1. Lifestyle
  2. Logement étudiant
  3. Logement étudiant : cinq questions sur la garantie Visale
Boîte à outils

Logement étudiant : cinq questions sur la garantie Visale

Envoyer cet article à un ami
Avec Visale, faites votre demande de caution locative en ligne. // © plainpicture/Maskot/Anders Bergstedt
Avec Visale, faites votre demande de caution locative en ligne. // © plainpicture/Maskot/Anders Bergstedt

Si vous êtes sur le point de signer votre bail pour la rentrée, le propriétaire du logement risque de vous demander un garant. La solution : le dispositif Visale. Entièrement gratuit, il vous permet de bénéficier d'une garantie locative pendant toute la durée de votre contrat et donc de rassurer votre propriétaire en cas d'impayé.

C'est un dispositif qui reste encore assez peu utilisé et pourtant, tous les étudiants peuvent en bénéficier. Le principe de la garantie Visale : le service, géré par Action Logement, se porte caution pour votre logement pendant toute la durée du bail. Même si avoir un garant n'est pas toujours obligatoire pour louer un appartement, cela reste quasiment toujours demandé par le propriétaire. Ainsi, plus besoin de demander à votre famille de se porter garant. Le service sera directement sollicité en cas d’impayé de votre part. Gratuite, la démarche se fait directement sur Internet.

Lire aussi : Logement étudiant : le petit dico du parfait locataire

1. Y a-t-il des conditions à remplir pour bénéficier de la garantie Visale ?

Tous les étudiants, alternants ou jeunes travailleurs peuvent accéder à cette garantie Visale. Le seul critère à respecter est d'avoir entre 18 et 30 ans. Vous pouvez bénéficier de Visale quels que soient vos revenus et le logement loué (parc privé, parc social, résidences étudiantes…).

Cependant, votre loyer ne doit pas dépasser certains montants. Si vous n'avez aucune ressource financière, la garantie sera accordée dans la limite d’un loyer mensuel maximum (charges comprises) de 800 euros en région parisienne et 600 euros pour le reste de la France.

En revanche, si vous avez des ressources (job, bourses…), le loyer mensuel (charges comprises) ne devra pas être supérieur à la moitié de vos ressources. Soit 700 euros si vos revenus sont de 1.400 euros. Quoi qu'il en soit, votre loyer ne pourra pas excéder 1.300 euros en province et de 1.500 euros en région parisienne.

Pour la colocation, les demandes auprès du dispositif Visale doivent se faire de manière individuelle. Il faudra ainsi faire des contrats de location séparés, avec des cautions séparées.

Lire aussi : Logement étudiant : par où commencer et comment s'organiser ?

2. Quelles pièces faut-il fournir ?

Toute la demande se fait en ligne. Il suffit de créer votre compte personnel. Ensuite, vous devrez remplir plusieurs champs sur votre situation actuelle (état civil, coordonnées) et fournir certaines pièces justificatives, notamment :
– votre carte d’identité ou votre passeport ou votre titre de séjour ;
– selon votre situation : votre carte étudiante ou un certificat de scolarité ou un justificatif qui prouve votre admission sur Parcoursup / votre contrat d'apprentissage / votre convention de stage / votre contrat de service civique / votre contrat de travail.

Si vous avez des revenus et/ou que vous bénéficiez d'aides financières, il faudra fournir des pièces justificatives supplémentaires sur vos ressources (bulletins de paie, attestation de bourse…).

En fonction de votre situation, la plateforme calculera directement le loyer maximum dont vous pouvez bénéficier avec la garantie Visale. Dès que votre dossier est complet, vous recevrez ensuite un mail et/ou un sms vous alertant que votre candidature a bien été pris en compte.

Lire aussi : Logement étudiant : les pièges à éviter

3. Quand faut-il faire la demande ?

Vous devez faire votre demande avant de signer votre bail et donc avant d'emménager dans votre logement. La procédure est assez courte : généralement le service délivre votre visa en seulement quelques jours. Pour les étudiants et les alternants, le visa est valable six mois, pour les autres trois mois. Cela vous laisse donc le temps de poursuivre vos recherches d'appartement plus sereinement et de pouvoir présenter un dossier complet à votre futur propriétaire le jour J. Puisque c'est ce document, le visa, qu'il faudra lui remettre lors de la signature du contrat de location. Si vous n'avez pas trouvé votre logement pendant cette période, vous pourrez refaire une demande de visa.

Lire aussi : Logement étudiant : toutes les aides pour faire baisser la facture

4. Comment fonctionne concrètement la garantie Visale ?

Si le propriétaire du logement peut vous demander des justificatifs financiers (fiches de paie, avis d’imposition…) de vos parents, il faut savoir que ceux-ci ne peuvent pas être garants si Visale l’est déjà : il faut choisir entre les deux.

Lors de la signature du bail, le propriétaire n'aura plus qu'à saisir le numéro du visa sur la plateforme pour obtenir un contrat de cautionnement. Ce document vient confirmer la prise en compte de la garantie Visale par le bailleur. C'est pour cela que ce contrat doit être validé avant même la signature du contrat de location en lui-même. La garantie Visale vous couvre ensuite pendant toute la durée de l'occupation de votre logement.

Attention cependant : le propriétaire n’est pas obligé d’accepter la garantie Visale. De plus, le dispositif ne couvre pas le dépôt de garantie qui vous est souvent demandé lors de la signature de votre bail. Ce montant reste à votre charge.

Lire aussi : Logement étudiant : où trouver un toit en urgence pour la rentrée ?

5. La garantie Visale est-elle cumulable avec d'autres aides financières ?

La garantie Visale est cumulable avec toutes les aides financières dont vous pouvez bénéficier. Qu'il s'agissent des aides au logement, des aides étudiantes comme les bourses ou l'aide la mobilité, les aides professionnelles (RSA, allocation chômage…)… Vous pouvez également bénéficier de l'avance Loca-pass (pour le paiement du dépôt de garantie) en plus de la garantie Visale.