Sociologie

Les études de sociologie mêlent la théorie (lecture des essais de nombreux sociologues, lecture de la presse) et la pratique (enquêtes sur le terrain).

Sociologie

Les études de sociologie, mais aussi d'anthropologie ou d'ethnologie, nécessitent d'être intéressé par les sciences sociales au sens large et curieux des sujets de société. Elles analysent les phénomènes sociaux et les relations qui régissent les rapports des individus, entre eux ou au sein d'un groupe, en vue d'expliquer l'impact de la dimension sociale sur les représentations (façons de penser) et les comportements (façons d'agir) humains.

Peu d'étudiants inscrits en licence de sociologie poursuivent jusqu'au doctorat avant de s'engager dans une carrière d'enseignant-chercheur. Le plus souvent après la licence, ils s'inscrivent dans un master (bac+5) de la même filière ou dans un master en aménagement du territoire et urbanisme, en développement social, en sciences politiques, en organisation du travail, en ressources humaines, etc. 

Licence de sociologie : découvrir les théories et se former aux outils

La licence de sociologie (trois ans après le bac) est proposée dans près d'une quarantaine de facs en France. Elle vise à la connaissance des principales théories sociologiques et des évolutions des sociétés occidentales (dont  la société française).

L'enseignement comprend la maîtrise des différents outils utilisés dans le cadre des enquêtes de terrain (questionnaire, entretien, observation, dépouillement d'archives).

Au programme : questions de société, descriptions et analyses des phénomènes sociaux, pratiques de l'investigation socio­logique et statistiques appliquées à la sociologie. Le cursus comporte aussi une ouverture sur les autres sciences humaines et sociales, telles que l'histoire, la géographie, la philosophie, la psychologie, les sciences de la communication et de l'information, et une langue vivante.

En L3, les facs proposent des parcours métiers de l’enseignement (avec une poursuite en master MEEF), anthropologie, journalisme (à Lille), sociologie de l’urbain, ethnologie… Les étudiants mènent des en­quêtes sur le terrain ; ils apprennent à rédiger un questionnaire, à conduire un entretien, à définir un échantillon et à analyser des résultats.

À l’issue de la licence, les spécialisations des masters dans la filière sont nombreuses : études et diagnostics sociologiques à Nice, master de recherche sciences sociales des religions à l’EHESS Paris, sociologie et développement des organisations à Lyon 2, etc. 

Licence sciences de l'homme, anthropologie, ethnologie, ethnologie

Moins de dix universités proposent cette mention de licence. Dans certaines, le cursus ne débute qu'en L3. Elles recrutent donc des étudiants à bac+2, issus le plus souvent d'une L2 de sociologie.

Pluridisciplinaire, la formation est en lien avec d'autres disciplines (sociologie et histoire notamment). Au fil du cursus, l'étudiant se spécialise en anthropologie-ethnologie et se forme aux techniques de l'enquête ethnographique. Celle-ci repose sur une pratique directe du terrain et a pour but la compréhension des spécificités des différents groupes culturels et sociaux.

Les programmes et parcours varient d'une université à l'autre et peuvent s'organiser par aire culturelle (Afrique, Asie, Océanie…) ou par domaine d'études (anthropologie de la ville, du politique, du religieux…).

Lire aussi : Les meilleurs masters à la fac : 360 M2 au banc d'essai

Benjamin, 21 ans, en L3 de sociologie

Ce qu'il voulait faire. Professeur des écoles. “Après le bac, je me suis inscrit en licence d'histoire à la fac de Caen [14]. Dès le début, cela ne m'a pas plu. C'était trop poussé et j'étais un peu déboussolé par mon départ du domicile familial. J'ai alors préparé les concours d'écoles d'infirmiers et repris contact avec mon professeur de sciences économiques et sociales. Il m'a expliqué que je pouvais devenir enseignant sans passer par une licence d'histoire, de maths ou de français. J'ai choisi la sociologie, une matière qui m'a plu dès le lycée. Mes parents m'ont soutenu dans mes moments d'hésitation.”

Ce qu'il fait aujourd'hui. En L3 de sociologie. “Je finis ma troisième année de licence à Caen. Les professeurs sont plus accessibles qu'en histoire, les échanges sont nombreux, l'ambiance est meilleure. Je compte ensuite poursuivre en master d'enseignement.”

Retour aux études par secteur.

Autres témoignages