Portraits de pros

Comment être sûr que les métiers auxquels vous songez vous correspondent ? Un moyen de le savoir : découvrir les coulisses grâce aux témoignages de professionnels dont nous avons tiré le portrait !

Tous les articles

Benoît Blumberger, directeur artistique dans la publicité

À 29 ans, Benoît Blumberger est un tout jeune DA (directeur artistique). Employé par l’une des plus grandes agences mondiales de pub, Publicis Conseil, il compte à son actif de belles créations. Les publicités Tefal ? C’est lui ! Les campagnes pour la bière Heineken ? C’est encore lui. Une affiche créée pour cette marque a d’ailleurs remporté en 2007 la médaille d’argent du Festival de la pub de New York. Dans son bureau surplombant le quartier des Champs-Élysées, ce créatif conçoit des campagnes qui s’afficheront sous nos yeux dans quelques mois.

Laurence Plumey, médecin nutritionniste

A l'hôpital parisien Necker-Enfants malades, le hall d'attente du service des consultations a presque des allures d'aire de jeux. Mais les blouses blanches traversant les lieux d'un pas rapide rappellent bien vite la nature de l'établissement. Laurence Plumey officie dans cet hôpital depuis dix-sept ans. Aujourd'hui médecin nutritionniste, elle a débuté sa carrière en tant que diététicienne. Un parcours atypique pour cette passionnée qui souhaiterait que la nutrition soit un réflexe naturel pour tous les médecins.

Christel Sire, ingénieur en police technique et scientifique

Un bâtiment de briques, une porte en verre qui ne paye pas de mine… L’entrée de la section biologie du laboratoire de police technique et scientifique de Paris décevrait presque par sa banalité. Pourtant, quelques mètres plus haut, dans les couloirs aux couleurs fanées, des silhouettes emmaillotées dans leur blouse blanche se croisent, masque au visage et charlotte vissée sur la tête. Ça y est, on y est ! Derrière les cloisons vitrées, les fonctionnaires de police coupent les cheveux en quatre et triturent les ADN pour les faire parler. Parmi eux, Christel Sire, 34 ans, un brin d’accent du Sud dans la voix. Depuis quatre ans, elle est ingénieur en police scientifique et dirige une équipe de cinq personnes.

Comment je suis devenu...

Rencontres avec des personnalités de tous univers (cinéma, mode, musique, littérature, économie...) qui reviennent pour nous sur leur parcours : leur enfance, leur adolescence, leurs premières expériences professionnelles, leurs grandes joies, leurs galères, les personnes qui ont marqué leur vie, etc.A l’affiche de « Die Hard 4 »*, le quatrième opus de la saga Die Hard, Bruce Willis est au mieux de sa forme. Le 14 juin dernier, il donnait une conférence de presse à l’hôtel George V, à Paris. Morceaux choisis.

Éric Vincent, agent immobilier

Au cœur du quartier parisien de Saint-Germain-des-Prés, entre boutiques de luxe et hôtels aux multiples étoiles, l’agence immobilière Émile Garcin Rive Gauche bat pavillon au 5, rue de l’Université. Sa spécialité : les biens haut de gamme. En vitrine, les petites annonces défilent nonchalamment et font de l’œil aux passants. Quelques badauds curieux s’arrêtent devant l’agence, histoire de rêver quelques instants. C’est au fond des locaux, dans un bureau feutré et cosy donnant sur la cour calme d’un hôtel particulier, que l’on trouve Éric Vincent, en costume-cravate « classe ». À 37 ans, il dirige l’agence depuis un peu plus de deux années.

Christophe Beaufront, chef cuisinier

Cartes notées sur des ardoises, murs colorés, éclairages en suspension au-dessus de chaque table, l’Avant-Goût, à Paris, près de la place d’Italie, a des allures de bistrot de quartier tendance et attire une clientèle plutôt décontractée. À l’évidence, on ne vient pas ici par hasard. L’adresse est recommandée par les amateurs de la nouvelle « cuisine de marché », celle qui « réinvente des façons de cuisiner des produits simples et de qualité ». Christophe Beaufront, 43 ans, en est l’un des promoteurs. Rencontre avec un chef qui fait de son métier « une façon de vivre ».Cartes notées sur des ardoises, murs colorés, éclairages en suspension au-dessus de chaque table, l’Avant-Goût, à Paris, près de la place d’Italie, a des allures de bistrot de quartier tendance et attire une clientèle plutôt décontractée. À l’évidence, on ne vient pas ici par hasard. L’adresse est recommandée par les amateurs de la nouvelle « cuisine de marché », celle qui « réinvente des façons de cuisiner des produits simples et de qualité ». Christophe Beaufront, 43 ans, en est l’un des promoteurs. Rencontre avec un chef qui fait de son métier « une façon de vivre ».

Matali Crasset, designer

Matali Crasset compte parmi les plus fortes personnalités du design français. Sa démarche va pourtant à l’encontre des grands courants du design contemporain. Car cette femme de 40 ans, élue créatrice de l’année 2006 au Salon du meuble de Paris, n’a pas pour ambition d’inventer de nouvelles formes, encore moins de faire dans la déco. Ce qui l’intéresse avant tout, c’est l’objet, ou plutôt ses fonctions.À travers ses créations – une chaise porte-revues, un canapé modulable comme un jeu de construction – ou les lieux qu’elle conçoit – qu’il s’agisse d’un hôtel contemporain à Nice ou de la rénovation des hôtels Formule 1 –, elle cherche à apporter des réponses adaptées aux gestes du quotidien comme aux modes de vie actuels.

Gilles Clément, paysagiste

Son bureau, installé dans un immeuble parisien, est un vaste salon de lumière, de livres et de plantes. On respire et on écoute. Gilles Clément, 63 ans, a conçu, entre autres, les jardins du musée du quai Branly et du parc André-Citroën à Paris, de l’abbaye de Valloires (80) et de la Grande Arche de la Défense. Fustigeant ceux qui parlent d’environnement « avec de grands mots, mais [qui] sont incapables de nommer les plantes qui les entourent », ou ceux qui voudraient « mettre la nature sous cloche », il dessine des paysages non pas comme des décors, mais des manières d’« habiter le monde vivant ». Rencontre avec un jardinier, écrivain et théoricien du paysage mondialement connu.

Charlotte Duda, DRH

DRH : derrière ces initiales clairement identifiables se cache un métier aux réalités assez méconnues et souvent sujet à bien des idées reçues. Charlotte Duda en sait quelque chose. Psychologue clinicienne de formation, elle a passé quinze années dans le secteur social avant de prendre son premier poste de DRH, puis de rejoindre, en 1999, la filiale française de Stream International, entreprise de services spécialisés dans les hautes technologies.« C’est un métier de relations, mais dans un cadre prédéfini », souligne cette femme de 50 ans qui vient d’être réélue à la tête de l’Association nationale des directeurs et cadres de la fonction personnel.