Par Amélie Petitdemange, publié le 16 Mai 2022
6 min

Vous souhaitez louer un studio à la rentrée ? Commencez vos recherches dès le mois de mai en suivant les conseils de nos deux experts.

Si vous cherchez à louer un studio pour la rentrée de septembre, il faut vous y prendre "le plus tôt possible", conseille d’emblée Thomas Séguy, directeur des opérations du groupe KLEY qui propose des résidences étudiantes. "Le mois de mai est une bonne période. Cela peut paraitre tôt, notamment lorsqu'on n'a pas encore reçu ses résultats. Mais cela n'engage à rien de constituer un dossier et de discuter avec un propriétaire ou un gestionnaire", explique-t-il.

Un conseil particulièrement précieux cette année, où l'offre de logements se fait rare. "Nous observons moins de départs que d’habitude à cette période, donc moins de logements disponibles pour l’année prochaine. Il y a de plus en plus de tension, notamment dans les grandes villes étudiantes, comme Paris, Angers, Toulouse ou Rennes", pointe-t-il.

Lire aussi

Pour louer un studio, constituez un dossier de qualité

Le point de départ pour louer un studio est donc de constituer un dossier complet. Une fois le dossier en main, vous pourrez vous positionner sur des locations de logement dès que vous connaitrez votre ville d'études. Le plus simple est de préparer un dossier numérisé.

"Rassemblez toutes les pièces demandées et apportez de la solvabilité au dossier. Il faut être réactif et se positionner rapidement, mais le plus important c'est d'avoir un dossier de qualité", ajoute Cindy Mendez, responsable webmarketing chez Immojeune, un site de location dédié aux jeunes.

"Les dossiers arrivent dans un certain ordre mais ils seront triés selon la qualité. L'objectif, c’est de rassurer au maximum le propriétaire ou le gestionnaire", affirme-t-elle. Si vous n'avez pas de garant, sachez que vous pouvez demander à l'État de se porter garant pour vous avec la garantie Visale.

Choisir un studio meublé ou non meublé ?

Si vous hésitez entre un studio meublé ou non, les deux experts conseillent d'opter pour un meublé, qui offre plus de flexibilité si vous ne comptez pas rester une longue période. Un studio meublé vous engage en effet sur une année, contre trois ans pour un logement non meublé.

Le préavis est également plus court si vous souhaitez rompre le bail, puisqu'il est d'un mois contre trois dans un non meublé. En termes de logistique, cela vous évitera par ailleurs de déménager ou d'acheter des meubles, puis de les revendre ou de les stocker à votre départ. À noter que le dépôt de garantie d'un meublé peut s'élever à deux mois de loyer quand celui d'un non meublé est d'un mois maximum.

Lire aussi

En moyenne, un studio entre 9 et 20 m² coûte 580 euros. Un montant qui diffère selon les villes : comptez ainsi entre 700 et 800 euros à Paris, 690 euros à Lyon, 500 euros à Lille ou encore 430 euros à Toulouse. Si vous optez pour un logement Crous, le loyer sera plus modéré, comptez par exemple entre 300 et 400 euros pour un studio parisien.

"Les résidences privées sont plus chères mais elles offrent souvent des services supplémentaires : conciergerie, vidéo-surveillance, salle de sport, prêt d’équipements…", avance Cindy Mendez.

Attention aux frais annexes de votre futur studio

Vous avez trouvé le studio de vos rêves avec un loyer correct. Quelques précautions s’imposent. Thomas Séguy met en garde sur les frais annexes : "Regardez bien ce qui est compris dans le loyer. L'eau, l'électricité ou Internet peuvent par exemple être compris dans les charges ou être dus en plus".

Vérifiez aussi les frais de dossier. "Ils sont réglementés, selon la tension de la ville cela va de 11 à 15 euros du m². Il faut donc compter dans les 200 à 250 euros pour un studio. Attention aux frais à 400 euros !", précise-t-il.

Lire aussi

L’agence immobilière, un passage obligé ?

Si vous passez par une agence, vous devrez payer une commission. En contrepartie, vous serez accompagné dans votre recherche et la constitution de votre dossier.

Vous serez aussi prémunis contre les arnaques qui se multiplient. "Parfois, on trouve un logement attirant à un prix défiant toute concurrence et on accepte de payer pour le réserver. Ensuite, le particulier ne vous donne plus aucune nouvelle. Attention, c'est illégal de faire payer quoi que ce soit à l'étudiant avant la signature du bail", explique Cindy Mendez.

Si vous devez louer à distance, préférez une agence ou une résidence professionnelle. Si vous passez par un particulier, il est plus sûr de se rendre sur place.

Lire aussi

Visitez le studio en personne

"Concernant les visites de studio, je conseille toujours d’y aller. Les photos ou les visites virtuelles ne valent pas de voir ce qu'il en est sur place, de découvrir l’environnement, de se rendre compte des distances avec l'université ou avec le centre-ville", ajoute Thomas Séguy.

Une fois votre choix arrêté, demandez rapidement un contrat pour sécuriser la location de votre studio. Si vous changez d'avis, vous avez le droit de le résilier sans frais dans les 15 jours. À vos recherches !

A la Une logement étudiant

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !