Fiche métier : Terminologue

Terminologue
Terminologue © Adobe Stock

Recherché pour son expertise en langues, en traduction et interprétariat, le terminologue aide à nommer un nouveau concept, un nouvel objet, à préciser le sens d’un mot, ou à traduire une notion d’une langue à une autre. Ses outils fétiches ? Dictionnaires de terminologie et sites spécialisés.


On l'appelle aussi

Terminologue


Quel est le rôle de la terminologie ?

En définissant et en normalisant les termes spécifiques à un domaine, la terminologie garantit que les concepts sont décrits de manière précise et que le langage est utilisé de manière cohérente. La terminologie a ainsi pour but de faciliter la compréhension et la traduction de termes techniques.


Qu'est-ce que le métier de terminologue ?

Une nouvelle application mobile ? Un nouveau modèle d’avion ? Un concept inédit qui émerge dans la société ? Des lois à traduire d’une langue à une autre dans les institutions internationales ? Dans toutes ces situations, le terminologue crée LE terme adéquat pour nommer une nouvelle réalité. Le mot « féminicide », par exemple, a été traduit de l’espagnol « feminicidio » car l’Espagne, bien avant la France, s’était penchée sur ce phénomène et avait un terme pour le nommer. Ce sont toutes ces questions qui mêlent réflexions culturelles, sociologiques, lexicales que le terminologue se pose pour trouver le mot juste.

Il s’aide de bases terminologiques développées par les organisations internationales, de dictionnaires en ligne pour mieux appréhender un terme dans son contexte et en affiner l’analyse. Il participe également à des conférences ou colloques entre pairs pour partager les résultats de ses recherches.


Quelle est la différence entre un traducteur et un terminologue ?

Les deux métiers sont proches, mais le traducteur se limite à la traduction, là où le terminologue pense à partir de concepts, peut travailler de façon monolingue et s’attacher à trouver le mot ou l’expression juste dans la langue cible (c’est-à-dire la langue dans laquelle le mot ou le concept est traduit). La terminologie est technique et s’intéresse davantage à préciser le sens exact des termes. Le mot approprié, toujours !


Quelles sont les missions principales d’un terminologue ?

Les missions d’un terminologue sont variées et se déclinent suivant le lieu d’exercice :

  • Analyser des documents spécialisés pour identifier les termes spécifiques.

  • Rechercher des informations sur les termes spécifiques (définition, origine, synonymes).

  • Créer de nouveaux termes pour désigner des concepts nouveaux ou inexistants en français.

  • Sélectionner les termes les plus appropriés pour un contexte donné.

  • Définir les termes de manière claire et concise.

  • Traduire des termes d'une langue à l'autre.

  • Harmoniser la terminologie utilisée dans différents documents ou contextes.

  • Élaborer des outils terminologiques (glossaires, bases de données terminologiques, dictionnaires, lexiques).

  • Participer à des conférences et à des colloques sur la terminologie.

  • Publier des articles et des livres sur la terminologie.


Quelles sont les qualités pour devenir terminologue ?

Pour devenir terminologue, il est essentiel de posséder une excellente maîtrise de la langue et une grande précision dans l'analyse des termes techniques.

Une curiosité intellectuelle et une capacité à apprendre rapidement sont nécessaires pour comprendre les domaines spécialisés et leurs terminologies. Une attention aux détails et un sens de l'organisation sont indispensables pour gérer efficacement les bases de données terminologiques.

De bonnes compétences en communication sont évidemment importantes pour collaborer avec des experts et expliquer des concepts complexes de manière claire.


Où peut-on exercer le métier de terminologue ?

Ce professionnel des langues et de l'interprétariat est souvent spécialisé dans le domaine qu’il couvre : l’aéronautique, la chimie, l’informatique, le juridique. Il peut être recruté par des sociétés multinationales, entreprises technologiques ou encore des cabinets de traduction.

L’ONU et Union européenne, par exemple, ont aussi besoin de terminologues pour la normalisation et l’harmonisation terminologiques à l'échelle internationale.


Quel est le salaire d’un terminologue ?

Son salaire dépend de son niveau d'études, de son expérience, de son statut (salarié, indépendant), et de la structure qui l’emploie (instances internationales, entreprise privée ou publique).

Selon l'école ESTRI, un terminologue débute sa carrière avec une rémunération autour de 23 000 euros bruts par an. Cela équivaut à un peu plus de 1 900 euros bruts par mois. En fin de carrière, le salaire d'un terminologue peut atteindre 33 000 euros bruts annuels, soit 2 750 euros bruts par mois.


Quelles sont les études conseillées pour devenir terminologue ?

Devenir terminologue demande des études longues (bac + 5) après un bac général avec un profil littéraire/ langues.

Une formation initiale en traduction (en école ou à l’université) peut conduire au métier de terminologue. En école, citons notamment l’ESIT (École supérieure d'interprètes et de traducteurs), installée au cœur de l’université Sorbonne Nouvelle qui propose différents masters dont un en recherche et traductologie avec possibilité de poursuivre en doctorat de traductologie.

D’autres universités dispensent des masters mentions LEA, traduction et interprétation ou sciences du langage avec des spécialisations en terminologie, terminographie, lexicologie qui permettent de poursuivre des recherches en doctorat sur ces mêmes domaines.


Chiffres clés du métier de terminologue

Niveau d'études
Bac+4/5
Niveau de salaires
À partir de 1 900 euros bruts
Recrutement / Embauche
Moyen
Volume d'emplois
Faible

Annuaire des formations

Découvrir les formations disponibles

C'est fait pour moi si...

  • J'ai le souci du détail
  • Je sais communiquer
  • Je sais être créatif
  • Je suis créatif
  • Je veux faire un métier d'analyse

Liens utiles pour le métier de terminologue

Les évolutions de carrière pour le métier de terminologue

Des métiers du secteur Langues - Traduction - Interprétariat

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !