1. Brevet 2017 : avez-vous réussi les épreuves de sciences ?
Reportage

Brevet 2017 : avez-vous réussi les épreuves de sciences ?

Envoyer cet article à un ami
Devant le collège Lamartine (Paris IXe), les élèves débriefent les premières épreuves du brevet. // © Raphaël Buisson
Devant le collège Lamartine (Paris IXe), les élèves débriefent les premières épreuves du brevet. // © Raphaël Buisson

Jeudi 29 juin 2017, ce sont les épreuves scientifiques qui ont donné le top départ du brevet. L'Etudiant est parti à la rencontre des élèves du collège Lamartine à Paris pour recueillir leurs réactions. Un peu désarçonnés par les maths, les collégiens sont malgré tout satisfaits de l'épreuve de sciences.

Probabilités, géométrie à partir du logiciel Scratch, ou encore équations... c'est par l'épreuve de mathématiques que les élèves du collège Lamartine à Paris ont entamé leur session du brevet, jeudi 29 juin. 

Un démarrage "un peu dur" pour Lilian qui pense s'en être sorti de justesse. "Il y avait pas mal de questions assez techniques, mais je pense avoir pu me rattraper sur certaines plus faciles. Je vise 25 à 30 points sur 50 pour cette épreuve", estime-t-il. Samuel affirme de son côté avoir eu du mal avec le sujet. "On n’avait pas vraiment utilisé Scratch en cours. J’ai donc buté sur la forme de l’exercice, mais je pense m’en être sorti", nuance le collégien.

Lire aussi : Brevet 2017 : tous les corrigés des épreuves en vidéo

Un brouillon de maths

Un bon départ en sciences

Après trois heures de composition, les élèves sont plus confiants sur l'épreuve commune de physique-chimie et de SVT qui avait pour thème des ressources énergétiques. Pour Jules, c’était même "super facile". "Même si on n’avait pas travaillé sur le thème donné, les trois quarts des réponses étaient dans le sujet ! Il suffisait de bien lire les documents." Même constat pour Camille : "Vraiment pas difficile. C’était impossible de se tromper avec les éléments donnés dans les documents, et on n’avait pas à faire appel à notre connaissance du cours."

Demain seconde étape du DNB : les épreuves d’histoire-géographie et de français. Des sujets davantage redoutés. "Il faudra vraiment faire attention à la rédaction, ça peut être un problème pour moi", appréhende Jules. 

Lire aussi : Éviter le stress à l'épreuve d'histoire-géographie du brevet

Lilian est lui aussi moins serein pour la suite : "Ça va être plus compliqué. Pour l’histoire en particulier, on a quand même besoin de bien connaître son cours !" Une dernière ligne droite avant des vacances, bien méritées, vendredi 30 juin… au soir.

Lire aussi : Brevet : repartir d'attaque pour la dernière journée !