1. Supérieur
  2. EIPHI-BFC : une graduate school à la pointe de la technologie
Partenariat

EIPHI-BFC : une graduate school à la pointe de la technologie

Envoyer cet article à un ami
 // © UBFC
// © UBFC

Université Bourgogne-Franche-Comté (UBFC) propose un cursus international intégré de master-doctorat : la graduate school EIPHI-BFC. Avec une approche pédagogique originale et interdisciplinaire, cette école place la recherche au centre des formations proposées. L’objectif ? Mieux préparer les étudiants aux mondes de la recherche et de l’innovation scientifiques.

Une graduate school, c’est quoi ? Calquée sur le modèle anglo-saxon, la graduate school, ou École Universitaire de Recherche (EUR), propose une stratégie pédagogique nouvelle dans le paysage de l’enseignement supérieur français pour les niveaux master et doctorat. Les formations proposées sont étroitement liées à la recherche et s’appuient sur l’expertise scientifique et les ressources technologiques de laboratoires associés. En d’autres termes : la recherche enrichit les formations de masters via des projets tutorés et des stages immersifs encadrés par des enseignants, des chercheurs et/ou des doctorants. Ces formations évoluent ainsi constamment en lien avec les avancées scientifiques des domaines concernés, permettant aux étudiants – que ce soit après le master ou le doctorat – d’être mieux préparés aux métiers de la recherche et de l’innovation.

Intitulée EIPHI-BFC pour Ingénierie et innovation par les sciences physiques, les hautes technologies et la recherche interdisciplinaire-Bourgogne-Franche-Comté, l’école s’ouvre aux étudiants nationaux et internationaux désireux d’intégrer un master ou un doctorat en sciences de l’ingénieur.

Dix masters en sciences de l’ingénieur

Au total, l’école propose 10 masters couvrant des domaines tels que la physique quantique, les mathématiques appliquées, l’énergie, l’informatique, les systèmes intelligents ou encore la science des matériaux.

Ces formations bénéficient de l’appui de trois laboratoires de renommée internationale : Franche-Comté Électronique Mécanique Thermique et Optique-Sciences et Technologies (FEMTO-ST), le laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (ICB) et l’Institut de Mathématiques de Bourgogne (IMB). Cette alliance offre un environnement de formation très riche lié à l’expertise théorique et expérimentale et aux supports technologiques de pointe mis à disposition par ces acteurs de la recherche. En découle un cadre pédagogique original permettant d’acquérir et de développer une solide expérience interdisciplinaire, une grande autonomie et un esprit créatif. De quoi s’ouvrir de nombreuses portes dans le monde de la recherche et du développement (R&D) et de l’innovation technologique.

De par sa structuration, le programme d’enseignement de l’école offre un accompagnement du master vers le doctorat et propose même chaque année une centaine de bourses de recherche.

Une pédagogie orientée « projets »

L’école est associée à de nombreux partenaires académiques, industriels et institutionnels. Dans un souci de cohérence avec le marché de l’emploi et les domaines scientifiques d’excellence, l’école s’appuie sur ces partenariats pour proposer des enseignements basés sur une approche « projets ». Cette approche est le terreau idéal pour le développement de compétences clés, notamment dans les domaines de l’entrepreneuriat et de l’innovation.

« Il y a une importante activité pédagogique en laboratoire », explique Frédéric Péneau, chef de projet au sein d’EIPHI-BFC. « On cherche à rendre les étudiants plus autonomes en les faisant travailler en groupe autour d’un projet, ce qui permet d’appliquer la théorie sur des cas concrets. Ils ont à leur disposition des plateformes technologiques très pointues et interagissent avec des chercheurs et des ingénieurs de recherche experts dans leur domaine. »

« C’est une pédagogie par projet qui est proposée, s’inspirant beaucoup des formations anglo-saxonnes, et qui débouche sur des études doctorales où l’activité de recherche est très souvent orientée vers les applications industrielles, activité de recherche d’ailleurs en partie financée par les industriels », poursuit Frédéric Péneau.

EIPHI-BFC : un cursus international intégré

Autres atouts majeurs de la graduate school EIPHI-BFC : les cours sont enseignés intégralement en anglais dès la première année de master et l’école finance la mobilité internationale de ses étudiants pour une durée de trois à six mois !

Présente sur quatre sites de Bourgogne-Franche-Comté (Besançon, Dijon, Belfort, Montbéliard) et située à proximité de la Suisse et de l’Allemagne, la graduate school EIPHI-BFC est implantée dans une région à fort dynamisme industriel et dotée d’un patrimoine naturel et culturel mondialement reconnu.