Les enjeux du numérique.

Par L'Etudiant Fab, publié le 07 Avril 2021
4 min

La révolution numérique impacte l’ensemble des secteurs, métiers et compétences associés. La pénurie de femmes et d’hommes disposant de qualifications dans ce domaine est avérée, non seulement pour les éditeurs de logiciels et les entreprises de services du numérique, mais aussi pour l’ensemble de l’économie. C’est un constat préoccupant partagé par tout l’écosystème numérique. Les acteurs publics, politiques et économiques se doivent de prendre conscience des changements en cours afin d’agir rapidement.

TOUT D’ABORD, UN ENJEU SOCIAL OU SOCIÉTAL…

Il est impératif que l’ensemble de la population dispose de connaissances minimales en humanités numériques (c’est-à-dire la capacité à évoluer dans un monde numérique) pour devenir des consommateurs/acteurs responsables : acteurs économiques, usagers et citoyens. Il convient ainsi d’agir dès le plus jeune âge afin de développer la culture numérique et d’initier aux fondamentaux de l’informatique.

… MAIS AUSSI UN ENJEU ÉCONOMIQUE

Le recrutement est ressenti comme la première des difficultés par les entreprises du secteur. Les rapports et études prospectives à cet égard sont unanimes : nous allons devoir former en masse des personnes ayant les compétences adéquates si nous voulons bénéficier pleinement de la croissance offerte par la révolution numérique. Ceci est vrai à tous les niveaux de qualification de l’enseignement supérieur. L’attractivité de la filière est de la responsabilité de tous.
Il faut donc sonner la mobilisation générale pour que l’enseignement supérieur français, public et privé, soit en capacité de former efficacement les futurs salariés et entrepreneurs du numérique. Enfin, ce secteur est une filière d’excellence de l’économie française et pour longtemps. S’y engager, c’est la certitude d’avoir durablement des opportunités.

UN DÉFI IMPORTANT POUR NOTRE SYSTÈME ÉDUCATIF…

D’autant plus que ces transformations imposent et imposeront une évolution quasi permanente des compétences et des métiers. La formation doit ainsi se percevoir sur le long terme, compte tenu des ruptures à venir dans les technologies de l’information. Les individus devront développer des capacités d’apprentissage, d’adaptation, de création, d’inventivité et ce, tout au long de la vie.

… ET POUR LES ACTEURS DE L’ORIENTATION

Il faut donc que notre secteur, en lien avec les acteurs de l’orientation, relève le défi de l’attractivité de nos formations et métiers, se mobilise pour les faire connaître et faire évoluer des représentations fausses ou négatives les concernant. Non, ce ne sont pas des métiers pour les garçons. Non, ce ne sont pas des métiers uniquement pour les forts en maths. Non, ce ne sont pas des métiers où les professionnels sont constamment devant leur écran, sans interaction avec d’autres êtres humains. Les formations et métiers du numérique sont d’une infinie richesse et il n’y a pas un parcours, mais des trajectoires pour y parvenir. Le document qui suit et les différents supports développés et diffusés sur les réseaux sociaux, avec Syntec Numérique et l’Etudiant, sont là pour en témoigner !

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road