1. Manuels numériques au lycée : quels changements pour vous ?
Décryptage

Manuels numériques au lycée : quels changements pour vous ?

Envoyer cet article à un ami
Manuels scolaires numériques versus papier // © Adobe Stock
Manuels scolaires numériques versus papier // © Adobe Stock

À la rentrée 2019, l’ensemble des lycées professionnels et la moitié des lycées généraux et technologiques d’Île-de-France passeront des manuels papier aux manuels numériques. Une nouveauté qui pourrait changer le quotidien des élèves sans le révolutionner pour autant.

Va-t-on assister à la fin des bons vieux manuels scolaires ? Les lycées généraux et technologiques d’Île-de-France ont jusqu’au 22 avril 2019 pour se décider : soit ils gardent les versions papier, soit ils passent au numérique.

50 % des lycées franciliens

Motivée, entre autres, par la réforme du lycée (qui prévoit des modifications dans les programmes), la mise en place des manuels numériques à la rentrée 2019 devrait concerner "50 % des lycées généraux et technologiques de la région", prévoit Marie-Carole Ciuntu, vice-présidente de la région Île-de-France chargée des lycées et de l’administration générale.

Lire aussi : Lycée : coup de neuf dans les programmes de seconde à la rentrée 2019

Seuls les futurs élèves de seconde seront concernés. Selon le choix de votre lycée, vous recevrez donc une tablette ou un ordinateur portable que vous garderez jusqu’au bac. Une décision qui semble vous ravir : selon une enquête Ipsos réalisée en mars 2019 pour la région Île-de-France, 72 % des élèves (et 65 % des parents) sont favorables au basculement vers le numérique.

Mise à jour immédiate des cours

À Rambouillet (78), Dominique Pinchera, proviseur du lycée Louis-Bascan, a déjà pris sa décision : son établissement passera au numérique à la rentrée 2019. Cela pour poursuivre une logique de numérisation dans laquelle son établissement s'est engagé depuis deux ans avec notamment l’installation de bornes Wi-Fi et de vidéoprojecteurs dans chaque salle de classe.

Il voit d’un œil très favorable la mise en place des manuels numériques. Séduit par la possibilité de "mettre à jour les contenus de manière instantanée depuis le serveur", il met aussi en avant "l’attractivité" et "le côté ludique"de l’outil. Sans oublier l’impact évident sur "le poids du cartable".

Contenu augmenté

La variété des supports devrait également être une priorité. Les programmes seront désormais enrichis de vidéos, images, infographies ou encore d'extraits sonores, disponibles en cours comme à la maison.

Mais attention : au lycée, l’accès à Internet sera réglementé. Vous serez connectés en Wi-Fi à un serveur spécial géré directement par l’établissement et qui limitera l’accès à certains sites. N’espérez donc pas vous connecter à Twitter pendant les cours ! L’accès à d’autres plates-formes à la fois sources d’informations et de distraction, comme YouTube par exemple, pourrait être accordé ou interdit au cas par cas par les professeurs.

Pour autant, le tout numérique ne signifie pas être connecté toute la journée. "La pratique restera classique, assure Dominique Pinchera, avec de la prise de notes et les exercices écrits habituels." De plus, "les autres ressources ne seront pas interdites". Libre aux professeurs donc, de préparer des cours sur papier, sur écran, ou les deux.

100 % des lycées professionnels

Le choix de type de manuels n’a pas été laissé aux lycées professionnels de la région Île-de-France. Sans exception, ils passeront tous à la version numérique "car l’ouvrage papier y est déjà peu existant", explique Marie-Carole Ciuntu. Seront concernés les élèves de seconde, première et terminale.