1. Au collège et au lycée, comment se décide la composition des classes
Décryptage

Au collège et au lycée, comment se décide la composition des classes

Envoyer cet article à un ami
La composition des classes ne se fait pas au hasard, elle répond à un certain nombre de critères. // © plainpicture/Caiaimages/Sam Edwards
La composition des classes ne se fait pas au hasard, elle répond à un certain nombre de critères. // © plainpicture/Caiaimages/Sam Edwards

Qui compose les classes ? Selon quels critères ? Le niveau des élèves est-il pris en compte ? Une étude menée par des sociologues montre que la composition des classes ne doit rien au hasard. Décryptage.

Le jour de la rentrée, vous avez découvert avec étonnement que vous n'étiez pas avec vos copains en classe. La faute au hasard ou volonté délibérée du principal ? Des sociologues du Conseil national d'évaluation du système scolaire (CNESCO), un institut chargé d'évaluer les politiques éducatives, ont mené l'enquête. L'occasion de remettre en cause quelques idées reçues.

Ce sont les CPE qui font les classes

Faux

Dans plus de 9 cas sur 10 ce sont les chefs d'établissement, proviseurs ou principaux, qui se chargent de la composition des classes après avoir consulté les enseignants. À peine un sur dix confie cette tâche délicate au conseiller principal d'éducation (CPE).

Les classes sont faites au hasard

Faux

Les principaux prennent en considération de nombreux critères pour composer les classes. Les options bien sûr, mais aussi l'équilibre entre filles-garçons. Ils sont même 64 % à affirmer tenir compte des groupes d'amis et 93 % des tensions entre élèves.

Il existe des classes de niveau

Faux

96 % des principaux interrogés disent veiller à ce que les classes soient hétérogènes c'est-à-dire qu'il y ait des élèves faibles, moyens et bons.

Quant aux élèves "problématiques", comprendre qui posent des problèmes de comportement, ils sont répartis dans les différentes classes.

L'avis des parents est pris en compte

Pictos vrai

Vrai

57 % des principaux de collège interrogés disent prendre en compte les demandes des parents lors de la constitution des classes.

Les arguments jugés "acceptables" : "élève en difficulté qui peut trouver de l'aide avec un camarade en qui il a confiance", "professeur qui a réconcilié l'élève avec sa discipline", "l'élève est en souffrance dans sa classe", "en 6e, mieux s'adapter au collège en étant dans la même classe qu'un camarade de primaire".

Ces demandes ont deux fois plus de chance d'aboutir si vous avez en face de vous une chef d'établissement plutôt qu'un chef d'établissement et quatre fois plus si elle est débutante.

Alors si vous n'êtes pas avec vos copains et que vous y tenez vraiment, cela vaut certainement la peine que vous demandiez à rencontrer votre principal pour en parler. Mais sachez qu'il ne pourra pas faire de miracles sous peine de remettre en question de subtils équilibres.