Délégué ou éco-délégué : pourquoi s'engager ?

Par Julien Mazzerbo, publié le 19 Octobre 2022
5 min

Au collège et au lycée, les délégués et éco-délégués sont choisis en début d’année scolaire pour représenter les classes et mener des actions. Témoignages.

Ils se retrouvent au premier plan de la vie de leur établissement. Élus par leurs camarades, les délégués et éco-délégués représentent les élèves et permettent de faire le lien avec les enseignants, participent aux conseils de classe, et mènent des actions, comme la sensibilisation aux questions de transition écologique et de développement durable. Leur rôle dure toute l'année scolaire.

Pour l'Etudiant, trois lycéens expliquent les raisons pour lesquelles ils ont décider de s'engager.

Le délégué "reflète l’état d’esprit de la classe"

Adrien est en classe de terminale dans le lycée privé Notre-Dame Saint Victor à Épernay (51). Son engagement de délégué date déjà de plusieurs années.

"Pour moi, le délégué est en premier lieu un intermédiaire entre les élèves et le corps enseignant", précise le lycéen qui a choisi cette année les spécialités physique-chimie et maths, avec l'option maths expertes.

Son engagement s’est manifesté par hasard, lorsqu’il s’est présenté aux élections de sa classe en 6e et qu’il s’est retrouvé élu. Adrien a apprécié ce rôle et a continué à s'impliquer tout au long de sa scolarité. Il est convaincu que le délégué doit être "la personne qui reflète l’état d’esprit de la classe".

Pour entretenir son rôle et conserver une efficacité, il propose des sondages auprès de ses camarades et entretient un dialogue régulier avec le corps enseignant" pour savoir ce qui va ou ce qui ne va pas".

Après le bac, le jeune homme envisage des études dans le cinéma et aspire à intégrer La Fémis.

Lire aussi

Éco-délégué pour agir en faveur du développement durable

Tous deux en terminale générale au lycée Paul Sabatier de Carcassonne (11), Ornella et Adrien (un autre) occupent la fonction d’éco-délégués dans leur établissement, un rôle qu’ils exerçaient déjà l’année passée.

Dans le cadre de leur mandat, les éco-délégués tiennent "une réunion à peu près tous les mois et une réunion obligatoire chaque trimestre", explique Adrien, qui a choisi les spécialités HGGSP (histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques) et SES (sciences économiques et sociales) cette année.

"Dès que j’ai l’occasion de parler de nos projets et du développement durable, je saisis l’occasion", se réjouit Ornella, qui a choisi les spécialités HGGSP et HLP (humanités, littérature et philosophie). Selon celle qui est aussi présidente à la Maison des Lycéens, oser et faire preuve de dynamisme sont les impératifs du rôle.

Lire aussi

"Les prémices de l'engagement"

Être éco-délégué a permis à Adrien de "faire des rencontres" et de s’ouvrir à la vie de l’établissement : "Ce sont les prémices de l’engagement, que ce soit politique ou associatif". Ornella rappelle que les actions menées par les éco-délégués rejoignent des revendications universelles : "Le but, c’est de créer des liens pour qu’il y ait des échanges et qu’on réussisse à recréer ensemble".

Ce rôle est aussi l’occasion de brandir des problématiques qui leurs tiennent à cœur : "Un des piliers du développement durable est l’égalité femmes-hommes, et je souhaite que l’atelier se développe pour que ça débouche sur quelque chose de vraiment efficace", défend Adrien.

Après le bac, Ornella souhaite intégrer Sciences po Paris et Adrien se destine à faire carrière dans le social.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !