1. Business schools : notre "kit de survie" pour les oraux
Coaching

Business schools : notre "kit de survie" pour les oraux

Envoyer cet article à un ami
Direction les oraux ! Soyez souriant, dynamique et évitez les réponses “toutes faites” : le jury a envie de vous connaître ! // © EM Lyon
Direction les oraux ! Soyez souriant, dynamique et évitez les réponses “toutes faites” : le jury a envie de vous connaître ! // © EM Lyon

Mai-juin, c'est la période des oraux des concours dans les écoles de management. Si vous n'êtes pas encore passé(e) devant le jury, voici un “kit de survie” pour franchir cette dernière étape haut la main.

1. Faites preuve de passion

Ennuyeux, formatés, les oraux des concours des écoles de management ? Il ne tient qu'à vous de réveiller votre auditoire : “Tous les candidats qui sont devant moi ont potentiellement un bon niveau. Il faut me donner envie de vous recruter… J'ai besoin que ça pétille !” lance le directeur général adjoint de GEM, Jean-François Fiorina. Montrez que vous avez des choses différentes à dire et que vous êtes content(e) de les partager. “Le candidat que l'on va retenir, c'est celui qui parle avec passion d'un sujet qui l'intéresse”, insiste Delphine Manceau, directrice de Neoma Business School.

Pour autant, il n'est pas forcément nécessaire de jouer l'excentricité. “Il y a quelques années, j'ai eu un candidat qui répondait à chaque question par une citation grecque ou latine. La première fois, c'était drôle, ensuite, c'est devenu un peu répétitif…” se souvient Jean-François Fiorina.

2. Soyez authentique

Pas la peine non plus de vous inventer de toutes pièces des passions ou un projet professionnel en croyant correspondre aux attentes d'une école. Vous seriez rapidement démasqué par le jury, qui a l'habitude de ce genre de choses.

Inutile aussi d'apprendre par cœur l'argumentaire du candidat idéal. Par exemple : “Je suis passionné par l'entrepreneuriat ; depuis toujours, je rêve de faire votre école.” “J'ai l'impression que certains récitent un disque. C'est dommage, car, à la fin, on ne sait rien d'eux, déplore Delphine Manceau. Soyez authentique ! Si vous aimez les séries américaines, dites lesquelles et argumentez."

3. Soyez à l'aise 

Le conseil vaut également pour l'habillement : ne vous infligez pas une cravate ou des talons s'ils s'apparentent pour vous à des instruments de torture. À défaut d'être chic, privilégiez professionnalisme et sobriété, l'essentiel étant que votre tenue soit en cohérence avec votre projet. Exemple : évitez le vernis écaillé ou la chemise débraillée si vous rêvez de “travailler dans le luxe”…

4. Soyez prêt

Tout oral demande un minimum de préparation en amont. “Certains candidats pensent que c'est inutile car ils sont à l'aise à l'oral, mais l'oral est un exercice commercial qui exige un argumentaire solide !” prévient Karim El Ouez Rhani, chargé des relations extérieures à Burgundy School of business (ex ESC Dijon). 

Pour cela, prenez votre CV et listez sur une feuille blanche les points que vous souhaitez aborder au cours de l'entretien. Un stage, une expérience associative, un voyage sont susceptibles d'intéresser un jury soucieux d'en apprendre plus sur vous. Essayez ensuite d'analyser ce que chacune de ces expériences vous a apporté. Enfin, entraînez-vous à répondre aux questions incontournables : pourquoi une école de management ? Pourquoi notre école ?

5. Apprenez à vous vendre

Une fois la question du fond réglée, il va falloir “apprendre à se vendre”, poursuit Karim El Ouez Rhani. “Demandez à un adulte de votre entourage de vous poser des questions en se mettant dans la peau d'un juré”, suggère Delphine Manceau. Évitez toutefois vos parents, qui peuvent manquer un peu de recul. Certaines écoles proposent aussi des oraux blancs.

Si vous êtes seul(e), armez-vous d'un chronomètre et racontez votre parcours à votre miroir. C'est un bon moyen de s'entraîner à parler distinctement et de repérer des tics de langage ou non verbaux. 

6. Renseignez-vous sur l'école 

“Pourquoi notre école ?” S'il y a une question à laquelle vous ne couperez pas, c'est bien celle-là ! Alors, entre deux oraux, profitez du trajet en train pour consulter le site Internet de l'école où vous vous rendez, suggère Isabelle Assassi, doyen du corps professoral et longtemps directrice du programme grande école de Toulouse Business School. Essayez d'en repérer les spécificités et les points qui vous intéressent. Cela devrait vous aider à convaincre le jury et à éviter les bourdes qui pourraient vexer, comme de parler du campus de Singapour alors qu'il est à Shanghai…

7. Soyez ouvert 

L'oral va aussi servir à évaluer votre ouverture d'esprit, votre capacité à dialoguer et à travailler en équipe. En règle générale, les jurys évitent les sujets glissants comme la religion, la politique, etc. Toutefois, si vous affichez un point de vue, argumentez… sans être dogmatique. 

8. Soyez positif 

“Soyez souriant, dynamique et évitez les tournures négatives, insiste Karim El Ouez Rhani. Par exemple, ne dites pas : ‘J'ai fait 10 ans de sport de haut niveau mais j'ai dû arrêter à cause de la prépa”, mais 'j'ai mis mon activité sportive entre parenthèses temporairement’.”

Attention, positif ne veut pas dire benêt ou arrogant, il s'agit de montrer votre capacité à être acteur d'une situation. “Si une question vous déstabilise, n'hésitez pas à le dire, mais surtout ne vous dites pas que la partie est perdue. Au contraire, accrochez-vous !” recommande Delphine Manceau. Essayez de rebondir en amenant le jury sur un sujet avec lequel vous êtes plus à l'aise.

Enfin, dernier conseil pour la route : “Faites un effort de ponctualité.” Cela peut sembler basique, mais un retard pourrait vous faire manquer le rendez-vous avec l'école… pour de bon !