Climat, Covid, Ukraine, inflation.. Les crises affectent le moral des étudiants

Par Thibaut Cojean, publié le 08 Novembre 2022
4 min

Selon le baromètre de confiance dans l'avenir de l'Etudiant et BVA, les nombreuses crises de 2022 ont un impact sur la majorité des étudiants et forcent une partie d'entre eux à redéfinir leurs projets.

La rentrée universitaire 2022 ne s'est pas faite sous le signe de la sérénité. À peine sortis d'un été caniculaire, les étudiants ont dû revoir leur budget en raison d'une inflation galopante et se préparent encore à de lourdes factures énergétiques cet hiver. Le tout alors que la guerre en Ukraine se poursuit et qu'une huitième vague épidémique nous a récemment rappelé que le Covid était toujours là. Et cela a un impact sur leur perception de l'avenir.

Les crises jouent sur la confiance des étudiants en l'avenir

Sans surprise, près de huit étudiants sur dix (78%) déclarent que ces différentes crises pèsent sur leur futur, selon le baromètre de l'Etudiant et BVA de confiance dans l'avenir (1.528 répondants, de la seconde à bac+2). Dans le détail, 38% des jeunes interrogés, soit plus d'un sur trois, estiment que les crises en cours ont un "impact fort" sur leur confiance, et 40% un "impact léger".

Pour autant, le niveau de confiance général reste stable, avec les mêmes chiffres qu'en 2021 : 67% des jeunes se disent optimistes quand ils pensent à l'avenir, et 23% pessimistes (10% ne savent pas). Le moral est toutefois moins bon qu'en 2020, quand 71% étaient optimistes et 19% pessimistes.

Lire aussi

Baisse de moral des jeunes

Autre effet ressenti par la jeunesse de 2022 : une baisse de moral. Deux sur trois (66%) reconnaissent en effet que les crises leur font subir un impact psychologique : 25% déclarent ressentir un impact fort, et 41% un impact léger.

Parmi les autres sujets moins souvent cités par les jeunes : leurs relations sociales et leur santé, qui sont tout de même affectées par les crises, chez respectivement 39% et 34% d'entre eux.

Des choix d'orientation bouleversés

Les crises à répétition semblent aussi participer à la réflexion des lycéens et étudiants quant à leurs projets d'avenir. Une partie non négligeable d'entre eux considèrent en effet qu'elles influent sur leurs choix d'orientation (37%), leur recherche de stage ou de job étudiant (34%) et même leur lieu d'études (30%).

Ils sont un peu moins nombreux à réfléchir à un autre projet professionnel : seuls 22% considèrent que les crises nuisent à leur recherche d'emploi ou d'alternance.

Lire aussi

Les lycéens moins affectés que les étudiants

Une étude plus approfondie des résultats fait également ressortir des différences entre les lycéens et les étudiants. Par exemple, les élèves de terminale sont logiquement moins affectés sur leur recherche d'emploi (16%) que les étudiants en BTS (44%).

Mais la confiance dans l'avenir des lycéens est aussi moins souvent affectée que celle des étudiants : c'est le cas de 68% des élèves de seconde, contre 88% des étudiants à l'université. De la même manière, 38% des étudiants subissent des effets sur leur santé en raison des crises, contre 27% des élèves de seconde.

Parmi les autres comportements plus spécifiques à une catégorie, le baromètre met également en lumière le fait que 71% des femmes déclarent ressentir un impact psychologique ou une baisse de moral, contre 66% de l'ensemble des sondés. Les hommes, eux, sont moins nombreux à ressentir un effet sur les relations sociales (29% contre 39%).

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une vie étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !