1. Étudiants à la fac : profitez aussi de la vie de campus !
Décryptage

Étudiants à la fac : profitez aussi de la vie de campus !

Envoyer cet article à un ami
Universités : cinq lieux qui boostent la vie de campus à Saint-Étienne, Montpellier, La Rochelle, Saclay et Arras. // © Gaëlle Dechamp - UdL / UM - David Richard / C.Benguigui  / Hugo Noulin /  Université d'Artois
Universités : cinq lieux qui boostent la vie de campus à Saint-Étienne, Montpellier, La Rochelle, Saclay et Arras. // © Gaëlle Dechamp - UdL / UM - David Richard / C.Benguigui / Hugo Noulin / Université d'Artois

Les universités montent des projets qui dynamisent la vie de campus, sur le terrain de la culture, de l'entrepreneuriat ou de l'innovation. Exemples à Arras, La Rochelle, Saint-Étienne, Montpellier et Saclay.

Soyez actifs dans les espaces connectés de l'université d'Artois !

Début 2016, de nouveaux espaces ont fait leur apparition à l'université d'Artois : dotées notamment de mobilier mobile, de tableaux numériques interactifs et d'écrans de projection, des "salles actives" visent à favoriser le travail en groupe et l'utilisation des nouvelles technologies.

De même, les bibliothèques sont repensées pour accueillir des learning labs et des clusters dédiés aux projets collaboratifs, ainsi que des "espaces de convivialité", aménagés avec chauffeuses et tables basses pour le confort des étudiants. Les locaux des sites de Lens et d'Arras ont été réaménagés, avant que ne le soient ceux de Liévain, Béthune et Douai. Quel que soit le site où vous étudiez, vous aurez donc accès au même type de services.

Cluster sur le campus d'Arras.

Assistez à des spectacles multidisciplinaires à La Rochelle !

Pièce de théâtre, concert de musique actuelle ou bal tango, mais aussi forum de culture scientifique ou installation d'art numérique… Voici quelques-uns des événements auxquels vous pouvez assister à l'université de La Rochelle. Depuis 2013, l'établissement possède un lieu pour accueillir ces diverses manifestations : la salle pluridisciplinaire de la Maison de l'étudiant.

Totalement modulable et dotée de moyens techniques modernes et professionnels, celle-ci a été conçue par des architectes et un scénographe dans le but d'en faire un "espace de diffusion mais aussi d’expérimentation, de projets multi et transdisciplinaires", précise Catherine Benguigui, chargée de mission à la culture et à la vie sportive et associative.

D'autres universités possèdent leur salle de spectacle : Le Diapason à Rennes, Le Bouillon à Orléans, La Centrifugeuse à Pau, Le Hublot à Nancy, ou encore La Vignette Paul-Valéry (Montpellier 3). Signe de l'importance aujourd'hui accordée à la culture dans les universités et de l'ouverture de celles-ci sur leur territoire puisque les salles de spectacle sont des lieux de brassage des publics : artistes, étudiants et "simples" citoyens s'y retrouvent.

La salle pluridisciplinaire de la maison de l'étudiant de l'université de La Rochelle.

Déjeunez, partagez, échangez au (S)pace de Montpellier !

C'est un nouveau lieu de vie et de rencontres pour les étudiants qui a ouvert à la rentrée 2015, au cœur du campus Triolet. Fruit d'un partenariat entre le Crous et l'université de Montpellier, (S)pace propose de la restauration rapide avec un self et des espaces cosys, ainsi que des bureaux pour les associations étudiantes et une "fontaine numérique".

L'université de Montpellier a inauguré fin 2015 une fontaine numérique au sein de (S)pace.L'université de Montpellier a inauguré fin 2015 une fontaine numérique au sein de (S)pace. // © UM - David Richard

Inventé par l'ancien président Michel Robert, ce concept reprend le rôle historique de la fontaine du village où se rassemblaient les habitants pour discuter et partager des informations. "L'idée est de recréer cet esprit dans le monde moderne, avec des outils numériques", précise Sandrine Gropp, directrice du service commun de documentation de l'université de Montpellier. Deux écrans muraux, une table et un totem tactiles interactifs, des douches sonores pour écouter des podcasts sans gêner ses voisins, ou encore un système de visioconférence sont à disposition des étudiants. Libre à chacun d'utiliser ces équipements pour mener son projet, jouer à des jeux vidéo, tester une application ou tout simplement surfer sur Internet. "L'usage est complètement libre", insiste Sandrine Gropp.

(S)pace organise aussi des débats sur des sujets de société, des rencontres avec de jeunes diplômés qui viennent raconter leur parcours et des réunions entre étudiants pour partager des informations sur des stages ou des bons plans pour se loger.

Entreprenez à La Fabrique de l'innovation de Lyon-Saint-Étienne !

Étudiants entrepreneurs, vous êtes 20 % à vivre dans la région de Lyon-Saint-Étienne. Depuis plusieurs années, l'université de Lyon a fait de l'entrepreneuriat l'un des points-clés de sa stratégie, mais, jusqu'ici, les actions étaient éparpillées entre le pôle Pepite Beelys, les plates-formes techniques, la société d'accélération du transfert de technologies Satt Pulsalys… Désormais, l'UdL entend "avoir une politique coordonnée à l'échelle de la communauté d'universités, en mobilisant tous les moyens et les talents dans une logique de développement territorial", explique Fanny Martin, responsable adjointe du projet La Fabrique de l'innovation.

Concrètement, il s'agit d'accompagner les entrepreneurs, notamment étudiants, de l'idée jusqu’au marché, dans des lieux dédiés mêlant espaces de coworking, incubateur, fablab… Trois bâtiments doivent être restaurés ou construits d'ici à 2018 sur les campus de LyonTech La Doua, de la Manufacture des tabacs à Lyon et de Carnot à Saint-Étienne.


A Saint-Etienne, la À Saint-Étienne, la "préfabrique" préfigure ce que deviendra la Fabrique de l'innovation. // © Gaëlle Dechamp - UdL

En attendant, une préfabrique de 500 m2 a d'ores et déjà vu le jour à Saint-Étienne en janvier 2016 pour mobiliser les acteurs. L'UdL entend y tester l'offre de services qu'elle souhaite développer à terme : animation de workshops et ateliers de créativité, accès facilité aux plates-formes techniques, ou encore test de nouveaux produits par des usagers, dans une logique de living lab.

Collaborez au Proto204 de Saclay !

Depuis deux ans, l'université Paris-Sud dispose sur son campus d'Orsay d'un espace atypique, un lieu "connecteur" qui repose sur une conviction forte : le simple fait de créer du lien social peut déboucher sur des projets innovants. Étudiants, enseignants et chercheurs, habitants du plateau de Saclay et, au-delà, salariés et entrepreneurs, tous sont les bienvenus au Proto204, une ancienne halle technique de 200 m2 reconvertie en espace de travail collaboratif et dotée d'un petit fablab.

Le Proto204 a ouvert ses portes en mai 2014 sur le campus d'Orsay.Le Proto204 a ouvert ses portes en mai 2014 sur le campus d'Orsay. // © Hugo Noulin

Porté par l'EPA (Établissement public d'aménagement) Paris-Saclay, ce tiers-lieu est ouvert à tous les publics avec une triple mission : aider à faire connaître les projets, mobiliser autour de méthodes collaboratives et identifier les tendances émergentes. Plus largement, explique son responsable Ronan James, "l'objectif est de créer un tissu économique et social, d'amener de l'énergie créative sur un territoire".
Le Proto204 reçoit 400 visiteurs par mois et organise un événement par jour, dans des domaines très variés : coding sessions, "pop-up librairie" autour de conférences thématiques, start-up cabaret avec l'association Start in Saclay, concerts de création numérique… Prochaine étape pour Ronan James : "Rendre ce tiers-lieu mobile et aller au plus près des publics, via le Protobus."