Interprète

Langues
Niveau d'études nécessaire
bac+5
Salaire moyen
variable
Sommaire du secteur

Description

Secteur Langues
Niveau d’études minimal Bac+5
Bac conseillé L
Alternance Oui
Sélectivité des études Forte
Insertion professionnelle Moyenne
Salaire débutant Variable

C’est un passeur de mots. L’interprète traduit de manière orale un discours d’une langue à une autre.

Si la langue est importante, ce professionnel est avant tout un homme de communication : il doit savoir retranscrire avec justesse les nuances, les sous-entendus, les traits d’humour. Tout cela en restant neutre et détaché de son sujet.

L’interprète peut travailler en “consécutive” : il écoute un discours, prend des notes, puis le retranscrit dans la langue voulue. Mais, le plus souvent, il travaille en “simultané” : il traduit le discours en même temps que l’orateur s’exprime (par exemple en conférence ou en direct à la télé).

La plupart des interprètes travaillent en indépendants et maîtrisent au moins deux langues étrangères. Quelques-uns sont salariés d’un organisme international, tel que la Commision européenne, qui manque d’interprètes de conférence français.

Des opportunités se développent aussi dans l’interprétation de la langue des signes française.

Ses compétences

Écouter, échanger, communiquer.

Sa formation

Une licence dans un domaine particulier, suivi d'un master en interprétation, tels le master pro interprétation de conférence à l’ESIT Paris, le master pro traduction professionnelle ou interprétation à l’ITIRI de Strasboug, le diplôme (bac+5) d’interprète de conférence de l’ISIT Paris.

Pour l’interprétation de la langue des signes, citons le master pro interprétation français-langue des signes française à l’ESIT, le master pro interprétariat en langue des signes à l’université de Rouen et à l’université Vincennes-Saint-Denis. Ces formations sont accessibles avec une licence en sciences du langage.

 

Autres témoignages