Fiches métiers : Biologie, chimie, pharmacie

Vous vous demandez où commencent et où finissent les secteurs de la biologie, de la chimie et de la pharmacie, et quels métiers y sont associés ? Découvrez tout cela à travers nos fiches. Elles détaillent les principales missions au quotidien de chaque métier, les qualités nécessaires pour les exercer, le niveau d’études requis, mais aussi les formations pour y accéder et le salaire moyen en début de carrière.

Métiers du secteur

Description

Que recouvre le secteur de la biologie-chimie-pharmacie ?

Faire progresser la médecine, inventer un nouveau médicament ou les aliments du futur, créer des produits innovants (peinture aimantée, moins toxique, crème anti-rides, parfum, nouveau matériau industriel…), tous ces défis scientifiques sont possibles grâce à la biologie, la chimie et la pharmacie.

La biologie étudie tout ce qui est vivant (végétaux, cellules, molécules, animaux…) pour en comprendre le fonctionnement.

L’industrie de la chimie travaille les matières et les transforme pour en fabriquer d’autres. C’est grâce à elle que l’on peut fabriquer des parfums de synthèse, des arômes, des pigments, des matières plastiques, etc.

Enfin, l’industrie pharmaceutique rassemble des savoir-faire pointus pour trouver de nouveaux vaccins, les traitements et les médicaments de demain. Bref, les métiers et les secteurs d’applications ne manquent pas pour tous ceux qui sont passionnés par les expériences et la recherche. Les fonctions liées à la qualité et à la sécurité sont celles qui recrutent le plus, portées par de nouvelles exigences en matière de contrôle et de normes environnementales.

Lire aussi : Chimie : les études, les métiers, les débouchés

Quels sont les métiers du secteur de la biologie-chimie-pharmacie ?

Les titulaires d’un bac+2/3 occupent des emplois de techniciens ou d’assistants : technicien d'analyses biomédicales, hydrobiologiste, technicien de formulation, opérateur de raffinerie, technicien de traitement des déchets, technicien pétrolier ou encore technicien de l’industrie pharmaceutique, aromaticien. Leurs univers de travail sont essentiellement les laboratoires (ou les plateformes pétrolières pour le technicien pétrolier). Ils mettent souvent en application les protocoles mis en place ou inventés par les ingénieurs.

À bac+5 et plus, le biologiste en environnement, le créateur parfumeur, le pharmacien, l’ingénieur chimiste, le bio-informaticien occupent des emplois à responsabilité dans une entreprise de chimie, de cosmétique, de parfum, une officine, un laboratoire de recherche…

N’oublions pas non plus les métiers de la production (de l’opérateur au responsable), qui réunissent ceux et celles qui travaillent dans les ateliers et les usines pour fabriquer les produits, ou encore les métiers du contrôle qualité.

Quels sont les salaires dans les métiers de la biologie-chimie-pharmacie ?

Les diplômés de bac+2/3 gagnent entre 1.600 et 2.000 € brut par mois suivant le secteur (privé ou public) et la notoriété de l’entreprise.

À bac+5, les rémunérations des ingénieurs et des responsables peuvent atteindre les 3.000 € brut par mois en début de carrière, davantage si l’ingénieur a une spécialité particulière en biotechnologie ou dans le secteur médical, par exemple. Un pharmacien d’officine débute à environ 2.800 € par mois, et peut espérer gagner 3.500 € s’il est spécialisé en biologie médicale et qu’il est rattaché à un établissement de santé.

Quelles études pour travailler dans le secteur de la biologie-chimie-pharmacie ?

Les diplômes de niveaux bac+2/3 sont nombreux, du BTS à la licence professionnelle en passant par la licence générale ou le BUT. À bac+2 citons, par exemple, le BTS analyses de biologie médicale, le BTS bioanalyses et contrôles, le BTS métiers de la chimie, le BTS biotechnologies, le BTS Europlastics et composites... Ils permettent de continuer un an en licence professionnelle pour obtenir un bac+3. À ce niveau, les mentions les plus appropriées sont : chimie : formulation ; chimie analytique, contrôle, qualité, environnement ; chimie de synthèse ; chimie et physique des matériaux ; biologie analytique et expérimentale ; bio-industries et biotechnologies… À bac+3 toujours, certains préfèreront entrer en BUT spécialité chimie ou génie chimique-génie des procédés, ou encore génie biologique. D’autres suivront une licence générale en chimie, en biologie, voire en sciences de l’ingénieur.

À bac+5, dans le secteur biologie-chimie-pharmacie, les écoles spécialisées (souvent des écoles d’ingénieurs) ou les formations à l’université ne manquent pas. Mentionnons, à l’université, quelques masters dédiés au secteur : mention chimie ; mention chimie et sciences des matériaux ; mention chimie moléculaire ; mention chimie physique et analytique ; mention sciences et génie des matériaux… Ces masters permettent de continuer en doctorat pour faire de la recherche. Certaines écoles d’ingénieurs généralistes proposent des spécialisations en biologie ou en chimie, et d’autres sont plus spécialisées. Les écoles à retenir sont les suivantes : EBI, ESBS, ENSTBB, ISIPCA, IMT, ESPAS, Sup’Biotech, ESTBB… qui recrutent souvent après une classe préparatoire scientifique. L’ENS dispense également un cursus de haut niveau, à la fois théorique et expérimental, en biologie contemporaine et un autre en chimie et qui servent à former des chercheurs.


 

Quelles etudes


Pour aller plus loin


Découvrez 359 idées de métiers selon vos envies ! "Le Grand Livre des métiers" de l'Etudiant Editions.

 

 

Quel métier


Pour aller plus loin


Pour quel métier êtes-vous fait(e) ? Identifiez votre profil-type et découvrez vos prédispositions à toute une gamme de métiers ! "Pour quel métier êtes-vous fait(e) ?" de l'Etudiant Editions.

 

 

Autres témoignages