1. Lycée
  2. CMH, l’école de l’hôtellerie de luxe qui forme les managers de demain
Partenariat

CMH, l’école de l’hôtellerie de luxe qui forme les managers de demain

Envoyer cet article à un ami
 // © CMH
// © CMH

Depuis plus de 45 ans, le CMH forme chaque année plus de 400 étudiants qui se destinent à prendre la direction d’établissements de prestige dans le monde entier. Une école pour se former au « savoir-être » et acquérir de solides compétences en management dans un univers exigeant et compétitif.

L’école du « savoir-être »

Destinée aux passionnés de l’hôtellerie désireux d’occuper des positions de top management, l’école CMH recrute chaque année des bacheliers (toutes filières confondues) à l’issue d’un ensemble d’épreuves écrites et d’un entretien oral de motivation. Les épreuves écrites se composent d’une dissertation sur un sujet de culture générale lié à l’hôtellerie, d’un QCM d’anglais et d’une courte rédaction en anglais. Quant à l’épreuve orale, elle revêt tout autant d’importance puisqu’il s’agit pour le candidat d’exposer ses motivations et de présenter son projet professionnel. L’occasion pour les équipes de CMH d’évaluer les soft skills des jeunes qui seront essentielles à leur réussite dans le monde de l’hôtellerie. En effet, «  le savoir-être constitue l’une des clés de l’employabilité, c’est la raison pour laquelle cette aptitude fait partie intégrante de nos enseignements. L’hôtellerie est un secteur très codifié qui requiert de la rigueur, une bonne communication et de la bienveillance. Et tous ces codes se retrouvent au sein de l’école, avec par exemple le dress code avec port obligatoire du tailleur et du costume et l’interdiction de porter des baskets  », nous explique Déborah Elfassy, Directrice Marketing.

Un socle académique solide

L’école CMH propose plusieurs cycles de formation. Tout d’abord, le bachelor en trois ans pour décrocher un job de responsable communication dans l’hôtellerie. Les élèves désireux d’accéder à des postes de top management dans ce secteur devront poursuivre leurs études pour acquérir un bac +5, avec la possibilité d’opter pour la version internationale du programme diplôme. Un MBA permet également d’intégrer la formation en quatrième année. « C’est durant leurs stages que les élèves découvriront toutes les fonctions opérationnelles (réception, réservations, gouvernante, concierge, restauration). C’est important de se plonger dans ces différentes facettes du métier pour monter dans la hiérarchie. Mais le CMH est avant tout une école de management, les cours visent donc à acquérir les connaissances fondamentales de la gestion des entreprises du management. Ce socle de connaissances est ensuite appliqué et ajusté à l’univers de l’hôtellerie qui comporte de vraies spécificités. De plus, nous les sensibilisons aussi aux dernières tendances internationales dans le secteur, pour qu’ils aient une vision globale de l’hôtellerie », poursuit Déborah Elfassy.

Des liens étroits avec les entreprises

Avec plus de 11 000 alumni dans le monde entier, CMH possède un solide réseau d’environ 1600 entreprises sur tout le globe et une vraie crédibilité chez les professionnels. Durant les deux premières années, les élèves suivent quatre jours de cours par semaine, suivis d’un stage obligatoire de quatre mois pendant l’été. Puis, de la troisième à la cinquième année, les étudiants ont un rythme professionnel alterné de deux jours de cours par semaine et trois jours en entreprise. «  Dans tous les cas, qu’il s’agisse d’un stage, d’un contrat de professionnalisation, d’un CDD ou CDI, les étudiants sont accompagnés par notre Career Center sur nos campus de Paris et Londres afin de mettre à profit chacune de leurs expériences  », affirme Déborah Elfassy.

Zoom sur le programme Grande École en cinq ans

– Des unités d’enseignement complètes en anglais dès la première année ;
– Les fondamentaux d’une grande école de management et les spécificités du secteur hôtelier et du luxe ;
– Un semestre de cours à Londres en deuxième année ;
– Le choix de deux spécialisations en troisième et quatrième année pour développer une expertise dans l’hôtellerie internationale et l’industrie du luxe :
o Global Digital Business
o Global Luxury Brands
o Global Communication & Events
o Global Tourism & Place Branding
o Global International People Management in Hospitality ;
Des expériences professionnelles obligatoires à partir de la première année et un accompagnement individuel sur cinq ans afin de construire son projet professionnel.

=> Les spécificités du programme Grande École international

– Des semestres entiers réservés aux stages à l’étranger à partir de la troisième année ;
– La possibilité de passer un semestre de cours dans une université partenaire en Australie, à Sydney ;
Deux accréditations internationales ACBSP et ECBE ;
La possibilité d’effectuer des stages et des missions professionnelles dans le monde entier.

Tarifs : 8500 €/an en première, deuxième, et troisième année ; 9000 € en quatrième et cinquième année comprenant les frais de scolarité à l’étranger, mais n’incluant pas les frais d’hébergement et de nourriture.