Ingénieur(e) aéronautique

Aéronautique et espace
Niveau d'études nécessaire
Bac + 5
Salaire moyen
Plus de 2.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Aéronautique et espace
Niveau d’études minimal Bac+5
Bac conseillé S, STI2D
Alternance Oui
Sélectivité des études Forte
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant Plus de 2.500 €
Électronique, mécanique, aérodynamisme, optique, système embarqué… Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ingénieur aéronautique a l’embarras du choix ! Derrière ce terme générique coexistent en réalité une multitude de profils d’ingénieurs : ingénieur bureau d’études, ingénieur calcul, ingénieur production, ingénieur d’essais… 
Qu’il travaille pour un constructeur, un équipementier ou une société de services, l’ingénieur aéronautique est toujours spécialisé dans un domaine technique. Il peut aussi occuper des fonctions commerciales, on parle alors d’ingénieur d’affaires ou acheteur. 
Dans un bureau d’études ou en usine, l’ingénieur aéronautique évolue au sein d’équipes multiculturelles et pluridisciplinaires. La pratique de l’anglais et un bon sens du relationnel sont donc indispensables !

Ses compétences : concevoir, fabriquer, communiquer.

Sa formation : de préférence une école d’ingénieurs spécialisée en aéronautique (ENAC, ISAE-Supaéro, ESTACA ou IPSA). Le métier est aussi accessible aux ingénieurs issus d’écoles généralistes ou spécialisées en électricité, informatique, télécoms, etc., ayant effectué des stages dans des entreprises aéronautiques. Certaines écoles d'ingénieurs généralistes proposent des options en aéronautique (Centrale Paris et Centrale Lyon,  l'EPF... ) 

Témoignages vidéo

Autres témoignages