1. Anne, ingénieure industrialisation : comment j'ai été recrutée chez Nestlé
Portrait

Anne, ingénieure industrialisation : comment j'ai été recrutée chez Nestlé

Envoyer cet article à un ami
"J'ai été contactée directement par le responsable de l'usine après mon apprentissage." // © Éric Garault pour L'Étudiant
"J'ai été contactée directement par le responsable de l'usine après mon apprentissage." // © Éric Garault pour L'Étudiant

Anne, 24 ans, est ingénieure service études et industrialisation chez Nestlé. Cette jeune diplômée de l'ISA (Institut supérieur d'agriculture) de Lille a commencé en apprentissage dans l'entreprise. Elle nous raconte son parcours.

Anne travaille chez Nestlé sur les marques du géant de l'industrie agroalimentaire. "Après mon DUT [diplôme universitaire de technologie] de biologie, j'ai suivi des études d'ingénieur en apprentissage, à l'usine de Pontarlier, dans le Jura, qui fabrique des boissons chocolatées", explique la jeune femme, qui, depuis septembre 2016, est recrutée comme ingénieure industrialisation au sein de l'usine Nestlé de Rosières-en-Santerre, en Picardie (80).

Lire aussi : Ils ont été recrutés dans l'entreprise de leurs rêves

Expérience acquise en alternance

Anne, dans son poste, élabore et renouvelle les recettes de purées Mousline, par exemple. "J'ai fini mon apprentissage début septembre, et j'ai été embauchée quinze jours plus tard !" Depuis son recrutement, Anne a déjà participé à la création de deux nouvelles recettes. Diplômée de l'ISA (Institut supérieur d'agriculture) de Lille, la jeune femme a effectué ses études en alternance, une semaine à l'école, trois semaines en entreprise. À la fin de son apprentissage, Anne a rempli une fiche des compétences acquises au cours de sa formation, laquelle est diffusée dans le réseau interne de Nestlé (13.000 salariés en France).

"Une place était disponible à l'usine de Rosières. J'ai été directement contactée par le responsable opérationnel de l'usine", raconte-t-elle. La jeune ingénieure passe un entretien classique de recrutement avec le service des ressources humaines de Nestlé France, au siège social à Noisiel (77), puis un autre avec le directeur technique et le directeur général de l'usine. Pas de tests individuels ni d'entretiens collectifs comme pour certains postes. L'expérience acquise durant son alternance et ses stages au Chili et dans une ferme au Royaume-Uni ont fait la différence.

Lire aussi : Le palmarès des écoles d'ingénieurs

"Être polyvalent et faire preuve d'un grand sens de la communication"

Au service Études et industrialisation, Anne effectue des essais industriels, assure le suivi des premières productions et veille au bon déroulement des projets. "Nous revoyons des préparations culinaires pour les mettre en conformité avec une nouvelle réglementation. Par exemple, nous modifions une recette pour y incorporer des ingrédients plus naturels." Anne travaille à la fois avec le service marketing, qui a ses propres desiderata, et ceux de la production et de la qualité qui ont leurs contraintes techniques. Travailler sur des produits, si connus du public, exige une grande rigueur : "Il y a des étapes à valider et des délais à respecter, confie-t-elle. Les tâches sont variées : il faut être polyvalente et faire preuve d'un grand sens de la communication !"