1. Bac pro : ce qui vous attend à l’oral de rattrapage
Décryptage

Bac pro : ce qui vous attend à l’oral de rattrapage

Envoyer cet article à un ami
L’épreuve de rattrapage se compose de deux oraux de 30 minutes chacun. 15 minutes sont réservées à la préparation. Le reste du temps est consacré à l’exposé et aux questions de l’enseignant.
 
Lors du premier oral, vous êtes interrogé sur vos connaissances et vos compétences dans les matières de l’épreuve E1 qui sont, selon votre spécialité, une épreuve scientifique, une épreuve scientifique et technique, une épreuve de mathématiques ou d’économie-droit.

Le second oral porte sur l’épreuve E5 de votre spécialité, c’est-à-dire l’épreuve de français et histoire-géographie. "Le principe de l’oral de rattrapage en histoire-géo est d’évaluer les connaissances de l’élève", explique Carine Dupuy, professeur de français et histoire-géo au lycée professionnel Bahuet, à Brive-la-Gaillarde (19). Il n’y a donc pas de secret : il faut connaître son cours. Sachez par ailleurs que l’expression orale est particulièrement évaluée en français.


L'épreuve de rattrapage est notée sur 20. Chaque oral est noté sur 10.


Ce qui vous est demandé au rattrapage

Pour chaque oral, vous tirez au sort un sujet à traiter pendant une quinzaine de minutes. On peut vous demander de répondre à une question ou de commenter un document. Vous préparez le sujet seul pendant un quart d’heure. Une fois le temps écoulé, vous exposez votre travail à l’examinateur qui peut vous poser des questions.

Carine Dupuy vous donne un conseil pour préparer votre présentation : "Entraînez-vous avec un proche ou un ami qui pourra rebondir sur ce que vous dites". N’hésitez pas à demander à cette personne de vous critiquer pour mettre le doigt sur ce qui pourrait poser problème (failles dans les connaissances, tics de langage, gestes…).

Au second oral, le sujet tiré au sort est un sujet de français, d’histoire ou de géographie.

Si vous tirez le sujet de français
, vous présentez une lecture d’œuvre ou un groupement de textes parmi ceux étudiés en terminale. Si vous n’avez pas suivi les cours, vous présentez une œuvre littéraire ou cinématographique qui vous a intéressé. Soyez précis et mentionnez les titre(s), auteur(s), époque(s), sujet de l'œuvre ou des textes. Vous expliquez aussi les principales idées développées dans cette ou ces œuvres.

Cette première étape passée, votre examinateur dialogue avec vous, en vous posant des questions sur le même sujet ou, plus largement, sur l’ensemble du programme. Si vous hésitez, il n’y a pas de quoi paniquer. "Sachez que dans un oral de rattrapage, les enseignants doivent tirer le meilleur de l'élève", rassure Carine Dupuy. Si l’enseignant se rend compte que vous êtes à la peine, il tentera d’orienter les questions sur ce que vous connaissez.

Si vous tirez au sort le sujet d’histoire ou de géographie, vous commentez un document fourni par l’examinateur (texte, image, carte…) rattaché à un des sujets d’études. En absence de document, vous répondez à une question large portant là encore sur un des sujets.

Après votre présentation, l’examinateur peut vous interroger et élargir éventuellement la discussion à d’autres parties du programme. "Attention à bien rester à l’écoute de ce que vous dit l’examinateur : c’est un dialogue, il faut savoir répondre aux questions de l’enseignant et pas seulement répéter son cours", conseille Carine Dupuy.


Le calcul de la note finale

Votre résultat définitif à l’examen du baccalauréat sera la moyenne de deux notes : celle sur 20 obtenue aux épreuves écrites et celle sur 20 obtenue au rattrapage. Par exemple, si vous avez obtenu une moyenne de 8 sur 20 aux épreuves du premier groupe (dont 10 au moins à l’épreuve professionnelle pratique), vous devez obtenir au moins 12 sur 20 au rattrapage pour être admis.

N’attendez pas les résultats du bac pour préparer l’oral. Mettez-vous au travail dès que vous avez un peu de temps libre. Bon courage !