail élevé ! Passer de la tête de classe en terminale à une moyenne en dessous de 10/20 peut être un coup rude.

Pour ceux qui ne se reconnaitraient pas, une école post-bac peut être plus adaptée : une fois intégré, vous n’aurez pas la pression des concours.

Lire aussi

Mesurer l’avancée de son projet professionnel

La prépa permet de conserver un socle généraliste, dans le domaine scientifique, littéraire ou commercial. Une bonne nouvelle pour ceux qui veulent un peu de temps avant de s’orienter plus précisément. D’autant que le cadre de travail, en lycée, est proche de celui que l’on connait… mais avec plus grande intensité, qui donne un solide bagage théorique et des méthodes de travail rigoureuses.

Les écoles post-bac correspondront mieux à celui qui sait quel domaine d’études l’intéresse. La plupart d’entre elles permettent, toutefois, de garder un panel assez large de choix, et vous permettront de vous spécialiser progressivement. Autre point : les enseignements seront plus "pratiques" et plus axés sur les compétences professionnelles.

Lire aussi

Des écoles sélectives

Post-bac ou post-prépa, quel que soit votre choix, les écoles sont sélectives. Dans le premier cas, la sélection passe par l’inscription sur Parcoursup. Via une banque d’épreuves ou un concours, vous pourrez tenter votre chance auprès de plusieurs écoles – les concours Accès, Sésame, Team, Pass, Ecricome bachelor, pour les écoles de management et Advance, Puissance Alpha, Avenir en écoles d’ingénieurs. Mais certains établissements proposent leur propre concours.

Vous pourrez, après sélection, intégrer un bachelor ou un BBA, en trois ou quatre ans mais aussi un programme en cinq ans. À partir de 2021, une partie de ces formations, labellisée d’un grade de licence, facilitera la poursuite d’études.

Lire aussi

Les écoles post-prépa sont accessibles sur concours, préparés durant deux ans. Il y a autant de places dans les écoles que d’élèves en prépa : vous êtes quasiment assuré d’avoir une place ! Selon vos résultats et votre classement, vous pourrez choisir une école qui correspondra plus à votre projet (école en haut de classement, spécialisations, localisation du campus…).

En management, la vingtaine d’écoles proposant un programme grande école post-prépa, ayant grade de master (bac+5) sont regroupées dans deux concours communs : la BCE et Ecricome. Côté école d’ingénieurs, les 200 écoles sont réparties dans plusieurs concours ou banques d’épreuves dont Mines-Ponts, Mines-Telecom, CentraleSupélec et le CCINP.

Avoir une idée de son début de carrière

Selon votre choix, l’insertion sur le marché du travail ne sera pas la même. À l’issue d’un bachelor ou un BBA, vous pouvez poursuivre en master ou choisir de décrocher un poste. Après un bac+5, l’objectif est l’insertion professionnelle. Mais ces deux formations ne donnent pas accès aux mêmes offres. Les niveaux de salaire, de responsabilité et la rapidité de l’avancé en début de carrière ne seront pas les mêmes.

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !