1. Campus Comedy Tour 2018 : Paul Mirabel, le vainqueur, 70 kilos d'autodérision
Portrait

Campus Comedy Tour 2018 : Paul Mirabel, le vainqueur, 70 kilos d'autodérision

Envoyer cet article à un ami
Paul sur la scène de la Cigale lors de la finale du Campus Comedy Tour. // © Laura Gilli
Paul sur la scène de la Cigale lors de la finale du Campus Comedy Tour. // © Laura Gilli

À 22 ans, Paul Mirabel, en master à la PSB (Paris School of Business) a remporté, en mars 2018, le Campus Comedy Tour, ce concours étudiant qui réunit chaque année la crème de la crème des humoristes en herbe.

Un premier rendez-vous amoureux qui tourne mal. C’est le thème du sketch choisi par Paul Mirabel pour la finale du Campus Comedy Tour. Avec son auto-dérision, le jeune homme de 22 ans a su convaincre le jury et le public de la Cigale, à Paris, et devient ainsi l'étudiant le plus drôle de France de 2018. Il utilise ses expériences de jeune adulte pour susciter l’amusement autour de lui.

En master d’entrepreneuriat à la PSB (Paris School of Business), il profite d’une année de césure proposée par son école de commerce pour se consacrer intégralement à sa passion du théâtre et suit 30 heures d'enseignements par semaine au Cours Florent. Diction, improvisation, théâtre classique, la formation choisie par Paul est très diversifiée.

Un concours en trois étapes

Paul s'est confronté à 26 autres candidats issus essentiellement d'écoles de commerce. Le concours d’humour inter-établissements se déroule en plusieurs étapes. "Il faut d’abord se produire devant son école aux côtés d’un humoriste déjà connu. Moi, j’ai partagé la scène avec Jojo Bernard. Il fallait être élu pour continuer la suite de l’aventure, mais comme j’étais le seul candidat, je suis directement passé à l’étape supérieure", se remémore Paul, avec un large sourire.

Pour s’envoler vers la finale, les conditions sont simples : obtenir le plus de votes sur un sketch mis en ligne ou être repéré par le jury constitué de professionnels de l’humour tels que des directeurs de théâtres. Paul n’a pas remporté le plus de likes sur sa vidéo mais a été sélectionné par le jury. Ce qui lui a permis de se produire à la Cigale devant plus de 1.000 personnes. Cette finale sera diffusée sur la chaîne Comedy + en septembre 2018.

Lire aussi : Campus Comedy Tour 2017 : l’étudiant le plus drôle de France est un "puceau stylé"

Paul avait cinq minutes pour convaincre le public et se démarquer des quatre autres finalistes. L’objectif était également de s’imposer parmi les humoristes présents sur scène tels que Tania Dunel ou encore Baptiste Lecaplain.

Le théâtre, une voie vers la confiance en soi

"En 2005, mes parents m’avaient acheté le DVD du one man show de Gad Elmaleh "L'autre c’est moi". À l’époque, je me suis dit : 'son métier, c’est de faire rire les gens, c’est incroyable'", se souvient Paul, les yeux rêveurs.

Se produire devant une telle audience n’est pas chose facile et demande un minimum de confiance en soi. Cette confrontation avec le public a longtemps effrayé le jeune comédien, plutôt timide. "Il y a toujours la peur de savoir si le public va rire ou pas. Je teste beaucoup de blagues auprès de mes amis. Une chose que je me dis souvent c’est : est-ce que ma mère rigolerait si elle était dans la salle ? Si oui, je juge que cela vaut le coup d’être testé !"

Test : Êtes-vous fait(e) pour devenir comédien(ne) ?

Prendre des cours de théâtre, encadrés par des professionnels, a permis à Paul de dépasser son appréhension. "Au début, j’étais tellement stressé que je buvais des litres d’eau avant de commencer à jouer. Je continue d’être angoissé, mais j’aime être sur scène. C’est mon moment", confie-t-il.

Humoriste, un projet professionnel

Paul s'est inscrit dans une école de commerce après le bac, sans trop savoir vers quel métier se diriger… "Je ne regrette pas d'avoir suivi ces études, cela m'a apporté de la maturité, même si je n'ai pas envie de travailler dans ce domaine."

L’entourage de Paul le soutient dans sa passion et vient régulièrement l’encourager lorsqu’il se produit sur scène. "J’ai beaucoup de chance, personne ne m’a dit que c’était impossible de devenir comédien. Mes parents trouvent que cela me correspond bien."

Plusieurs fois par semaine, le jeune homme se plaît à jouer dans des cafés-théâtres parisiens pour tester ses dernières inventions. Paul a pour projet de devenir comédien professionnel. Si pour l’instant il compte finir sa deuxième année de master, le théâtre n’en demeure pas moins son plan de carrière numéro un.

"Je ne me vois pas faire autre chose qu’humoriste. Lorsque j’étais petit, je n’osais pas trop le dire, j’avais peur qu’on ne me prenne pas au sérieux. J’aimerais pouvoir lier ma formation en entrepreneuriat avec ma passion pour le théâtre", confie-t-il.